Flashback 2022/ Flashforward 2023: Véronique Jadin

Véronique Jadin présentait cette année son premier long métrage de fiction, L’Employée du mois (on vous en parle ici), une comédie au vitriol sur le monde de l’entreprise, le patriarcat, les privilèges, portée par un casting qui s’amuse à pousser les curseurs toujours plus loin, qui fait le tour des festivals depuis l’été dernier. Elle revient pour nous sur cette année particulière!

Flashback 2022

Meilleur souvenir cinématographique?

J’ai été bluffée par Triangle of Sadness. Ce genre d’humour grinçant et politique, c’est comme si c’était fait pour moi. Il y a aussi L’Evènement d’Audrey Diwan que j’ai rattrapé cet été au Palace. Quelle rigueur, quelle perfection, et surtout quelle émotion! C’est ce dont j’ai besoin pour apprécier un film. J’ajouterai Soleil vert/Soylent Green de Richard Fleischer. C’est un film de 1973, mais au vu de la situation géopolitique, cette dystopie est vraiment d’actualité.

« Triangle of Sadness » de Ruben Ostlund

Meilleur souvenir sur le plan professionnel?

Les premières projections de mon film en festival, les rires et les retours du public.

La femme et/ou l’homme du cinéma belge?

Chantal Akerman? Avec Jeanne Dielman, 23 quai du Commerce, 1080 Bruxelles en tête du classement décennal de « Sight and sound ». Je ne sais pas dans quel mesure ça lui aurait convenu, mais 7 ans après sa mort, et avec un film tellement à la marge, dans toute la noblesse du terme, c’est un beau pied de nez. Je ne l’ai vu qu’une fois mais ça m’a marquée. Hypnotisée.

Emmanuelle Nico pour Dalva? Je me réjouis de découvrir son film en 2023. C’est je pense une des premières fois en FWB qu’une réalisatrice arrive à faire un premier long bien financé, et en plus un bébé en même temps. Et un bon financement, ça paye en fait! Analysez les budgets des films si vous vous demandez pourquoi on ne voit pas plus de réalisatrices tout en haut des palmarès.

Film belge préféré?

Je kiffe le cinéma flamand. Dès que possible, j’irai voir Les huit montagnes de Charlotte Vandermeersch et Félix Van Groeningen. Ses films sont toujours intéressants, tout spécialement La Merditude des choses et Belgica que j’ai vus plusieurs fois. Je suis intriguée de voir le résultat de sa 1ère co-réalisation avec l’actrice Charlotte Vandermeersch. C’est un beau chemin entre eux. J’ai aussi beaucoup aimé Dreaming Walls de Maya Duverdier et Amélie Van Elmbt. J’ai été particulièrement touchée par le beauté de ces vieilles et vieux artistes qui occupent le bâtiment, dont la chorégraphe qui reste si gracieuse en poussant sa tribune, le cerveau en alerte et l’oeil à l’affût.

« Dreaming Walls » d’Amélie van Elmbt et Maya Duverdier

Flashforward 2023

Qu’attendez-vous de 2023?

La sortie de mon film, pardi! Et la saison 4 de Succession.

Quel est le film (ou le talent) belge que vous aimeriez (re)voir en 2023?

Lio. C’est une super actrice.

Vos projets pour 2023?

Plusieurs projets dans les tubes… Et aussi la saison 2 du podcast que j’ai lancé sur le cinéma et sa fabrication: Arrête ton cinéma

 

Check Also

Son nom est Habib

Avec son cinquième long métrage, Habib la grande aventure, comédie facétieuse et mélancolique, Benoît Mariage …