Des courts « noir-jaune-rouge »

Alors que d’autres tablent sur une rupture à moyen terme, les cinéphiles néerlandophones et francophones se rassemblent et créent à Bruxelles, une manifestation unique consacrée au court métrage d’écoles belges et internationales. Elle aura lieu en avril 2013.

C’est la rentrée et il y a du nouveau sous le ciel du film court : 3 festivals de cinéma se rassemblent pour honorer comme il se doit, le court métrage et particulièrement le court métrage d’école. Hé oui, en matière de cinéma, la Belgique est unie comme jamais par des énergies bruxelloises (francophones et néerlandophones) et wallonnes.

Het Grote Ongeduld (Festival du Film d’écoles de cinéma belges organisé par la VUB et le KultuurKaffee), le FIDEC (Festival International des Écoles de Cinéma de Huy) et le Brussels Short Film Festival s’associent pour braquer tous les projecteurs sur les talents des écoles de cinéma belges et étrangères.

Le temps du court métrage d’école aura lieu à Ixelles en avril 2013, au moment du 16e Brussels Short Film Festival.

Cette « Next Génération » sera structurée en deux modules : une compétition internationale de films d’écoles (avec bien entendu des représentants de nos écoles belges) et une compétition nationale consacrée aux films d’écoles belges sur le principe développé pendant des années par Het Grote Ongeduld! – La grande agitation !

Idéal pour attirer l’attention du public (et des médias) sur les jeunes talents du terroir. Et leur permettre d’égaler un jour Valery Rosier, Magritte 2011 du court métrage avec Dimanches (photo de Denis Closon/iMagellan)

 

 

 

Check Also

« Sauve qui peut »: aux côtés des soignants

Avec Sauve qui peut, Alexe Poukine se penche sur les processus d’apprentissage auxquels participent les …