Commission de Sélection des Films – 2e session 2014 – Courts métrages, docus, télé

Nous vous avons présenté ici l’essentiel des résultats de la 2e session 2014 de la commission de sélection des films de la Fédération Wallonie Bruxelles.
Voici le détail les longs métrages de fiction soutenus lors de cette session.  

 

 

 

 

Aide à la production – 1e collège

 

En famille de Florence Vieira

Production : Indignatus Production

La ville est en plein soulèvement. Un jeune garçon Elyes rejoint les rangs de l’oppresseur et Wala rejoint les rangs de ceux qui se battent pour que la liberté ne soit pas qu’un rêve. L’assassinat d’un leader politique amène Wala et un ami, Dhia, à braver le couvre-feu, ils se font contrôler et emmener au poste de police. Dhia est torturé et Wala violée par plusieurs policiers dont Elyes son propre frère.

 

Jay parmi les hommes de Zeno Graton

Production : Hélicotronc

Pour plaire à son père, et gagner l’amour qui lui manque, Jay, 14 ans, doit devenir un homme et trouver une copine. En forçant son entrée dans le territoire violent des hommes, Jay va tenter d’oublier qu’il est encore un enfant.

 

Là où tu trouvais refuge de Guillaume Legrand

Production : Soupmedia Global

Didier veut être un bon père pour sa fille Lydie. Cette dernière a quitté la maison, un an plus tôt, pour se réfugier dans une secte. Lorsqu’il la retrouve, Didier n’hésite pas : il l’enlève et la ramène de force dans le foyer familial. Mais Lydie ne veut pas être sauvée. Didier peut-il la forcer à être heureuse ?

 

Mémoires sélectives de Pauline Etienne et Rafaella Houlstan-Hasaerts

Production : Versus Production

Au crépuscule de leurs vies, Alice et Jean auront été amants, parents et grands-parents. Mais si ce cycle s’achève paisiblement pour Alice, Jean, lui, expérimente la lente perte de ses moyens physiques et mentaux. Cette situation a des répercussions sur la vie de ce couple d’octogénaires mais aussi sur celle de leur famille. Une courte immersion dans cette histoire conjugale et familiale laisse entrevoir la lourde teneur de la promesse : pour le meilleur et pour le pire».

 

 

 

Aide à la production – 2e collège

 

Aqua Bike de Jean-Baptiste Saurel

Production : Need Productions

Traumatisée par un poisson alors qu’elle se baignait aux Seychelles, Sophie n’a jamais remis les pieds dans l’eau depuis ses 13 ans. Aujourd’hui elle en a 30 et Anaïs, sa meilleure amie, a décidé de lui offrir une séance d’aquaphobie avec Aquaman, un guérisseur aux méthodes radicales. Le problème, c’est que Sophie est persuadée que le poisson l’a suivi jusqu’ici. Et que tout va recommencer…

 

Ice Scream de Vincent Smitz

Production : Artémis Productions

C’est l’histoire d’une rencontre entre un garçon qui veut devenir réalisateur et une fille qui veut devenir actrice. Le premier propose un rôle à la seconde qui accepte d’y apporter sa contribution créative. Alors qu’ils commencent à répéter, le réalisateur pousse la jeune comédienne à toujours aller plus loin, au point de mélanger réalité et fiction. L’ennui, c’est que le climax du scénario est plutôt sanglant…

 

Ineffaçable de Grégory Lecocq

Production : Cookies Films

Manu, vingt ans, s’enfuit de l’hôpital psychiatrique où il est en convalescence. Il n’a dès lors qu’une idée en tête, reprendre le graffiti dont il a un besoin vital… Mais Manu apprend très vite que certaines de ses prisons à lui n’ont ni portes ni barreaux…

 

La pivoine de Joaquin Breton

Production : Hélicotronc

Salomon, un Homme parcourant le monde, revient dans son village natal, dévasté par un nouveau projet d’urbanisme. Depuis le bar de Jean, son vieil ami, il se souvient de son compagnon de voyage, Dimitri, mort dans une étrange fusillade.

