François Damiens fait le mort

François Damiens est un comédien qui galère. C’est un obsédé du détail au point que tous les réalisateurs avec qui il a travaillé n’ont qu’une envie : ne jamais renouveler l’expérience. Comme il n’a plus accès aux Assedic, il accepte un boulot assez curieux : faire le mort dans les reconstitutions de scènes de crime par la police. Une formidable idée, car là soudain, son souci du détail au lieu de le desservir fait de lui un allié précieux.

C’est dans ce contexte… très particulier qu’il va croiser à Megève une juge d’instruction chargée de sa première grande enquête. Une rencontre qui, au début du moins, n’a rien de très romantique.

 

C’est le réalisateur français Jean-Paul Salomé qui réunira à l’écran un nouveau couple inédit : François Damiens et Géraldine Nakache (photo ci-dessous). Ce sera une comédie, vous en doutiez? Son titre? Je fais le mort . Au casting, on retrouvera également Lucien Jean-Baptiste et Anne Le Ny.

 

« L’histoire est un peu une métaphore du métier de comédiens et d’une troupe embarquée en Province, ici plongée dans les limbes d’une enquête », explique le réalisateur Jean-Paul Salomé qui avoue s’être inspiré de la réalité pour écrire ce scénario plutôt délirant.

 

 

La préparation du film vient de commencer et Salomé poste des instantanés de son travail sur le réseau social Twitter (@celeriremoulade). « Il y a des gens qui tweetent beaucoup pendant le tournage. Je ne sais pas comment ils trouvent le temps, mais je trouve ça intéressant à lire. Je ne me contrains à rien. Je posterai des photos plutôt que  des réflexions personnelles, un peu dans l’esprit de ce que fait Ron Howard « , promet le réalisateur.  Pour l’instant, il y disserte quand même de son métier et discute volontiers avec ses confrères.

 

Jean-Paul Salomé (photo ci-dessous) a commencé sa carrière sur grand écran avecBraqueuses (1993) et enchaîné avec Restons groupés, qui réunissait Emma de Caunes, Samuel Le Bihan et Bruno Solo.

 

Dans les années 2000, on lui a confié des longs métrages ambitieux à très gros budget, plus sérieux, Belphégor avec Sophie Marceau, Arsène Lupin avec Romain Duris ou Les Femmes de l’Ombre dans lequel on retrouve entre autres notre compatriote, Marie Gillain.

 

Son dernier long métrage en date est aussi son premier film en langue étrangère : Le Caméléon, basé sur l’histoire vraie d’un imposteur interprété par la jeune star québécoise Marc-André Grondin.

 

Le tournage de Je fais le mort débute le 5 novembre à Megève et devrait s’achever en janvier à Paris. En Belgique, ce sont les films du fleuve qui coproduisent cette comédie. Surprenant, non?  Il s’agit bien d’une grande première pour la compagnie des frères Dardenne qui avaient jusqu’ici coproduit des oeuvres de Costa Gavras ou Ken Loach. Bon, d’accord, on vous l’accord, Looking for Eric n’était pas non plus un drame existentiel noir et tragique.

 

 

Check Also

Cannes 2024: les talents belges

La 77e édition du Festival de Cannes s’annonce riche en découvertes comme en retrouvailles cinématographiques, …