Commission de Sélection des Films – 1ère session 2014 : DOCUS – TÉLÉ – FILMS LAB

Nous vous avons résumé ICI les résultats de la 1ère session 2014 de la Commission de Sélection des Films .

Voici le détail de tous les docus, projets télé et films lab soutenus

 

AIDE AU DÉVELOPPEMENT

 

Blés anciens de Marie Devuyst

Production : Instants Productions

Depuis quelques années, la Wallonie compte de plus en plus de semeurs de blés anciens. En réaction à la pollution alimentaire croissante et à une société de plus en plus oppressante, ces individus et ces groupes ont voulu de faire un pas de côté. Ils ont décidé de prendre en main toute la chaîne de production d’un aliment essentiel par chez nous, le pain.

 

La presqu’île de Rémi Pons et Baptiste Janon

Production : Hélicotronc

Après des kilomètres d’usines, au bout de la route, il y a un parking… et une presqu’île qui protège la plus grosse centrale nucléaire d’Europe. Ici, des pêcheurs se relaient nuit et jour, par tous les temps, toute l’année, depuis 30 ans. Le poisson pêché en abondance a grandi, en partie, dans les rejets d’eaux chaudes de la centrale, tel un miracle industriel… Ainsi, tout ce qui se vit ici est en lien avec la centrale. Mais la presqu’île est vaste et tous les pêcheurs ne l’entendent pas nécessairement de la même manière.

 

L’air de Julos d’Eric de Moffarts

Production : Ambiances…

Dans un petit village de Belgique francophone, il y a un irréductible chansonnier. Il nous dit que l’enfance et le passé, on les quitte pour d’autres voyages et d’autres mondes. Ce poète cultive la vie, plutôt que la nostalgie. Même si la sienne a été bouleversée et parfois assombrie, il continue à croire à la magie des mots et de la musique. Aujourd’hui, il se tient là, au milieu du merveilleux bazar des objets qu’il a rassemblés, en compagnie d’instruments curieux dont il joue, avec son amour des choses simples et son art de vivre bigarré. Tout est là pour que Julos incarne le beau.

 

Le dernier homme de Pierre-Yves Vandeweerd

Production : Cobra Films

On appelle éternels ceux qui souffrent de la mélancolie d’éternité. Convaincus que la mort ne peut avoir raison de leurs vies, ils se croient condamnés à errer dans l’attente du jour où ils seront libérés de leur existence. Dans l’asile psychiatrique de Saint-Alban, en Lozère, les patients souffrant de cette forme de mélancolie étaient enfermés, jusqu’il y a quelques années, dans un espace appelé le carré des éternels. La plupart d’entre eux étaient des Arméniens. En Arménie, la croyance veut qu’au moment où Jésus portait sa croix, le portier de Pons Pilate lui aurait ordonné de se hâter. Et Jésus de lui répondre : Je m’en vais mais toi tu attendras jusqu’à ce que je revienne. Depuis lors, on dit que cet homme erre dans les montagnes d’Arménie, qu’il est le dernier homme.

 

Moshta de Talheh Daryanavard

Production : Les Productions du Verger

Sur une plage de l’île de Qeshm, dans le Golfe persique, un pêcheur d’un autre temps entretient un gigantesque piège à poissons appelé Moshta. Entouré d’industries, de bateaux de pêche et de puits de pétrole, signes d’une industrialisation en marche, ce pêcheur semble piégé à son tour par le progrès qui le menace. Malgré la disparition annoncée de son métier, cet homme continue pourtant à venir chaque jour pour entretenir son moshta. Bien au-delà d’un moyen de subsistance, son activité donne sens à son existence. Le film est une parabole d’un Iran en mutation où la course à la modernité efface inexorablement les traditions. Il aborde la question essentielle de la valeur du travail dans nos civilisations.

 

 

LONGS MÉTRAGES – AIDE À LA PRODUCTION

 

Zona Franca de Georgi Lazarevski

Production : IOTA Production

Zona Franca est une vaste étendue de centres commerciaux désuets au coeur de la province chilienne du détroit de Magellan. Ce territoire porte partout les cicatrices des bouleversements qui transformèrent le dernier espace sauvage de l’Amérique originelle en une vitrine de la société marchande. Un chercheur d’or qui n’a jamais trouvé l’amour, un routier doutant de son combat syndical et un jeune vigile en mal de reconnaissance s’y accrochent encore. Antihéros modernes, ils sont confrontés aux touristes, ambassadeurs d’un monde confiné dans un dépliant de papier glacé.