 

Les pigeons ça chie partout de Frédéric De Loof

Production : WTF

Diego, de son vrai nom Didier, a tout pour être heureux : la gloire, les femmes, une mini-moto, des fours à micro-ondes et une mère qui l’aime. Ce bonheur, il le doit à son talent : le tir à la carabine à plomb. En effet, Diego est un grand champion, la terreur des kermesses. Bref, la vie sourit à Diego et Diego sourit à la vie. Mais, Diego, c’est aussi un rat à qui on aurait greffé des ailes de pigeons pour qu’il puisse prendre son envol. Mais une fois en l’air, il lâche sa fiente sur ceux qui l’ont aidé à voler. Jusqu’au jour où, à cause d’un plomb mal placé, tout va s’effondrer…

 

The hidden part de Monique Marnette et Caroline D’hondt

Production : Man’s Films Productions

Dérogeant à ses habitudes, Asgeir, accepte la présence de Woré, une jeune femme africaine, à bord de son camion. Réunis le temps d’une journée sur les routes d’Islande, ces deux êtres enfermés dans leur solitude vont découvrir, malgré eux, une part de l’autre mais aussi d’eux-mêmes.

 

 

DOCUMENTAIRES

 

Aide au développement – 1er collège

 

Mémoires d’un missionnaire de Delphine Wilputte

Production : Néon Rouge Productions

Mémoires de missionnaire raconte la colonisation belge au Congo à travers le prisme de l’évangélisation. Les derniers témoins de cette époque livrent le destin étonnant et méconnu d’hommes d’église qui se sont exilés au bout du monde pour porter la bonne parole. Le récit se construit à partir de l’histoire singulière de Félix Marcel, le grand père de la réalisatrice, qui découvrit l’Afrique en 1934 comme jeune prêtre ordonné et en revint 30 ans plus tard, marié et père de cinq enfants.

 

Welcome in Absurdistan? de Pablo Munoz Gomez

Production : Simple Production

Lela est Togolaise et vit à Anvers, mariée à un belge. Même si elle n’en a pas besoin, elle est obligée sous peine d’amende (et on va prendre les présences) de suivre des cours d’intégration au centre ATLAS. Pour son professeur, Lela va être obligée de préparer un exposé sur le parlement des différentes régions belges…

 

 

Aide au développement – 2èmecollège

 

Haïti, le pays en dehors de Jean-Claude Riga

Production : NordFilms

Monographie d’une famille rurale traditionnelle haïtienne dans la période de bouleversement de l’après séisme. Un membre de la famille adhère au mouvement paysan réclamant la réforme agraire, il est aussi tenté par son contraire : un boulot dans une concession minière étrangère implantée à Haïti… Notre personnage va et vient entre sa famille et ces nouveaux mondes. Il nous laisse entrevoir des paysages possibles de la future ruralité haïtienne.

Snark de Marie André

Production : Cinquième quartier

Début des années septante, dans la mouvance des mouvements contestataires et révolutionnaires, un groupe de personnes dites « engagées » se rassemble pour préparer la création d’ « une école pas comme les autres ». À partir de l’évocation de ce cas exemplaire, c’est toute une époque avec ses valeurs, ses idées, ses espoirs, ses utopies, qu’il s’agit de faire revivre.

 

 

Longs métrages – aide à la production

 

Docteur Mukwege de Thierry Michel

Production : Les Films de la Passerelle

En 1989, le gynécologue congolais Denis Mukwege renonce à une brillante carrière en France pour rentrer avec sa famille dans son Kivu natal y soigner les femmes victimes des pires violences sexuelles. Indigné par ces 15 années de guerre, Denis Mukwege dénonce le manque de volonté politique pour y mettre fin et demande à qui profite cette guerre. « Les populations du Kivu seraient-elles sacrifiées pour des mines de coltan ? ». En novembre 2012, « l’homme qui répare les femmes » échappe à une sixième tentative d’assassinat. Pourquoi ? Qui veut sa mort ? Ce film est le portrait d’un homme  d’exception, pasteur, médecin, père de famille, dont les choix de vie et l’incessant combat contre la barbarie nous interpellent, nous renvoient à nous-mêmes et à notre société en crise, en recherche de valeurs et de repères.

