Deux courts métrages belges en sélection à Cannes

L’an dernier, la compétition officielle cannoise avait accueilli un court métrage belge : Les corps étrangers de Laura Wandel. Cette année encore, notre pays sera représenté dans une sélection toujours aussi étriquée (neuf films parmi les milliers reçus) : Copain de Jan et Raf Roosens concourra pour la Palme d’Or du Meilleur Court Métrage.

Le paradis (Het paradijs) de Laura Vandewynckel est pour sa part invité dans le cadre du programme Cinéfondation du festival.

 

Jan et Raf Roosens sont naturellement fous de joie de voir leur film retenu par le plus prestigieux festival du monde. « C’est surréaliste ! Nous pouvons à peine y croire ! » se sont exclamés les deux frères à la suite de l’annonce. « Quand tu réalises un court, tu rêves de Cannes. Mais la probabilité que tu puisses réellement prétendre à la Palme est tellement faible que tu n’oses pas vraiment l’espérer. »

 

 

 

Copain c’est l’histoire de Fré, un adolescent qui se sent écartelé entre deux mondes, celui de ses parents, aisés et conservateurs, et celui de ses amis, originaires d’un lotissement social. Il parvient à garder chacun de ces univers bien séparés, jusqu’à ce qu’il tombe amoureux… Les rôles principaux sont interprétés par Felix Meyer, Anne-Laure Vandeputte, Hicham Mallouli, Desmond Badu, l’incontournable Jan Hammenecker et Jeanne Dandoy, déjà vue dans Rudskop.

 

 

Le scénario de Copain a été écrit par Sanne Nuyens et Bert Van Dael qui avaient également scénarisé Rotkop, le film précédent de Jan et Raf Roosens. Grimm Vandekerckhove s’est occupé de l’image, Matthias Hillegeer du son, Tom Schiltz de la direction artistique et Maarten Janssens du montage.

 

 

Raf Keunen, dont l’on connaît le travail notamment à travers le film de Michaël R. Roskam,  Rundskop (Bullhead/Tête de Bœuf), a composé la musique originale du film. Il a été produit par Caroline Van Ranst et Danaé Van Vyve pour la maison de production anversoise Rococo.

 

Laura Vandewynckel a également des raisons de se réjouir : son court métrage d’animation, Le paradis (Het paradijs) fera partie du programme Cinéfondation de Cannes.  La réalisatrice a tourné Le paradis alors qu’elle était encore étudiante au RITS à Bruxelles. Le film lui a déjà valu une Wildcard du VAF en fin d’année dernière et le prix de la Sabam au festival Anima.

 

 

Le paradis est une réflexion critique sur le tourisme et l’immigration. Il suit des individus dans leur quête de l’endroit idéal qui les mène du nord au sud et du sud au nord. Et même si leurs chemins se croisent, ils ne se rencontrent jamais vraiment.

 

Pour la mise en images de ce court métrage d’animation en stop motion, Laura Vandewynckel a travaillé avec Johanna Vanhaecke à l’éclairage. Robin De Praetere s’est occupé du montage et du compositing,  Laura Peeters du grading,  Lode Wellens du son et Pedro Van der Eecken du mixage. Les voix étaient interprétées notamment par Thomas Bellinck, Nico Sturm, Liesje De Backer, Jerom Sturm et Rocky Sturm.

 

 

Le prestigieux programme Cinéfondation a été créé en 1998, sous l’égide du Festival de Cannes, pour la recherche et le lancement de nouveaux talents, fraîchement émoulus des écoles de cinéma du monde entier. Le réalisateur qui remporte le prix de la Cinéfondation voit son film suivant automatiquement invité dans l’une des sélections cannoises.

 

Jan et Raf Roosens ont également été précédés en Compétition Officielle par Jonas Geirnaert (Flatlife, 2004), Peter Ghesquière (Schijn van de maan, 2005), Wannes Destoop (Badpakje 46, 2011), Emilie Verhamme (Cockaigne, 2012) et Gilles Coulier (Mont Blanc, 2013).

 

Le président du Jury Cinéfondation et de la Compétition Officielle des Courts Métrages est le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako dont le film Timbuktu était lui-même présenté en Compétition Officielle du Festival de Cannes en 2014 avant d’être sept fois récompensés aux Césars.

Check Also

« Apple Cider Vinegar »: écouter les pierres

Dans Apple Cider Vinegar, Sofie Benoot revisite le film ethnographique en suivant une documentariste retraitée …