CULTURE EN DANGER !

[Une carte-blanche de HORS CHAMP (association des métiers du cinéma)[

 

Artistes et techniciens de tous les secteurs culturels sont en danger. En effet, fin décembre 2013, sans la moindre concertation avec notre secteur, et sans réel débat au Parlement, le gouvernement fédéral a rédigé et fait voter deux lois réformant le « statut d’artiste ».

Cette réforme aurait dû entrer en application en janvier, mais le vote précipité et l’absence de préparation administrative ont repoussé de facto l’application de la réforme au 1er avril 2014.

À ce jour, aucun des outils administratifs nécessaires à l’application de ces lois n’est encore opérationnel. Le plus grand flou règne. Le milieu culturel dans son ensemble s’attend au pire, d’autant plus que le durcissement de ces règles va de pair avec une non-indexation des subsides alloués à la culture.

Précariser davantage un secteur abonné aux vaches maigres depuis de nombreuses années est une absurdité totale : vu la diminution constante de leurs moyens, les opérateurs seront bientôt incapables de produire des œuvres culturelles. Si cette politique de l’austérité continue, la culture va mourir à petit feu.

 

Une des conséquences les plus désastreuses de cette réforme consiste dans le fait que l’accès au « statut d’artiste » (et donc à la protection sociale) sera rendu quasiment impossible aux jeunes sortis des écoles, tant le nombre de prestations nécessaires pour y accéder a été augmenté. C’est une génération entière de techniciens et d’artistes qui sera sacrifiée.

Par ailleurs, les auteurs et les créateurs, qui développent pendant des mois voire des années des projets artistiques, vivront sous la menace (par le biais de l’activation à l’emploi et l’acceptation des emplois dits « convenables ») de devoir stopper leur activité. Alors même que leurs projets génèrent de l’emploi et participent au rayonnement culturel de notre pays à l’étranger. Quant aux artistes qui travaillent à la tâche (par exemple les musiciens et les peintres) ou qui touchent des droits d’auteur et des droits voisins au-delà d’un certain montant pour des œuvres crées dans le cadre d’un contrat de travail, ils seront condamnés à la pauvreté perpétuelle, contraints par la réforme à « rembourser » chaque trimestre leurs propres allocations de chômage, avant de pouvoir gagner leur vie.

 

La création artistique est un phénomène complexe, qui ne peut se réduire à des catégorisations simplistes. La spécificité de nos métiers doit être prise en compte pour penser le statut d’artiste.

Nous nous indignons que cette réforme ait été concoctée sans la moindre concertation avec notre secteur. Nous n’acceptons plus que l’ONEM nous stigmatise en prétendant que nous n’exerçons pas de vrais métiers, et nous pousse à en changer. Nous ne sommes pas de doux rêveurs, nous travaillons dur et cotisons aussi à l’ONSS comme les autres travailleurs !

 

Ce démantèlement des acquis sociaux des artistes, par le biais de cette réforme, fait écho à d’autres funestes événements qui ont mis en berne une bonne partie de l’Europe culturelle : le débat autour des intermittents du spectacle en France, l’austérité aveugle qui a chamboulé le secteur artistique aux Pays-Bas, les coupes sombres en Espagne, en Grèce, au Portugal. Il fait aussi écho à la stigmatisation de tous les chômeurs, des sans-papiers, autant de boucs émissaires faciles pour canaliser la colère des citoyens démunis, et faire oublier la démission d’une grande partie de la politique face aux causes réelles de la crise ainsi que sa soumission à une logique de marché toujours plus tyrannique et néfaste.