 

L’ennemi invisible de Jonathan Littell

Production : Wrong Men North

Dans les jungles touffues, noires, impénétrables du Congo et de la Centrafrique, des soldats africains, lourdement armés, mènent une chasse à l’homme sans fin. À l’occasion, ils débusquent un ou deux ennemis, les tuent ou les capturent, libèrent leurs esclaves. Sinon, cet ennemi, nul ne le voit : c’est un ennemi invisible. La triste Lord’s Resistance Army, « l’Armée de résistance du Seigneur » de Joseph Kony.

 

 

Documentaires de création – aide à la production – 1 er collège

 

La Senne de Ian Menoyot

Production : Atelier Molloy

La Senne coule du sud au nord de la Belgique en passant sous Bruxelles, comme un fantôme invisible aux yeux des habitants. Exclue des villes, la rivière étroite et sinueuse semble tombée dans l’oubli. Elle porte pourtant les traces des histoires des hommes qui vivent sur ses rives. Je veux remonter le courant vers sa source, comme pour remonter le temps, à la recherche d’une mémoire engloutie.

 

Le ministre des poubelles de Quentin Noirfalisse

Production : Dancing Dog Productions

Certains le prennent pour un fou, d’autres pour un génie. Yeux perçants, mains agiles, jambes déformées par la polio mais évitant les obstacles, Emmanuel Botalatala est le Ministre des Poubelles de Kinshasa. Ce poste n’est pas officiel. C’est son sobriquet d’artiste.

Dans un pays à l’histoire tourmentée, le Ministre a une « destinée » : créer des tableaux en relief en partant des déchets que Kinshasa produit chaque jour. 

A 64 ans, il est à un tournant. Sans un franc congolais en poche, il se plonge dans l’ultime tranche de sa vie et entame sa quête d’un ultime coup d’éclat : ouvrir un centre culturel. Il rêve d’y former les Ministres des Poubelles de demain, et abriter ses dizaines de tableaux, rongés par l’humidité et la pluie.

A travers sa méthode de travail et sa trajectoire obstinée et unique, le film ouvre sur le rôle que l’artiste et sa vision peuvent jouer dans un pays en pleine transition.

 

Les forains de Alexandra Rice

Production : Centre Vidéo de Bruxelles

Au gré des saisons et dans les 4 principales villes de leur tournée annuelle, «Les forains» nous invite à passer de l’autre côté du décor de cette grande kermesse itinérante. A l’heure où la foire est toujours un peu plus exclue des centres villes, nous rencontrons ceux qui en vivent et en portent l’héritage.

 

 

Documentaires de création – aide à la production – 2e  collège

 

Bureau de chômage de Anne Schiltz et Charlotte Grégoire

Production : Eklektik Productions

Une administration, une salle d’attente, des espaces-bureaux délimités par des cloisons. Dans chacun d’eux, deux personnes assises en vis-à-vis. Un entretien, des preuves de recherche d’emploi à fournir, d’éventuelles sanctions à la clé.

 

Éclaireurs de Christophe Hermans

Production : Frakas Productions

Damien, Camille, Thomas, François, Maureen et les autres… une quinzaine d’ados entre 12 et 15 ans. Tous font partie d’une troupe de scouts mixtes à Comblain-au-Pont. Comme chaque été, ils se préparent à vivre un nouveau camp… À travers cette expérience, «Eclaireurs» dresse le portrait d’une adolescence avec ses joies, ses peines, ses rêves et ses premières désillusions…

 

Rêver sous le capitalisme de Marc-Antoine Roudil et Sophie Bruneau

Production : Alter Ego Films

Sur leur lieu d’activité, à leur domicile privé ou dans un espace public, une dizaine de personnes racontent puis interprètent leurs rêves de travail. Ces âmes que l’on malmène décrivent, de façon poétique, drôle et imagée, leur souffrance subjective au travail. Peu à peu, les rêveurs et leurs rêves politiques font le portrait d’un monde dominé par le capitalisme néolibéral.

