Et toi, Machin, ça va ?

Samedi, devant les caméras de BeTV, seront remis, pour la sixième fois, les Magritte du cinéma belge. Depuis cinq ans, cette cérémonie est précédée, la veille, par les Machins, un warm-up très warm organisé par un groupuscule terroriste bien décidé à s’amuser en toute décontraction décomplexée.

 

Contrairement aux Magritte où une invitation (de plus en plus rare pour les professionnels du cinéma) est exigée pour assister à la fête, Les Machins se veulent ouverts à tous et à toutes. A toutes et à tous. On n’a même pas trouvé trace quelque part d’une mention « animaux non admis ». Rien ne vous empêche d’y amener, chiens, chats, rats, chèvres, ratons laveurs ou lamas. Le Boa constrictor ne  serait pas le bienvenu, mais ca pourrait juste être une rumeur…

 

 

Comme l’an dernier, cette cinquième édition se déroulera à Bozar, vendredi à partir de 20h. Le smoking n’est naturellement pas obligatoire. Vu la chaleur, il est même déconseillé. On nous signale à l’instant qu’il est en fait proscrit. Interdit. Éradiqué. Toute personne se présentant en noeud pap sera condamnée à quémander une invitation pour les Magritte dès lundi. Une peine qui peut avoisiner les 15 ans de démarches administratives.

 

Bref, que vous soyez fans ou pas du cinéma belge, vous pouvez débarquer, débraillé, en solo ou entre amis. Mais c’est évidemment beaucoup plus gai entre amis. Et si vous adorez les films d’ici, c’est encore mieux, car ce soir-là, la grande salle qui accueillera la soirée sera bourrée d’acteurs, réalisateurs, techniciens et producteurs. Tentant, non? N’oubliez pas vos cartes de visite au cas où…

 

 

Petit rappel pour ceux qui aimeraient persifler : les Machins ne sont pas une déclinaison des grands vilains méchants Gérards français. Rien à voir. Certes, quelques-uns des prix remis sont un peu taquins, mais sans plus: Les Machins drainent tous ceux qui font le cinéma belge, institutionnels compris et n’ont pas envie de se fâcher avec leurs followers. De nombreux membres de l’organisation des Magritte y sont d’ailleurs présents. Non pour surveiller l’évènement, mais pour s’y abandonner et décompresser avant le grand défi du lendemain.

 

 

Pour la deuxième année consécutive, la soirée sera animée par le (biffez les mentions inutiles) Johnny Depp finlandais – Georges Clooney rwandais – Brad Pitt belge, soit Benjamin Ramon, par ailleurs nominé aux Magritte dans la catégorie « Meilleur espoir masculin » : il va être frais pour aller chercher son prix, le garçon (voir nos pronostics)

Pour vous faire une idée de ce qui vous attend, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil ICI, sur les très nombreux teasers qui ont été tournés cette année par la très désopilante Delphine Lehericey, la réalisatrice de Puppy Love. Un régal.

 

 

Pour les jusqu’au-boutistes du dancefloor, amoureux de la nuit, indécrottables du comptoir, insomniaques de tout poil qui ne doivent pas être en forme pour suivre les Magritte le lendemain, une after party est organisée à un jet de pierre de BOZAR, à La Porte Noire, dès 2 heures du mat’.
Là aussi, faites gaffe au dress code : NO dess code.

Check Also

La-Nuit-Se-Traine

Bande-annonce: « La Nuit se traine » de Michiel Blanchart

Découvrez la bande-annonce de La Nuit se traine, premier long métrage du cinéaste belge Michiel …