« Fils de plouc » à Sundance ?

Fils de Plouc, premier long métrage qui s’annonce sérieusement déjanté des frères Lenny et Harpo Guit a été sélectionné pour prendre part à la prestigieuse section Midnight du Festival de Sundance. La classe américaine, en somme.

Le Festival de Sundance, la Mecque du cinema indépendant des états Unis, présentera en première mondiale Fils de Plouc, comédie bruxelloise déjantée réalisée par Lenny and Harpo Guit.

Les frères Guit sont parisiens, mais ont débarqué à Bruxelles il y a quelques années pour suivre leurs études, de cinéma en montage/scripte à l’IAD pour Lenny, et en théâtre au Conservatoire d’Art Dramatique pour Harpo (qui interprète d’ailleurs l’un des deux frères dans le film). Leur père, qui travaille lui aussi dans l’audiovisuel, les a biberonnés au cinéma, résultat des courses, les deux frères réalisent de petits films depuis leur plus tendre enfance, faits de bric et de broc, et en parfaits autodidactes. Avec la formation viennent des courts métrages un peu plus étudiés, qui tournent en festival, et une chaîne Youtube, Clubb Guitos. Fils de plouc est leur premier long métrage.

Le casting comprend beaucoup de jeunes comédiens, dont Maxi Delmelle et Harpo Guit dans les rôles principaux, mais aussi Habib Ben Tanfous, Tom Adjibi, Théophile Roux, Valentin Wilbaux ou Chaïda Chaddy Suku Suku. Parmi les plus expérimentés, on retrouve notamment Claire Bodson (Élève Libre, Le Jeune Ahmed) dans le rôle de la mère, Toni d’Antonio et Yannick Renier (Nue Propriété, Élève Libre), ainsi que la star française Mathieu Amalric (Le Grand Bain, Barbara, Le Fantôme d’Ismaël).

Se déroulant dans le Bruxelles contemporain, le film raconte l’histoire de deux frères d’une vingtaine d’années, magnifiquement stupides et qui ne s’ennuient jamais. Lorsqu’ils perdent le chien adoré de leur mère, Jacques-Janvier, ils ont 24 heures pour le retrouver – ou elle les met à la porte !

Fils-De-Plouc

Les Valseuses, Jackass, Alain Resnais et La Soupe aux choux

De passage sur le tournage du film au printemps 2019, on demandait à Tom Adjibi, l’un des comédiens, de nous situer le film. « Si je devais vraiment le définir, bien qu’il soit inclassable, je dirais que c’est un film hip hop trash, avec un côté Bisounours. Un bon gros mélange de styles, comme Alain Resnais qui rencontrerait La Soupe aux choux. » Ca part dans tous les sens, en somme? « Voilà! C’est ça! Mais avec une énergie folle…».

Martin Gondre et Charles Bin, co-fondateurs de Best Friend Forever, qui s’occupent des ventes internationales du film, disent : « Nous n’avions pas autant ri depuis des lustres, expliquent Martin Gondre et Charles Bin, qui pilotent les ventes internationales du film avec Best Friend Forever. La liberté créative du film est tellement rafraîchissante, pleine d’idées et avec un potentiel culte évident. Cela nous a rappelé John Waters d’une certaine manière, c’est comme si Les Valseuses & Jackass avaient fait un bébé bizarre. Drôle, social et émouvant à la fois. »

La classe américaine en toute légèreté

Le film est produit par la société de production namuroise Roue Libre, qui sort avec ce film son premier long métrage. David Borgeaud, le producteur, dit :

« C’est complètement fou de se retrouver à Sundance aujourd’hui – qui plus est en section Midnight. Il n’y avait qu’eux pour parier sur un tel film. Une sélection à Sundance était le cœur de cible depuis le départ avec ce projet. La plupart du temps, on sait ce que l’on vise en démarrant un film, mais on n’a aucune certitude et on atteint rarement le cœur de la cible. On est vraiment très content, même si l’avant-première du film aura malheureusement lieu en ligne et que nous ne pourrons probablement pas nous rendre en personne au festival et aller à la rencontre du public. On devra le faire derrière notre écran, à des heures improbables vu le décalage horaire avec les Etats-Unis. Mais ça promet d’être une belle semaine ! On espère surtout que c’est le début d’une grande aventure pour le film. »

Fils de Plouc est l’un des premiers films produits dans le cadre des aides aux productions en conditions légères lancées en 2017 par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, comme Losers Revolution, sorti en mars dernier. On espère le voir sur nos écrans dès l’année prochaine!

Check Also

« Histoires d’Amérique: Food, Family and Philosophy »

La Quinzaine des Cinéastes rendait hommage cette année à Chantal Akerman, avec la projection de …