 

 

DOCUMENTAIRES DE CRÉATION – AIDE À LA PRODUCTION – 1er collège

 

Eurovillage de François Pirot

Production : Limited Adventures

Entouré par la forêt ardennaise, Eurovillage, un ancien centre de vacances, s’est transformé en 2011 en centre d’accueil « ouvert » pour demandeurs d’asiles, géré par la Croix Rouge. Isolés dans ce centre reculé pendant de nombreux mois (certains y sont depuis plus de 2 ans), comment les 300 résidents qui l’habitent font-ils pour supporter cette angoissante attente, ce moment suspendu et vide, qui, pour une majorité d’entre eux, se conclura par un « Ordre de Quitter le Territoire » ?

 

Lettre à Théo d’Elodie Lélu

Production : Lux Fugit Film

Lettre à Théo est un film dans lequel je m’adresse à mon ami, le cinéaste Théo Angelopoulos. Après l’accident qui l’emporta, je retourne en Grèce et je lui parle de son pays qu’il m’avait fait découvrir. À chaque coin de rue, des souvenirs accrochés aux fenêtres. Sur chaque façade, le rappel de ses engagements, toujours d’actualité. Derrière chaque silhouette, la présence évanescente des personnages de ses films auxquels il ressemblait tant. Mais aussi le visage dévastateur de la crise… Et si Théo m’avait ouvert les portes d’une Grèce insoumise et résistante, les corps que je filme aujourd’hui paraissent étrangement silencieux et fragiles. La misère et la montée de la xénophobie les ont mis à genoux, et les quelques révoltes qui subsistent sont systématiquement étouffées. Dans ce royaume des ombres qu’est devenue aujourd’hui la Grèce, c’est comme si la mort de Théo renvoyait à celle de tout un peuple menacé d’effacement.

 

DOCUMENTAIRES DE CRÉATION – AIDE À LA PRODUCTION – 2ème collège

 

Anna ou la peinture de Françoise Levie

Production : Memento Production

En Belgique, au début de 1890, Anna Boch, peintre et mécène, achète à Vincent Van Gogh, lors du Salon annuel des XX à Bruxelles, l’unique toile qu’il vendra de son vivant. Il meurt la même année. Anna fait alors l’acquisition d’une seconde œuvre. Elle donne déjà à Van Gogh une importance que personne ne lui reconnaît encore. Dix ans plus tard, pourtant, elle revend ces deux tableaux, car leur éclat l’empêche de peindre. Comment expliquer cette « rivalité impossible » entre un peintre de génie, aujourd’hui admiré universellement, et une femme qui n’a pas laissé de grandes traces dans l’histoire de la peinture? Le cœur du film, c’est cela La découverte de la personnalité très peu connue d’Anna Boch, riche héritière, travailleuse acharnée, mêlée à la vie artistique la plus féconde de son époque, et qui, sans autre guide que son amour de l’art, sacrifie tout à la passion de peindre…

 

Armure d’Eve Duchemin

Production : Kwassa Films

ARMURE est un projet documentaire en immersion dans le quotidien de Marie L, 35 ans, directrice de prison pour hommes. Dans une relation singulière entre filmeuse et filmée, en balancement permanent, entre « monde réel » et vie carcérale, alliant des questionnements intimes à une réflexion politique sur la justice et le système carcéral, ARMURE sera un film de lutte. Le film évoquera ainsi le combat de Marie, tant personnel que professionnel, pour poursuivre le difficile métier qu’elle s’est choisi, et qui lui coûte, à certains égards, sa vie de femme.

 

Destins nus de Benoît Dervaux

Production : Dérives

Quatre femmes tutsies, violées dès avril 94 par des génocidaires hutus, racontent leur calvaire : le viol, la grossesse, l’accouchement, l’errance, la condamnation à vivre avec un être issu de la barbarie des hommes. Vingt ans après, nous suivons ces femmes et leurs enfants devenus jeunes adultes.

 

La bataille de l’eau noire de Benjamin Hennot

Production : YC Aligator Films

Ils ont perpétré des chahuts et des chaulages, des sabotages et des saccages, des occupations et des « visites », des campements sauvages et des corsos fleuris. Ils ont converti des billets de banque en vecteurs de propagande. Ils ont lancé la première radio libre de Belgique, dont les fugaces émissions étaient traquées par la gendarmerie. En cette tumultueuse année 1978, ces « Irréductibles Couvinois » étaient alors fermier, ouvrier en poêlerie, pompier, instituteur, professeur, assureur, naturaliste, jeune « lascar » ou étudiant en droit, en électronique ou en agronomie. Ensemble, ils ont remporté une victoire fulgurante contre un projet de barrage insensé, qui aurait englouti la superbe vallée de l’Eau Noire. Neuf mois d’une lutte inventive, humoristique et furieusement déterminée. « C’était dur » confient-ils unanimement, mais pour ajouter aussitôt que ce fut aussi la période la plus intense de leur vie.

