FIFA 2012
La Belgique numérique

Le cinéma sera numérique ou ne sera pas. La tendance est irréversible et les amoureux du grain analogique n’ont même plus le choix de se faire du souci: ils doivent envisager de passer à autre chose. Depuis le mois de janvier, Brightfish diffuse la publicité uniquement sur support numérique. Les salles qui n’ont pas de projecteurs adaptés n’en bénéficient donc plus.

Le numérique ouvre bien sûr de nouvelles pistes excitantes tant au niveau du tournage, que de la postproduction des films, de leur exploitation… et de leur promotion.  Dans ce secteur-clé, la Belgique est une figure de proue. Qu’on se le dise !

 

Pour sa 28e édition, le Festival international du Film d’Amour propose un colloque sur le cinéma à l’ère du numérique en présence de différents intervenants, spécialistes des différents maillages de la chaîne digitale. Il aura lieu le jeudi 1er mars au Lotto Mons Expo de 14h30 à 18h30.

 

[Etienne Dontaine – Photo PP]

 

C’est Étienne Dontaine (ci-dessus), administrateur délégué de Dame Blanche qui ouvrira les débats. Il se demandera si 2012 est bien L’année de la fin du monde argentique ?, ce que change le fait de produire un long métrage en 2012, uniquement pour le cinéma numérique? Quel est donc l’impact de cette mutation à tous les stades de la production d’un long métrage ?

 

[Serge Plash – Photo PP]

 

Serge Plash (ci-dessus), CEO et managing director de XDC à Liège présentera l’activité et l’importance de chaque maillon du flux numérique de la distribution d’un film, leur interconnectivité ainsi que leur évolution vers une plus grande implémentation de l’automatisation du flux numérique. Technique, mais édifiant.

 

[Domenico La Porta par Marianne Grimont au FIFF]

 

Ce sera ensuite Domenico La Porta, rédacteur en chef de Cineuropa.org à proposer une réflexion sur les nouvelles plateformes de diffusion numérique. Il nous expliquera si avec l’arrivée de services comme Netflix en Europe, on peut envisager une réappropriation légale d’un marché sabordé par le piratage ? Sans doute abordera-t-il le problème des droits d’auteurs et les rapports avec les marchés du DVD et de la télé: c’est là que les Romains s’empoignurent  (s’empoignarent?)

 

[Virginie Nouvelle – Photo PP]

 

Évidemment, cette mutation a un prix.  Comment financer la révolution du numérique?, se demandera l’exquise Virginie Nouvelle, responsable des analyses chez Wallimage Entreprises SA. Quels sont, chez nous, les outils qui permettent aux divers intervenants concernés, du producteur à l’exploitant de salles, en passant par les prestataires techniques, de faire face aux besoins croissants qui s’imposent à eux ?

 

Tournage, postproduction, exploitation, financement global : il est légitime de se poser ensuite la question de la promotion des longs métrages, un rouage qui fut longtemps sous-estimé, mais qui a été remis au goût du jour avec le développement massif… du numérique, plus flexible et plus apte à favoriser l’innovation (qui a dit Cinevox? )

 

Si dans le passé une communication classique (TV, Presse, affiche,…) était suffisante pour faire la promotion d’un film, il faut être aujourd’hui multi canaux et CrossMedia pour attirer un public qui a tendance à bouder un peu le cinéma et pouvoir toucher une cible plus large. En plus de la communication classique, une présence est obligatoire sur le web, Facebook, twitter, les smartphones/tablettes via des applications ludiques et des jeux,…  Avant la sortie, pendant la diffusion et accompagner le DVD.

 

En août dernier, Wallimage, le fonds économique wallon réservé à l’audiovisuel a lancé une bourse destinée à aider des créatifs à élaborer une promotion numérique inventive et efficace pour quelques films cofinancés par la Région wallonne: le premier résultat de cette initiative décoiffe sa mère. Si vous ne l’avez pas encore vu, nous vous conseillons de foncer illico jusqu’à cet asile numérique de la Belgattitude la  plus déjantée qu’est le site internet de Il était une fois une fois.

 

Vous pouvez naturellement vous contenter d’y cliquer partout, ce qui est déjà une aventure d’une infinie drôlerie. Mais vous avez aussi la possibilité de participer à cette digitale expérience et de comparer votre Belgitude à celle des VIP wallons et bruxellois qui s’y sont déjà risqués. Délire assuré.

 

Le site est accompagné d’une campagne Facebook bicéphale, classique avec la page du film, plus originale avec la page de Louis de Belgique, le remuant frère inconnu de Laurent et Philippe.

Cette première opération très réussie sera suivie par d’autres: on attend les sites interactifs de Torpedo, Bye Bye Blondie, Le Magasin des Suicides, Dead Man Talking et Approved for Adoption dans les prochaines semaines.

 

[Les lauréats de la ligne CrossMedia au Fiff – Photo Marianne Grimont]

 

Gilles Bazelaire, directeur créatif de Dogstudio, très impliqué actuellement dans la mise en chantier de quelques-uns de ces sites de promotion assez inventifs abordera la dualité Cross Media et cinéma belge . Comment peut-on prolonger la vie des histoires hors d’un écran et comment occuper le terrain en amenant sa création au contact direct de son audience? Cette réflexion globale sera  suivie d’un exemple concret : Dominique Janne, CEO de K2 Production expliquera le plan média mis sur pied pour le dernier film qu’il a produit, Torpedo de Matthieu Donck.

 

 

[Dominique Janne – Photo PP]

 

On attend donc avec pas mal d’impatience cette après-midi qui s’annonce fort instructive et s’adressera naturellement plutôt aux professionnels d’un secteur en totale mutation. Beaucoup nous suivent de près, on le sait…

 

Notons quand même que ce secteur en plein développement, anticipé et structuré en Belgique, est en train de placer les régions wallonnes et bruxelloises sur la carte de la créativité numérique. On parle pour les mois à venir de projets à portée mondiale qui seront entièrement conçus ici.
Pas mal, non?

 

Intéressé par le forum, vous pouvez vous y inscrire ici.

 

 

 

Check Also

Le BRIFF ouvre avec « Le Procès du chien »… et François Damiens!

Le Brussels International Film Festival vient d’annoncer son film d’ouverture, le premier film de la …