 

Cette crise économique et sociale, la culture pourrait pourtant nous aider à l’affronter mieux. La culture est un vecteur essentiel de lien social. Elle nous rassemble. Elle est un instrument de développement intellectuel et émotionnel qui nous protège contre toute forme d’extrémisme. La culture est un incubateur de créativité, de liberté, une source de rayonnement pour notre communauté et, last but not least, un moteur économique. En France, une étude récente sur l’apport de la culture à l’économie nous apprend qu’elle génère 3,2% du PIB et 670.000 emplois [1]. En Belgique, l’apport de la culture dans le PIB est de 2.61% et 87.742 emplois [2].  Dans notre pays, le secteur du cinéma a aussi créé ces dernières années des milliers d’emplois. Aux États-Unis, la culture est devenue la deuxième plus grande source de revenus. Rappelons que les œuvres de nos artistes sont célébrées à Paris, Cannes, Avignon, Angoulême, Kassel, Venise, Hollywood… Ces œuvres ne sortent pas de nulle part, elles sont le fruit de notre ténacité et de notre travail quotidien, rendu possible aussi par la protection de l’intermittence.

 

Parce que la culture fait partie de l’ADN de l’Europe, qu’elle lui a permis de se constituer et de briller. Parce que la culture est le fluide qui donne à voir, à penser, à respirer, nous demandons que ce statut d’artiste soit repensé en concertation avec nos métiers. Nous demandons que la culture soit mise au cœur du débat électoral, que son financement soit une priorité pour les prochains gouvernements. Nous appelons les partis politiques à s’engager. En cette période pré-électorale, nous exigeons des politiques une réelle concertation avec le secteur culturel. La création et le rayonnement culturel de notre Belgique en dépendent.

 

HORS CHAMP (association des métiers du cinéma)

 

Associations signataires : ARRF (association des réalisatrices et réalisateurs de films), ASA (association des scénaristes de l’audiovisuel), ATPS (Association de Techniciens Professionnels du Spectacle), CONPEAS (Concertation permanente des Employeurs des Arts de la Scène), CONSEILDEAD (Conseil d’avis alternatif), CPEPAS (Chambre patronale des Employeurs permanents des Arts de la Scène :Atelier théâtre Jean Villar, Charleroi / Danses, Del diffusion asbl, Flagey asbl, La comédie Claude Volter, La fabrique de théâtre, La maison éphémère – compagnie théâtrale, Les baladins du Miroir, Opéra Royal de Wallonie, Orchestre Philharmonique Royal de liège,Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, Palais des beaux-arts de Charleroi, Théâtre de l’éveil,Théâtre de liège,Théâtre de Namur,Théâtre de Poche,Théâtre le Public,Théâtre les Tanneurs,Théâtre Royal des Galeries,Théâtre Royal du Parc) , FACIR (Fédération des Auteurs Compositeurs et Interprètes Réunis) , La Nouvelle RAC (rassemblement des artistes chorégraphes), Union des Artistes, UPFF (union des producteurs de films francophones), ProSpere (Fédération des professionnels de la création), SACD/SCAM (société des auteurs et compositeurs dramatique/Société civile des auteurs multimedias),

 

Et

 

