Festivals d’automne

En automne, les festivals s’amoncellent comme des feuilles mortes. De Huy à Gand en passant par Waterloo et Bruxelles, pas moins de cinq (5, CINQ) manifestations vont explorer différents aspects de la production cinématographique, essentiellement belge et européenne. Il y en aura pour toutes les curiosités et pour tous les âges. Pour tous les goûts, à tous les prix.

 

 

Film Fest Gent

 

Le 40e festival de Gand, évènement phare en Flandre, bat son plein. Il s’est ouvert mardi avec The Fifth Estate, biographie fort contestée de Julian Assange, un film connu chez nous pour être la meilleure publicité à ce jour consacrée à la gare des Guillemins (voir l’affiche). Une Première en grandes pompes dans la tradition gantoise, un démarrage sur des chapeaux de roues.

 

Comme d’habitude, la manifestation sera l’occasion de découvrir des longs métrages internationaux annoncés en salles dans les prochains mois parmi lesquels Blood Ties, le premier long métrage américain de de Guillaume Canet avec Clive Owen, Billy Crudup et naturellement Matthias Schoenaerts.

 

Le Festival de Gand qui met toujours l’accent sur la musique propose une série de films produits chez nous. Ils sont regroupés dans un parcours belge (programme ICI) où nous retiendrons évidemment L’étrange couleur des Larmes de son corps qu’on a vraiment hâte de visionner vu le buzz qui le précède à travers le monde. Le nouveau long métrage des réalisateurs d’Amer est unanimement acclamé dans tous les magazines spécialisés. Il a déjà été montré mercredi soir et on pourra le revoir lundi et mercredi au Kinepolis.

 

On (re)verra aussi le désormais classique Dood van een Schaduw au cœur d’une projection globale de tous les courts métrages sélectionnés pour le prix EFA dont le vainqueur sera connu le 7 décembre. Projection samedi 12 à partir de 11 h avec de nombreux invités.

 

La compétition des courts métrages belges de fin d’études se tiendra pour sa part dimanche après-midi. Sept films sont nominés dans cette catégorie (dont Zinneke,avec Sam Louwijck et Wim Willaert, vu au FIFF). Original : un court supplémentaire sera ajouté à la liste sur base de l’avis du public.

 

 

Une page d’histoire à Waterloo

 

Évènement considérable dans le BW, Waterloo se prépare à accueillir, Au Film du Temps,  la 1ère édition du Festival International du Film Historique (site ICI). Elle aura lieu, du jeudi 17 au dimanche 20 octobre 2013, au cinéma Wellington, en plein cœur de la ville.

 

Outre les compétitions officielles, l’une consacrée aux fictions et l’autre aux documentaires historiques, de nombreuses activités annexes sont prévues : un gala d’ouverture qui s’annonce fastueux, des soirées musicales, des animations, des concerts, des expositions, des rencontres professionnelles, des tables rondes, des petits déjeuners, des échanges entre écrivains et cinéastes et même un spectacle musical animé par Patrick Poivre d’Arvor consacré à l’engrenage qui a abouti à la Première Guerre mondiale.

 

À l’affiche, plus de 60 projections et animations, venues d’une quinzaine de pays différents évoqueront les grands faits historiques, les grands destins, les légendes…

 

Quatre jurys seront à pied d’œuvre dont un prestigieux jury officiel présidé par Gérard Corbiau et composé de Mylène Demongeot, Daniel Prévost, Kaine Pinoteau, Marie-Sophie L., Jean-Pierre Castaldi, Jacques Boudet, Henry-Jean Servat et Guy-Claude François

 

Ce premier rendez-vous avec l’Histoire sur grands écrans aura lieu du 17 au 20 octobre 2013.

 

 

 

Huy à l’Europe

 

Autre Première belge, Les Enfants terribles, un nouveau festival des premiers films européens, se déroulera exactement aux mêmes dates, du 17 au 20 octobre; au Centre culturel de Huy.

 

À l’affût de toutes les écritures et d’images singulières, Les Enfants terribles propose d’approcher le cinéma européen de demain. On l’annonce turbulent, réservé aux spectateurs les plus curieux.

