Et vous Jean-Jacques Rausin, vous faites quoi pendant le confinement?

On a demandé à Jean-Jacques Rausin ce qu’il faisait pendant le confinement…

Des films…

Pour m’évader de mes 4 murs, hier soir, je viens de reprendre la route avec Thelma et Louise de Ridley Scott. J’avais oublié combien les protagonistes principaux étaient riches et d’une grande humanité… Il y a, les deux éblouissantes héroïnes bien sûr mais aussi Harvey Keitel et Michael Madsen dans la peau de deux hommes qui observent à leur manière mais avec bienveillance le besoin de liberté et d’émancipation de deux femmes. Ce film fait forcément écho avec le dernier grand débat houleux qui se répandait dans les réseaux sociaux et les médias avant que le virus, à son tour, se propage.

Ce soir, je retrouverai le bitume avec Denis Hopper, Peter Fonda et Jack Nicholson. Dans le cultissime Easy Riders. Je traverserai les États-Unis à bord de leurs choppers en direction des communautés hippies et des grands espaces.

Mais le confinement peut donner place à des moments précieux. Dans Une nuit d’été en ville, Michel Deville filme ces moments qu’on montre peu au cinéma, qu’on expédie en retrouvant les amants au matin. Dans un appartement dont les volets restent clos un homme et une femme se découvrent l’un l’autre, le temps d’une nuit. Marie Trintignant et Jean-Hugues Anglade y forment un duo d’acteurs magnétiques. 

Dans le genre réclusion et cohabitation étroite qui part en vrille La Guerre des Roses de Dany DeVito. Cette excellente comédie rappelle qu’il faut savoir dialoguer et prendre sur soi lors de notre confinement. 

Soleil vert, dystopie de Richard Fleischer et Capitaine Fantastique de Matt Ross. Je vous conseille également ces deux films car ce moment de confinement est peut-être l’occasion aussi de s’arrêter et de prendre du recul avec le système dans lequel on vit qui apparemment est à bout de souffle. 

Ces deux œuvres peuvent être un point de départ pour repenser nos habitudes, nos besoins fondamentaux, nos réels objectifs… Elles nous invitent à ralentir le rythme effréné dans lequel nous a entraînés ce système consumériste et hyperconnecté où la rentabilité prime sur l’être humain, sa santé et les liens qui l’unissent. Cette crise actuelle, symptôme d’un système caduc qui nous prive de nos proches dans des circonstances parfois dramatiques, nous rappelle, paradoxalement, combien les liens sont essentiels. Vous me manquez.

 Un poisson nommé Wanda de Charles Crichton… parce qu’on rit beaucoup. 

 Les Nuits Fauves de Cyril Collard.  Parce que les comédiens sont réellement habités, qu’ils excellent par leur authenticité et parce qu’un virus peut être le point de départ d’une des plus grandes histoires d’amour du vingtième siècle.. 

Et pour les enfants ?

  • Les Goonies de Richard Donner avec Choco, Willy le Borgne et les autres
  • Le Voyage de Chihiro d’Hayao Miyazaki pour les plus de 10 ans.

De la musique…

  • Petit déjeuner: Kiss de Prince , Freedom de Georges Michael, I Want You Back des Jackson 5
  • Douche: Fatboy Slim, Chemical Brother, Bomfunk MC’s, Beastie Boys.. et si on sent les premières tensions matinales du confinement, désamorcez-les avec un petit Killing In The Name (Rage Against The Machine, c’est radical!). Si au contraire votre journée s’ouvre sur une soudaine euphorie ou félicité du confinement , surfez dessus avec I Follow Rivers de Lykke Li
  • Après-midi: mon petit appartement en bord de Meuse prend les allures du Madison Square Garden: Sinatra, Bennett, Charles, Barry White se succèdent. Parfois c’est un duo de crooners/neuses qui monte sur scène et c’est tout mon antre déserté qui s’irradie: Body and Soul de Tony Bennett & Amy Winehouse, à écouter en boucle!
  • Le soir: Baxter Dury, Reggiani, Hubert-Felix Thiefaine (surtout les albums Soleil cherche futur et La Tentation du bonheur)
  • Et si le moral est vraiment pas bon: Didier super !
  • Sous la couette: Ballade de Philippe Lafontaine, la déclaration d’amour par excellence, la quintessence du discours amoureux. La nuit tombée, ma quarantaine charnelle me métamorphose en indécrottable romantique. À la fin du dernier couplet, je me surprends toujours à rouler une pelle à mon oreiller. Vivement qu’on soit deux!

De la lecture…

  • Sur la route de Jack Kerouac… Encore de l’asphalte, du voyage et des rencontres. Mais aussi Les clochards célestes. En fait Kerouac sans modération! 
  • La vie a l’envers d’Alain Jessua. Éloge de la solitude en ces moments d’exil.
  • Les chants de Maldoror de l’inclassable Compte de Lautréamont. 
  • Sam de Christophe Guilain. 
  • Pour les petits et moins petits,  je vous invite à relire  Le Petit Prince. À chaque âge, on y trouve des merveilles. Parler de roses, de renards, d’allumeurs de réverbères.. à nos marmots, ainsi qu’à nos anciens, ces jours-ci, est sans aucun doute la meilleure chose qu’on puisse faire.

Télévision

L’émission « C l’hebdo » qui traite l’info avec du recul a contrario de certains médias chauds voyeuristes et anxiogènes

Poème

Invictus de William Ernest Henley. Ce poème a accompagné et soutenu Nelson Mandela durant ses 27 années d’incarcération. On a encore de la marge!

Recettes à mitonner?

Le « Thon mayonnaise ».

Il vous faut:

  • Une boîte de thon
  • Un bocal de mayonnaise

N’hésitez pas à ajouter l’un ou l’autre cornichon. Bon appétit!

Cocktail à siroter

« Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse »

Jeux de société?

  • Docteur(s) Maboul(s)

Jeu vidéo?

Le bon vieux « Snake » de mon GSM Nokia version 1999

Le remède ultime pour faire passer plus vite le confinement?

  • Écrire mon guide de survie culturel pour Cinevox.
  • Mon balcon de 2 m2 orienté ouest
  • Crème hydratante pour mains usées.
  • Un bon déo

J’avoue que je commence à trouver le temps un peu long. Je vais finir par essayer de mettre au point un vaccin en mélangeant mon shampoing et le reste de Nesquick.

Prenez soin de vous, des vôtres et… de tous.

À très vite,

Jean-Jacques

Interprète de l’émouvant Mickael Charlier dans Ennemi Public, saisons 1 & 2, Jean-Jacques Rausin était également l’anti-héros déjanté et hypocondriaque de Je me tue à le dire de Xavier, pour lequel il a reçu le Magritte du Meilleur acteur, et que vous pouvez retrouver actuellement sur Auvio. 

Check Also

Jean-Benoît Ugeux à propos de « L’Âge Mûr »

Rencontre avec Jean-Benoit Ugeux sur le tournage de son premier long métrage (de fiction) comme …