Zélia Abadie (scénariste), Dominique Abel & Fiona Gordon (réalisateurs), Salvatore Adamo (chanteur), Nicolas Ancion (écrivain), Jean-Jacques Andrien (réalisateur), Lubna Azabal (actrice), Pierre Bartholomée (chef d’orchestre), Nele Bauwens (actrice, chanteuse), Nabil Ben Yadir (réalisateur), Alain Berliner (réalisateur), Gwen Berrou (actrice), Jacqueline Bir (actrice), Stéphane Bissot (actrice), Claire Bodson (actrice), Pierre Bolle (directeur du Palais des Beaux-Arts, Charleroi), Patrick Bonte (chorégraphe), Sophie Bruneau (réalisatrice), Jan Bucquoy (réalisateur), Pauline Burlet (actrice), Laurent Busine (directeur du MAC’S, Musée d’Art Contemporain du Grand Hornu), Françoiz Breut (chanteuse), Nicolas Buysse (acteur), Maaike Cafmeyer (actrice), Xavier Canonne (directeur du Musée de la Photographie, Charleroi), Laurent Capelluto (acteur), Pepijn Caudron (Kreng, acteur, compositeur)) Marie-France Collard (réalisatrice), Daniel Cordova (directeur artistique du Manège, Mons), Christelle Cornil (actrice), Thomas Coumans (acteur), Vanja d’Alcantara  (réalisatrice), Genevieve Damas (auteure), Jeanne Dandoy (actrice), Luc et Jean-Pierre Dardenne (réalisateurs), Patrick Davin (chef d’orchestre), Pierre Duculot (réalisateur), Peter De Caluwe (Directeur général de la Monnaie), Axel de Booseré (metteur en scène), Serge Delaive (écrivain), Michaël Delaunoy (metteur en scène), Céline Delbecq (Auteur, metteur en scène), Stéphane de Groodt (acteur, humoriste), Jacques Delcuvellerie (metteur en scène), Christine Delmotte (metteuse en scène), Emilie Dequenne (actrice), Josse De Pauw (acteur), Philippe de Pierpont (réalisateur), Titus De Voogdt  (acteur), Matthieu Donck (réalisateur), Thomas Doret (acteur),  Quentin Dujardin (compositeur), Fabrice Du Welz (réalisateur), Frédéric Dussenne (metteur en scène), Beatriz Flores Silva (réalisatrice), Bernard Focroulle (directeur du festival d’Aix en Provence), Deborah François (actrice), Pascale Fonteneau (écrivain), Frédéric Fonteyne (réalisateur), Anne-Catherine Gillet (artiste lyrique), Girls In Hawaii (groupe de musique), Philippe Grombeer (fondateur du théâtre des Doms, Avignon), Laurent Gross (directeur de l’INSAS), Groupov ASBL, Olivier Gourmet (acteur), Marion Hänsel (réalisatrice), Nathanaël Harcq (Directeur de l’ESACT) ainsi que les étudiants de l’ESACT, Michel Herr (musicien), Virginie Hocq (comédienne), Luc Jabon (scénariste), Philippe Jeusette (acteur), Yasmine Kassari (réalisatrice), Dani Klein (Vaya Con Dios, chanteuse), Joachim Lafosse (réalisateur), David Lambert (réalisateur) ,Bouli Lanners (réalisateur), Olivier Leborgne (comédien), Kadija Leclere (réalisatrice), Anne Lévy Morelle (réalisatrice), Vincent Lannoo (réalisateur), Serge Larivière (acteur), Stephanie Liberski (réalisateur), Lio (chanteuse), Anne-Marie Loop (actrice), Benoît Mariage (réalisateur), Olivier Masset-Depasse (réalisateur), Pierre Maurel (auteur de Bandes Dessinées), Yolande Moreau (actrice, réalisatrice), Nicole Mossoux (chorégraphe), David Murgia (acteur, metteur en scène), Delphine Noels (réalisatrice), Helena Noguerra (actrice), Dahlia Pessemiers-Benamar (actrice), An Pierlé (chanteuse), Marijke Pinoy (actrice), Pietro Pizzuti (acteur), Benoît Poelvoorde (acteur), Patrick Pourveur (écrivain), Pierre-Paul Renders (réalisateur), Jérémie Rénier (acteur), Yannick Rénier (acteur), Achille Ridolfi (comédien), Fabrizio Rongione (acteur), Marc-Antoine Roudil (réalisateur), Jean-Pierre Rousseaux (Directeur général de l’Orchestre Philharmonique de Liège), Richard Ruben (humoriste), Armel Roussel (metteur en scène), Myriam Saduis (metteuse en scène), Catherine Salée (actrice), Saule (chanteur), Eva Schram (actrice), Claude Schmitz (metteur en scène), Christophe Sermet (metteur en scène), Nicolas Simon (réalisateur), Philippe Sireuil (metteur en scène), Thierry Smits (chorégraphe), Sylvie Somen (co-directrice du Théâtre Varia), Michel Stockhem (directeur ARTS), Alex Stockman (réalisateur), Vincent Sornaga (acteur, metteur en scène), Suarez (groupe de musique), Nicola Testa (comédien, compositeur), Peggy Thomas (metteuse en scène et directrice du théâtre de la Vie), Fien Troch (réalisatrice), Jean-Benoît Ugeux (acteur), Jaco Van Dormael (réalisateur), Felix Van Groeningen (réalisateur), Miel Van Hoogenbemt (réalisateur), Jos Verbist (Directeur du Théâtre Antigone à Courtrais) Vive la Fête (groupe de muisque), Marc-Henri Wajnberg (réalisateur). Barbara Wiernick (chanteuse), Barbara Wyckmans (directirce Het Paleis), Bernard Yerles (acteur), Jonathan Zaccaï (acteur), Zidani (humoriste)… (pour consulter la liste complète des signataires: horschampbelgique.tumblr.com)

