Du BIFFF bleu blanc belge

Le croiriez-vous ? La traditionnelle journée belge du phénoménal BIFFF bruxellois est organisée cette année le… 1er avril.

Est-ce à dire que notre 7e art est une grosse blague au niveau du cinéma de genre ? Les cyniques répondront que oui. Les connaisseurs rétorqueront avec sagesse : « pas tant que ça »… ou même « tant s’en faut ».

N’oublions quand même pas que les Mélies d’or 2013 et 2014 ont été remis à deux films produits et réalisés chez nous à savoir Au nom de fils de Vincent Lannoo (gloire à lui) et Alleluia de Fabrice du Welz (que son nom soit sanctifié).

 

Alors, certes, on produit peu de films fantastiques ou à suspense chez nous, mais quand on les tourne, ils font mouche ! Cette année encore, c’est Le Tout Nouveau Testament de Jaco van Dormael (et kwé, tous nos films fantastiques font référence à l’église ?) qui faisait partie des finalistes après avoir reçu le Méliès d’argent du meilleur film européen au très prestigieux Festival international du Film Fantastique de Sitgès. Un prix doublé de celui de la meilleure actrice, remis à Pili Groyne.

 

Fabrice Du Welz reçoit le Méliès d’or à Sitges pour Alleluia

 

 

Bref, si les films de genre ne sont pas vraiment privilégiés par notre mode de production assez institutionnel et parfois un peu amidonné, le succès de La trêve (lire ICI) et l’émergence de quelques jeunes réalisateurs biberonnés aux genres pourraient changer la donne à court terme.

 

Quelle que soit la date retenue, le BIFFF célébrera donc, cette année encore, notre cinéma à travers une journée, articulée en divers modules.

 

Ce jour-là, on commence avec le volet business dès 9h pour une réunion consacrée au fameux Tax Shelter, ce produit financier ouvert à toutes les sociétés belges ou succursales belges d’une société étrangère soumise à l’impôt des sociétés en Belgique, qui permet d’investir dans la production audiovisuelle en Belgique, moyennant un avantage fiscal important.

 

Astrid Whettnall et son précieux trophée en 2013 à Sitgès

 

Grâce au Tax Shelter des films étrangers viennent se tourner chez nous et quelques-uns d’entre eux sont évidemment des films de genres. Jean-Yves Roubin de Frakas en profite pour assouvir sa passion et coproduire en Belgique des films comme La Femme de la plaque argentique de l’intrigant réalisateur japonais Kiyoshi Kurosawa, Grave de la jeune Française Julia Ducourneau ou encore Muse du maestro espagnol Jaume Balaguero.

 

Dans l’après-midi, le BIFFF propose sa traditionnelle autant qu’indispensable compétition de courts-métrages belges organisée avec l’aide de la “Fédération Wallonie-Bruxelles”.

Les Prix à gagner ici sont le Grand Prix du Festival (Prix Michel Devillers et Méliès d’Argent du Court-Métrage au BIFFF), un Prix Sabam, un Prix BeTv, un Prix La Trois et un Prix Fedex.

 

Les films en course sont :

L’Œil Silencieux de Karim Ouelhaj avec Wim Willaert, Judith Williquet

Bernard est un homme sans histoire qui emménage dans un nouvel appartement. Son installation tranquille est soudain perturbée par la découverte d’un trou dans son plancher. Il s’aperçoit rapidement qu’il peut espionner l’intimité de sa voisine… Première mondiale !

 

 

Chaos de Sébastien Petit avec Steve Driesen

Une voiture roule sur une autoroute perdue au milieu de nulle part. A son bord, un homme écoute la radio pour se tenir éveillé quand tout se coupe : le moteur de la voiture, l’éclairage public, son GSM, sa montre…

 

 

Ice Scream de Vincent Smitz avec Stéphanie Crayencour et Thomas Coumans

Rencontre d’un garçon qui veut devenir réalisateur et d’une fille qui veut devenir actrice. Alors qu’ils commencent à répéter, le réalisateur pousse la jeune comédienne à toujours aller plus loin, au point de mélanger réalité et fiction…

 

Il s’agira d’une Première mondiale pour le successeur de Babysitting story

 

XYZ, The City Hunter de M. Tikal avec  Xavier Hosten, Eve Hea, Kengo Saito, Egon Di Mateo

Usagi Tanase veut se venger de l’assassinat de son fiancé; à cette fin, elle contacte Ryo Saeba, alias City Hunter, craint et respecté du milieu…, mais ce dernier est un incorrigible coureur de jupons !

 

 

Voltaire de Jan Snoekx

Voltaire est un insignifiant coq de chapelle désirant – malgré tout et à tout prix – trôner sur la cathédrale, là-bas à l’horizon…

 

 

 Life is strange d’Alexandre de Papeians avec  Kevin Dudjasienski

Olaf, un jeune artiste devenu sdf, décide d’affronter ses démons et de regagner le château familial…

 

 

Tranche de Campagne de Hannah Letaif avec les voix de Bénédicte Chabot, Thierry de Coster, Serge Larivière, Igor van Dessel

Une famille d’animaux a trouvé un endroit plaisant pour pique-niquer. À proximité, une bête broute paisiblement. La bonne ambiance de ce déjeuner sur l’herbe va rapidement changer…

Un film nominé aux derniers Magritte du cinéma

 

 

Trois autres films suivront, mais hors compétition à savoir Szvo de Ken Eeraerts avec Jan Decleir, Darya Gantura, Tristan Versteven, Motel, Motel de Ellen J. Babeliowsky avec Dieter Troubleyn, Raouf Hadj Mohamed, Jacques Verbist, Eduardo Aladro, Ine Holsteens, Evelien Van Steenbergen et Elle de Vincent Toujas avec Théo Frilet et Annabelle Hettmann

 

 

 

Enfin la journée se terminera à 19h avec le long métrage Papillon Noir dont vous pouvez découvrir ICI la bande-annonce.

Notons que le même jour à la même heure, le festival proposera le très étrange  The Open coproduit par les Belges de Rubykub qui vient de remporter trois prix à Porto et Les Visiteurs 3 : La révolution en première belge. Mais bon, celui-là sort quelques jours plus tard dans les salles et, pour tout dire, la bande-annonce nous laisse un peu sceptiques… Pas vous ?

Check Also

La-Nuit-Se-Traine

Bande-annonce: « La Nuit se traine » de Michiel Blanchart

Découvrez la bande-annonce de La Nuit se traine, premier long métrage du cinéaste belge Michiel …