Fabrice Du Welz dégaine son Colt .45

On vous parle depuis de longtemps d’Alleluia, le quatrième long métrage de Fabrice Du Welz. Vous avez déjà sans doute vu Calvaire et Vinyan, mais vous cherchez peut-être le chaînon manquant.

Un peu de surf sur notre site vous apprendra (ou rappellera) que Fabrice a entre-temps réalisé en France un polar musclé baptisé Colt.45. Les voies du cinéma étant parfois impénétrables, le thriller, pourtant présenté au marché du film du dernier festival de Berlin, est toujours inédit en salles. Plus pour longtemps puisque Warner France annonce sa sortie pour le 6 août prochain.

 

Photo Kris Dewitte 

 

Éric Franssen, responsable de Wallonie Bruxelles Images, qui l’a découvert en Allemagne nous a dit qu’il avait été impressionné par l’âpreté et l’efficacité de ce film de genre. Au casting, on retrouve deux acteurs badass – Gérard Lanvin et JoeyStarr – qui présagent à eux seuls de la violence de ce « film de pulsions », comme le qualifiait récemment Fathi Beddiar (scénariste) dans une interview.

 

Photo Alexandre Brasseur

 

Avec Colt 45, Fabrice Du Welz semble être resté fidèle à l’audace de ses productions plus personnelles tout en touchant du doigt le cinéma populaire avec lequel il a grandi et « pour lequel [il a] tellement d’amour », comme il nous le confiait il y a quelques mois.

À mi-chemin entre film de genre et œuvre grand public, Colt 45 devrait frapper les esprits avec son intrigue léchée qui prend vie grâce au coup de pouce de Thomas Langmann (The Artist), initiateur du projet via sa société de production, La Petite Reine.

 

 

Photo Kris Dewitte 

 

Scénarisée par Fathi Beddiar, ex-critique chez Mad Movies, l’histoire suit la descente aux enfers de Vincent Milès (Ymanol Perset), un expert en tir de combat de 25 ans, qui travaille comme armurier au sein de la Police Nationale. Entraîné vers le fond par un obscur collègue, Milo Cardena (JoeyStarr), Vincent se retrouve mêlé à une guerre des polices qui le dépasse et qui le conduit à commettre des crimes aussi violents que condamnables… Dans l’œil du cyclone, il va devoir faire face à son parrain, le commandant de la BRB Chavez (Gérard Lanvin). Parviendra-t-il à se dédouaner de l’influence destructrice de Cardena sans franchir la ligne rouge ?

 

Photo Alexandre Brasseur

 

Rompu à l’exercice du polar musclé – comme son partenaire, lauréat du Prix Patrick Dewaere pour son rôle de flic sur la brèche dans Polisse (2012) – Gérard Lanvin partage avec JoeyStarr un face-à-face qui ravira les fans du genre. Pour autant, le tandem chevronné cède le premier rôle à un comédien débutant, à la maturité étonnante.

 

Révélé dans Le Monde nous appartient de Stephan Strecker où il tenait la vedette avec Vincent Rothiers,  Ymanol Perset campa ensuite le rôle de composition d’un djihadiste dans La Désintégration (2012). Il prouve une fois encore qu’il ne craint pas les rôles exigeants en prêtant ses traits à Vincent. Ancien militaire, il connaît le maniement des armes et possède un jeu instinctif qu’il a acquis en autodidacte.

 

 

Aux côtés de ce diamant brut, d’autres talentueux comédiens complètent le casting ; à l’instar d’Alice Taglioni (La Proie), Simon Abkarian (Les Beaux mecs), Michel Ferracci (Mafiosa) ou encore de Mika’Ela Fisher, dont l’incarnation d’une implacable tueuse dans Ne le dis à personne (2006) aura glacé le sang de plus d’un spectateur !

 

 

Photo Kris Dewitte 

 

Retenu en sélection de la Quinzaine des Réalisateurs lors du dernier Festival de Cannes, avec Alléluia, Fabrice Du Welz s’impose plus que jamais comme l’une des figures de proue de la renaissance du cinéma de genre en Belgique et en France. Il devrait, une nouvelle fois, faire sensation avec Colt 45.

 

Check Also

Jean-Benoit Ugeux tourne « L’Age Mûr »

Ce lundi a débuté le tournage du premier long métrage de fiction de Jean-Benoît Ugeux, …