 

En encore :

 

Abdel de Bruxelles,  Abdeltife Mousshin, , Adrian Diaz Lopez, Alain Pierre, Alexis Den Doncker, Alexis van Stratum, Anja Grunder, Anne Closset,  Anne-Lise Martin, Anneleen Maschelein, Aurélie Deloche, Aurélie Wehrlin, Aurore Benoît, Béatrice Didier, Benjamin Bertrand, Benjamin Dandoy, Benoît Bosschaert, Benoît Maskens, Bernard Eylenbosch, Bernard Garant, Nicolas Boucart, Bruno Dussart, Georges Buxant, Cachou Kirsch, Camille Herremans, Catherine Magis, Céline Curvers, Céline Rallet, Christine Bertrand, Clotilde Meeroff van Overbroek, Colette Richard, Cyril Elophe, Deborah Marchal, Diane Olivier, Dominique Baeyens, Dominique Laroche, Dominique Loreau, Edda Simeone , Edith Van Malder, Elie Rabinovitch, Eric Ronsse, Eric Smeesters, Eric Tomson, Etienne Richard, Fabrice Schilacci, Félicette Chazerand, France Bastoen, François Delcambre, Francoise Berlanger Hassewer, Françoise Hoste, Frédéric Dumont, Gabriel Vanderpas, Gaëlle Debaisieux, Gaetan Rusquet, Gaëtane Paulus, Guillaume Senez, Heloïse Moreau, Indirah Osumba,Irène Berruyer, Isabelle Rey, Isabelle Van Peteghem, Jeannine Dath, JM Hacquier, Joachim Veszely, Johan Apers, Johanne Charlebois, Jonathan De Neck, Judith Spronck,Julie Ghesquière, Julie Mossay, Laurence Wiesen, Leenda Mamosa, Les Lundis d’Hortense asbl, Lionel Ravira, Loïg Kervahut,  Luc Boland, Luc Deriez, Lucien Gabriel, Ludovic Barth ,Lula Béry, Lydie Wisshaupt-Claudel, Magali Pinglaut, Manuel Chemla, Marc De Coster, Marc De Roy, Marianne Mesnil, Marie Chaduc, Marie Constant, Marie-Helene Balau, Marielle Morales, Michaël Bier, Michel Mainil, Michèle Hubinon, Milena Strange, Morgane Aubert, Muriel Verhoeven, Nancy Francq, Nathalie André, Nathalie Borlée, Nathalie Sartiaux, Nicole Colchat, Olivier Léonard, Olivier Parfondry, Patrick Masset, Pedro Cabanas, Philippe Jolet, Psyche Piras, Quentin Jacques, Renaud De Putter, Rudi Bovy, Sandrine Deegen, Sandrine Smeets, Saskia Brichart, Savina Dellicour, Serge Hologne, Stéphane Collin, Stéphane Groyne, Thiebault Vanden Steen,Thomas Xhignesse, Valérie Houdart, Vania Leturcq, Véronique Biefnot, Véronique Jadin, , Vincent Nouaille, Vinciane Colas, Viviane Thiébaud.

 

 

 

 



[1]    Étude sur l’apport de la culture à l’économie française  : ICI

[2] La contribution économique de l’industrie du droit d’auteur et des droits voisins en Belgique, 21 juin 2013, PIM

Check Also

Le BRIFF ouvre avec « Le Procès du chien »… et François Damiens!

Le Brussels International Film Festival vient d’annoncer son film d’ouverture, le premier film de la …