Faites le plein d’énergie avec « Trois histoires de Cowboy et Indien »

Avec Trois histoires de Cowboy et Indien, les figurines les plus déjantées du cinéma belge s’apprêtent à conquérir un nouveau public. 

13 ans. Ca faisait 13 ans que l’on attendait le retour sur grand écran de Cowboy et Indien, alter ego azimutés de Patar & Aubier, aka Pic Pic, après la sortie de Panique au village, sortie en 2009, et présenté en séance spéciale à Cannes, rien que ça!

13 ans, c’est long, mais voyons le bon côté des choses. 1) Cela permet à une toute nouvelle génération d’enfants de faire connaissance avec l’univers déjanté de Panique au village; 2) Cowboy et Indien ont eu largement le temps d’accumuler les aventures.

C’est donc avec un plaisir gourmand qu’on les retrouve avec cette compilation de 3 nouvelles tribulations, qui les propulsent dans l’espace comme dans le temps, et les amènent même à vivre L’Aventure intérieure (oui, comme dans le film culte de Joe Dante).

Dans La Bûche de Noël, Cowboy et Indien n’ont été que très relativement sages. Ca aurait pu encore passer, s’ils n’avaient pas malencontreusement foutu en l’air la bûche. Oups. Cheval l’a mauvaise, et appelle son pote, le Père Noël pour annuler la livraison des cadeaux. Autant dire que Cowboy et Indien ne comptent pas en rester là. Après avoir désespérément tenté de volé la bûche de Steven le fermier, ils décident d’aller directement à la source pour se servir dans la réserve du Père Noël. Le tout finit évidemment en course-poursuite apocalyptique.

Dans La Rentrée des classes, Cowboy et Indien ont bien travaillé tout l’été. Quand vient l’heure de la rentrée, ils se réjouissent de recommencer à apprendre, et accueillir de supers intervenants en classe. Aussi super que Youri par exemple, astronaute, qui promet à l’élève qui lui dira combien de millimètres séparent la Terre de la Lune de l’emmener avec lui sur la lune. Evidemment, trouver la réponse, c’est pas du gâteau. Mais quand Cowboy et Indien découvrent que Cochon connaît la réponse, et que le prof de science a inventé des potions super-rétrécissantes, l’occasion fait le larron: ils se rapetissent pour aller voler la solution dans le cerveau de cochon. Rien de plus normal, dans l’univers de Panique au village.

Enfin La Foire Agricole voit arriver la fin de l’année scolaire. Cowboy et Indien, après quelques péripéties, ont réussi leurs examens, et pour les féliciter, Cheval leur offre deux billets pour la très courue Foire Agricole, sorte de mash-up irrésistible entre Dour, Walibi et la Foire de Libramont. Tout s’annonce au mieux, sauf que… Cheval se casse la figure, et oublie complètement où il a rangé les tickets. Une seule solution (enfin, une seule solution dans l’esprit torturé de Cowboy et Indien): voyager dans le temps pour empêcher Cheval de glisser sur le skateboard. Avec tous les problèmes traditionnellement liés au voyage dans le temps, notamment les failles et les temporelles.

Vincent Patar et Stéphane Aubier s’amusent comme des enfants turbulents à revisiter les classiques du cinéma fantastique, avec une virtuosité délicieusement loufoque. Et leur animation en stop motion, tellement revigorante, vient mettre un solide et salvateur coup de pied dans la fourmilière des films pour enfants. 

Ne ratez pas votre dose d’histoires vitaminés, à adorer de 4 à 444 ans.

Check Also

des-corps-et-des-batailles-slide-01

« Des corps et des batailles », hôpital en crise

2 ans après En attendant la deuxième vague, Christophe Hermans poursuit dans Des corps et …