« Dans la main de Dieu » : un docu inédit sur la Trois

Cette semaine « Fenêtre sur doc » propose un documentaire d’introspection sur une question de société : la foi et la place de l’Église.

Le réalisateur, Peter Woditsch, s’interroge ici sur sa propre foi et nous questionne sur la nôtre en la confrontant aux confessions intimes de trois anciens prêtres : un Flamand, un Autrichien et un Allemand.

Dans la main de Dieu, un documentaire inédit coproduit par la RTBF est à découvrir le jeudi 16 juillet à 21h00 sur La Trois.

 

 

Le film s’ouvre par les réflexions du réalisateur sur sa foi et son rapport à l’Église. Il évoque l’époque où petit garçon il allait chaque semaine à l’église. Les églises étaient encore bien remplies, et on ne parlait pas des affaires de pédophilie. Il raconte comment il a voulu ensuite arrêter de fréquenter la messe, mais s’est confronté au refus de son père. Il a finalement obtenu gain de cause à l’adolescence.

 

 

Ce n’est donc pas un hasard si bien des années plus tard, il a rencontré trois personnes qui ont suivi le même chemin, sauf qu’eux ils étaient prêtres. Après avoir servi pendant des dizaines d’années l’institution de l’Église, ces trois prêtres ont été exclus de l’Église pour avoir osé critiquer l’institution ou aller à l’encontre du courant dominant. Et le réalisateur de souligner l’étrange différence de traitement entre la critique lourdement sanctionnée et les nombreuses affaires de pédophilie au sein de l’Église qui ont été étouffées.

 

 

Le premier prêtre, Adolf Holl est né à Vienne en 1930 et est docteur et professeur en théologie ainsi qu’en philosophie à l’Université de Vienne. Il a osé rompre son vœu de célibat après 10 ans dans les ordres. Suite à la publication de son best-seller international  » Jésus en mauvaise compagnie « , il a été démis de ses fonctions d’aumônier. Il reste un auteur provocateur.

 

Le deuxième, Horst Herrmann, ancien prêtre allemand né en 1940 a été chassé et porte son excommunication comme une médaille d’honneur. Il avait pourtant été promis à une belle carrière de Cardinal. Il a été exclu de sa fonction de prêtre suite à ses critiques envers l’Église. Auteur engagé, il a plus de 70 livres publiés à son actif, tels que  » Les Papes Saints et leurs enfants  » et  » La torture dans l’Église « .

 

 

Enfin Luc Hessel est né en 1938 à Roeselare en Belgique. Dans les années 80, il transforme un vieux monastère abandonné en un lieu spirituel unique et novateur appelé  » La Harpe « . Ce fut d’abord une maison pour des patients Alzheimer, puis une maison de réinsertion sociale pour jeunes exclus. Mais l’Église a fini par juger son centre non conforme aux principes chrétiens et ecclésiastiques. En 2006, Luc quitte l’Église après avoir été prêtre durant 37 ans.

 

Tous les trois nous offrent leur réflexion sur l’Église et sur les difficultés de changer l’institution de l’intérieur. Leurs histoires sont différentes, mais ont des points communs. Aujourd’hui ils sont tous les trois mariés. Ils ne sont jamais remis à genoux devant l’Église autoritaire pour demander pardon. Et pour garder leur foi, ils ont dû la quitter. Tous les trois ne peuvent pas s’empêcher de commenter ou critiquer l’église actuelle. Ils restent des chercheurs provocateurs qui continuent à sonder les profondeurs de la foi.

 

Production : Sophimages / La RTBF / Artisan Film

 

Check Also

« Pina », l’inédit de Tout Court

Au programme de Tout Court aujourd’hui, Pina de Jérémy Depuydt et Giuseppe Accardo, Grand Prix …