Dead Man Talking au bagne

Un bagne? Mais non, c’est juste pour le jeu de mots. C’est au contraire dans une ambiance gaie et chaleureuse que s’est déroulée hier la projection du Film Dead Man Talking au Festival International du Film d’Aubagne (nous y voilà)

Article et photos du festival de notre correspondante régionale, Maryline Laurin.

 

 

Le public, venu très nombreux pour la projection, a pu rencontrer l’équipe du film envoyée en éclaireur dans le Sud. Avec notamment les comédiens Jean Luc Couchard et Didier Ferrari, vu dans Au cul du loup et que les spectateurs français peuvent découvrir en ce moment sur Canal plus dans Les Anonymes de Pierre Schoeller sur l’affaire de l’assassinat du préfet Erignac en Corse.
Aussi de la partie, le très futé distributeur français Éric Boquéro (Atypik Films), homme heureux qui a également choisi de sortir prochainement Au nom du fils de Vincent Lannoo. Il est clair que pour quelqu’un qui adore le cinéma atypique, la Belgique est un beau terrain de chasse.

 

À leurs côtés, au four et au moulin, Sylvain Goldberg, producteur du film (Nexus Factory) mais aussi compositeur de la musique du film. Or, il s’agit ici d’un festival qui aime autant la musique que le cinéma.  On comprend qu’il était dans ses petits souliers…

 

Patrick Ridremont retenu à Paris pour des interviews télés en raison de la prochaine sortie du film en France (le 27 mars) n’avait pu faire le déplacement (on a les preuves, voir photo).

 

 

Mais le public n’a pas eu à regretter cette absence au vu du show fort amusant que l’équipe a livré devant l’écran. Jean Luc Couchard en grande forme, volubile et imitateur à l’occasion, Sylvain Golberg  débordant d’enthousiasme, disponible et généreux malgré son anxiété en attendant la réaction de la salle s’en sont donné à cœur joie.

 

Crainte injustifiée (comme d’habitude, Sylvain est un perpétuel angoissé – ndlr) lorsque l’on écoute un jeune réalisateur italien parler du film à l’issue de la projection : « J’ai beaucoup aimé. Le film est très complet, intense, émotif ! Bien acté (jolie formule pour dire bien joué). J’ai particulièrement apprécié la musique, qui ne m’a pas fait sentir ce que parfois je rencontre, c’est-à-dire une dissonance entre l’image et la musique. Ici c’était un accord parfait ! Tout a marché ! » 

 

Espérons que le jury mené par Claude Duty soit du même avis. Claude Duty qui était récemment à Bruxelles pour son nouveau projet Chez nous c’est trois avec Stéphane De Groodt et Marie Kremer, une coproduction franco –belge.

 

 

En partance pour Rennes puis pour Paris avec dans le collimateur une série d’avant-premières liées à la sortie du film, cette joyeuse bande a juste eu le temps de boire quelques Mauresques ( Pastis + sirop d’orgeat pour les non-initiés), Cagoles (bière marseillaise !) et de rencontrer leurs homologues flamands Senjan Jansen (compositeur) et Nico Leunen (monteur) du film Kid présenté aujourd’hui en compétition (sur la photo avec Sylvain Goldberg).

 

Le public aubagnais fera sûrement fonctionner le bouche-à-oreille avant l’arrivée de Dead Man Talking en salles, car ici, un mec qui ne s’arrête pas de  » tchatcher « on ne peut que l’adorer !

Verdict demain soir pour le palmarès et le 27 mars dans les salles.

Check Also

La-Nuit-Se-Traine

Bande-annonce: « La Nuit se traine » de Michiel Blanchart

Découvrez la bande-annonce de La Nuit se traine, premier long métrage du cinéaste belge Michiel …