 

Nora de Jasna Krajinovic

Production : Dérives

En mai 2013, Nora, 18 ans, est partie combattre en Syrie. Elle laisse derrière elle une famille dévastée : sa mère, sa soeur et ses deux frères vivent au rythme de ses appels téléphoniques, qui prouvent qu’elle est encore en vie. Le film partage le quotidien de sa famille et le combat incessant de sa mère Samira pour retrouver sa fille et la ramener à la maison.

 

COLLECTIONS TÉLÉVISUELLES – AIDE À LA PRODUCTION

 

Entre leurs mains de Sophie de Brabander et Gaëtan Saint-Remy

Production : Sep Stigo Films

Dernière année d’école pour une douzaine de jeunes de l’IPES d’Ath (Belgique), école d’enseignement de qualification. Ils ont entre 17 et 21 ans et, dans quelques mois, ils seront prêts à entamer leur vie professionnelle d’agriculteur, de coiffeur, de cuisinier. Au-delà des clichés souvent véhiculés sur l’enseignement de qualification (« écoles de la dernière chance », « écoles poubelles »,…), une année scolaire vécue de l’intérieur, avec ses hauts et ses bas, en plaçant les jeunes au centre de leur propre histoire. Alors qu’on leur transmet constamment l’image d’une société qui va mal, certains de ces jeunes ont décidé de réfléchir – à leur manière – à ces questions. Et d’agir. Et après l’école, qu’y a-t-il ? Et après la crise, que fait-on ?

 

CCA-VAF – aide à la production

 

Cargo vie de Peter Van Goethem

Production : Inti Films

Cargo Vie visualise la vie de l’écrivain-philosophe Pascal De Duve qui apprit, à l’âge de 28 ans, qu’il n’avait plus que quelques mois à vivre et décida pour cette raison d’entreprendre une traversée sur l’océan atlantique à bord d’un cargo.

S’inspirant du journal de bord de l’écrivain, Cargo Vie se veut un voyage contemplatif sur la nature existentielle de l’éloignement, la spiritualité, la vie et la mort.

 

Samuel en las nubes de Pieter Van Eecke

Production : Clin d’œil Films

La terre se réchauffe. Sur le toit du monde, un homme à sa fenêtre. Le glacier sur la montagne Chacaltaya, dans les Andes, a complètement fondu ces dernières années. Malgré tout, Samuel Mendoza attend toujours la neige sur la plus haute piste de ski du monde. A quelques centaines de mètres en dessous du chalet les scientifiques mesurent le changement climatique dans le laboratoire du climat le plus élevé du monde pendant que les nuages passent, indifférents.

 

FILMS LAB – Aide à la production

House Warming d’Amir Borenstein et Effi Weiss

C’est l’histoire d’une Boucles d’or contemporaine? Fatiguée de l’abondance, affamée d’un peu de faim, elle quitte le confort de son pays et part à la recherche de manque. Un jour elle arrive dans une région où elle ne trouve que de l’absence. Les maisons sont vides, pas de trace d’habitants. Il n’y a pas de fauteuils, pas de tables, pas de lits. En fait, il n’y a même pas de murs.

 

Kazarken en creusant de Güldem Durmaz

Une nuit, entre sommeil et veille, Ellen une femme d’origine turque, rêve et se remémore. Eclatement de l’espace et du temps. Un personnage mythologique, Chiron le Centaure, la guide. (…)

 

Triptyque de Camille Mikolajczak

Production : Soupmedia Global

Un Triptyque où plane un calme inquiétant. Au centre une très belle femme aux cheveux noirs et robe de soie admire son reflet dans un petit miroir de poche. Fascination de son double. A gauche quelque chose vient de se passer, et là, se tient encore une belle femme, blonde cette fois. A droite toujours une femme, en plein action de se teindre les cheveux et de passer une robe de soirée. Mais la musique devient plus angoissante.

 

AIDE À LA FINITION

Phénix de Catherine Libert

Production : Polymorfilms

Un été, il a enjambé la fenêtre, sans un mot. La fenêtre est restée ouverte et une tâche de vide s’est posée au fond du regard de Claire… (…)

Check Also

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel cherche un·e Attaché·e à la promotion cinéma – CDD

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel est actuellement à la recherche d’un·e Attaché·e à …