 

 

Collections télévisuelles – aide à la production

 

Archibelge! de Sofie Benoot et Gilles Coton

Production : Playtime Films

Sur les Routes Nationales, on prend conscience de LA PEUR DU VIDE. Louvoyant sur les routes de Flandre et de Wallonie, le film va à la rencontre de cette volonté généralisée de combler les trous vaille que vaille, chacun à sa manière, chaque administration avec ses lubies, chaque citoyen à sa sauce. L’orgueil est le plus fort…

 

 

CCA-VAF – aide à la production

 

Histoire du cochon de Jan Vromman

Production : Cobra Films

Notre histoire est riche de cochon tout comme le cochon tué est riche de la viande dont nous nous régalons. De par le monde, le cochon incarne une histoire chargée de symboles, de récits et de représentations. L’attitude envers le cochon et sa viande, la domestication, la sélection des races, l’abattage qui a remplacé la chasse dans la production alimentaire: jamais, nulle part, cet animal n’a suscité et ne suscite l’indifférence. Le cochon endure nos passions et nos rejets. « Le cochon » nous révèle « l’homme ». On ne peut porter de jugement sur la voracité de la truie et du verrat. Mais la voracité de l’homme est dangereuse et, pour la première fois dans l’histoire, il se pourrait qu’elle soit fatale. La transition vers un monde moins avide, plus respectueux de l’homme, de l’animal et de l’environnement est-elle possible ? Afin de comprendre « le cochon en nous», nous allons écrire « l’histoire du cochon ».

 

FICTION TELEVISUELLE

 

Aide à l’écriture

 

Klincus de Christophe Beaujean

Production : AT-Animation sprl

Klincus, 10 ans, s’est enfuit de l’orphelinat dirigé par le maléfique M. Graylock et a découvert un monde merveilleux où aucun humain n’est jamais allé : le très secret Royaume de Frondosa. Ce pays situé au cœur de la Grande Forêt est habité par un peuple miniature. Avec sa meilleur amie frondosienne Glyn, Klincus apprend petit à petit comment s’intégrer dans ce monde nouveau : il faut dire que c’est la première fois qu’il est un géant ! Heureusement, Klincus est plein de ressources et de courage, grâce auxquels il va pouvoir affronter les nombreux ennemis qui ne veulent rien d’autre qu’exploiter et raser la forêt.

 

Le vent dans les roseaux de Arnaud Demuynck

Production : La Boîte, …Productions

Eliette, six ans, vit dans un pays où le roi a interdit la musique. Un troubadour arrive d’Orient dans la région et se fait confisquer sa flûte. Peu enclin à la servitude, il s’en fabrique une nouvelle avec un roseau sauvage. Il rencontre Eliette avec qui il se lie d’amitié, car elle a aussi sculpté une petite flûte en secret. Ensemble ils vont mener le peuple à se libérer de la tyrannie.

 

Renaissance de Axel du Bus et Vincent Lavachery

Production : Panache Productions

Suite à une tempête magnétique solaire exceptionnelle, l’électricité disparaît de la Terre. Dans un monde plongé dans le chaos et contraint de se réorganiser complètement, une famille va devoir se retrouver. Le père, la fille et son amie doivent rentrer de Bucarest avec les moyens du bord en compagnie d’un inconnu, tandis que la mère, le fils et le grand-père, obligés de quitter la ville, migrent vers le Gard, où ils possèdent une vieille maison de campagne. La source qui y coule en fait un endroit stratégique et très convoité. Trop convoité…

Check Also

Cannes 2024: les talents belges

La 77e édition du Festival de Cannes s’annonce riche en découvertes comme en retrouvailles cinématographiques, …