 

 

Le programme complet de la manifestation et la composition de sa compétition courts-métrages ont récemment été dévoilés sur le site www.fidec.be. Au total, on épinglera :

 

* 28 premiers courts-métrages, dont 7 belges, en compétition. 

* 3 premiers longs-métrages.

* 3 jurys.

* 2 expositions.

* 1 séance Culottes courtes pour les familles.

* 1 avant-première.

* 1 atelier d’analyse cinématographique, des séances et animations scolaires, des apéros terribles…

* De nombreux invités.

* Et des fêtes, avec Mademoiselle Nineteen, le blind test de Ce Soir Nous Sommes, et Zénobe & Gaston !

 

De quoi passer de bons moments, indéniablement.

 

 

La fête aux enfants à Bruxelles

Destiné à un public beaucoup plus spécifique, Filem’on fête son septième anniversaire. Le Festival international du film pour enfants se déroule traditionnellement pendant les vacances d’automne, pendant une pleine semaine, du dimanche 27 octobre au dimanche 3 novembre.

Comme d’habitude, les projections auront lieu dans différents lieux de la capitale : les cinémas Nova, Aventure, Cinematek, Everna GC, GC De Pianofabriek, GC Ten Weyngaert et Espace Delvaux accueilleront tous les enfants entre 3 et 15 ans.

Au programme de cette édition : plus de 80 courts et longs métrages dans tous les styles et genres, produits un peu partout à travers le monde.  Cette année, la thématique générale tourne autour des “Contes de fées” ! Pendant sept jours, le festival baignera dans une atmosphère de conte de fées, avec des décorations magiques, une série d’événements et d’ateliers thématiques et quelques classiques du cinéma.

 

En collaboration avec Europalia, le Festival International des Arts, Filem’on mettra également l’accent sur l’Inde, dans le but d’étaler la richesse cinématographique de ce pays méconnu.

Naturellement, le festival invitera à nouveau quelques réalisateurs qui présenteront leurs œuvres lors de cette nouvelle édition.

 

Le tarif très raisonnable à partir de 2,5 euros pour les enfants et toutes les infos sont disponibles sur le site Internet, ICI.

 

 

Bruxelles version Art

 

On termine sur un tout autre ton avec le Festival du Film sur L’Art qui propose un florilège de documentaires abordant l’art sous toutes ses formes : arts plastiques et visuels, littérature, culture populaire, le festival défend toutes les réalisations qui montrent comment la création répond à une nécessité et enrichit notre société.

 

Les films sélectionnés concourent dans trois compétitions : le Prix du Film sur l’Art, le Prix Découverte Scam et le prix du Centre du film sur l’art, partenaires de cette treizième édition.

Ils obéissent tous à trois critères : tournés en 2012 ou 2013, ils ont l’art pour sujet et un lien avec la Belgique. Plusieurs dizaines de ciénastes ont répondu à l’appel lancé par L’iselp au printemps 2013. La programmation de cette édition est riche d’une quinzaine de ces courts ou longs métrages, belges ou internationaux.

 

Cela dit, ce festival s’adresse autant au grand public qu’aux professionnels et passionnés du genre.

En ouverture sera présenté le documentaire Evelyne Axell, La Vénus aux plastiques, de Françoise Levie; et en clôture, le long métrage Rain, d’Olivia Rochette et Gérard Jan Claes.

 

À l’issue du Festival, trois récompenses seront décernées par un jury composé de spécialistes. Le Prix du Film sur l’Art réservé aux réalisateurs ayant déjà distribué un ou plusieurs films.

Les films seront projetés à l’Auditoire de l’Iselp (Institut supérieur pour l’étude du langage plastique

Boulevard de Waterloo, 31 B -1000 Bruxelles), les vendredi 18, samedi 19 et dimanche 20 octobre

Le programme complet est téléchargeable ici.

Check Also

Raphaël Balboni: « La Fête du court métrage »

Raphaël Balboni et Ann Sirot parrainent La 3e Fête du court métrage qui se tiendra …