Le Fiff, c’est aussi à Liège

Le Fiff,c’est à Namur. Mais pas que.

Comme chaque année, le festival offre aussi des décentralisations comme celle d’Henri à Liège.

(infos et photos par Maryline Laurin)

 

 

 

 

Présente samedi à Namur, Yolande Moreau n’a pu faire le déplacement au cinéma Sauvenière, car elle est retournée sur le tournage du film Brèves de comptoir de Jean Michel Ribes à Paris.

 

Ce sont donc Gwen Berrou et Wim Willaert qui sont venus rencontrer le public liégeois, accompagnés du local de l’étape, le producteur belge du film, Jacques-Henri Bronckaert (Versus).

 

 

 

 

En début de séance, Nicole Gillet, directrice du festival, a réaffirmé la volonté du FIFF de privilégier et de poursuivre assidûment un partenariat avec les salles de cinéma de la région à l’image de celle du Cinéma Sauvenière où de nombreuses avant-premières vont se succéder toute la semaine (Gabrielle, Guillaume et les garçons à table ou La Tendresse, par exemple).

À l’issue d’une projection, une nouvelle fois ponctuée d’une claque fort chaleureuse, le public a pu rencontrer Gwen et Wim, autour d’un verre dans une ambiance très conviviale à l’image des deux acteurs, formidablement relax et abordables.

 

 

Ayant plus « d’une flûte » à son arc (une boutade signée Yolande Moreau), Wim Willaert ne se contente pas de jouer le rôle d’un policier dans Henri, il en a surtout composé la musique. Une musique contrastée avec un thème frappant à la guitare électrique qui donne au film un caractère encore un peu plus personnel.

 

Notez que la semaine dernière, le public du Centre Wallonie Bruxelles à Paris présent pour un « Plein Feux  » consacré à Yolande Moreau, a pu assister à un concert de Wim et de ses fabuleux musiciens. Au programme, une version live de la B.O d’Henri qui a mis le feu à une salle comble

À Liège, ce fut  « Double Scotch », groupe de la région de liège qui créa l’ambiance.

 

 (photo P.P.)

 

Omniprésent au FIFF, Wim Willaert était de retour ce mardi à Namur pour présenter Offline à un public scolaire qui a réservé à ce film tendu, mais magnifique, un incroyable accueil. L’après-midi, il doublait la mise à la Maison de la Culture qui diffusait Mont-Blanc, court métrage sélectionné à Cannes. Très à l’aise sur scène, l’acteur flamand qu’on a aussi vu dans les courts métrages francophones Welkom et Zinneke a mis le public scolaire dans sa poche par quelques réparties hilarantes. Une star, tout simplement

 

 

Le FIFF retrouvera Gwen Berrou mercredi dans le film de Marion Hansel La Tendresse, qui, comme Henri, est en compétition officielle au FIFF. Les deux films sont aussi face à face pour le Prix Cinevox qui sera remis au  meilleur film belge.

 

Gwen est également en tournée dans avec son spectacle « weltanschauung » qu’elle joue avec Clément Thirion, qui a collaboré au court métrage d’Edith Depaule et Christopher Yates, Passionate Kiss,  présenté samedi en compétition nationale de la catégorie.

 

 

Check Also

La-Nuit-Se-Traine

Bande-annonce: « La Nuit se traine » de Michiel Blanchart

Découvrez la bande-annonce de La Nuit se traine, premier long métrage du cinéaste belge Michiel …