Commission de sélection des films – Documentaires/FilmsLab – 1e session 2016

DOCUMENTAIRES DE CRÉATION

Aides au développement

1er collège

 

Noss Noss de Gaetan Karim Harem

Production : Néon Rouge Productions

29 février 1960, un éclair de lumière transperce Agadir au Maroc, la terre tremble. En seulement quinze secondes, la ville est réduite à néant. La moitié de la population n’est plus. Pour Habib, orphelin du drame, l’histoire s’écrira désormais à Nivelles en Belgique, chez Annette, sa nouvelle maman belge. Noss Noss accompagne le fils d’Habib qui après avoir retrouvé ses origines marocaines construit un futur au pays de sa grand-mère…

 

Walter Hus musical hypnosis de Walter Hus et Astrid Mertens

Production : Inti Films

Walter Hus musical hypnosis est un long métrage de documentaire-fiction, le portrait d’un compositeur et pianiste belge à la carrière polymorphe. Lors d’une séance d’hypnose, Walter Hus échange sur ses souvenirs avec son hypnotiseur. Et lorsqu’il plonge en état d’hypnose, au coeur de son inconscient, il entre dans un voyage initiatique à travers les images et les sons de sa carrière musicale. Cette quête initiatique permet de traverser ses identités musicales extrêmement différentes et de déposer ses anecdotes et ressentis jusqu’à retrouver la légèreté et la magie qui peuvent se produire dans la tête du compositeur avant d’improviser.

 

2e collège

Le Musée Royal d’Afrique Centrale de Daniel Cattier

Production : Simple Production

Construit à la demande du Roi Léopold II il y a plus d’un siècle, le Musée Royal d’Afrique Centrale a fasciné des générations de petits Belges et fait l’objet aussi de critiques virulentes. Considéré comme le dernier musée colonial au monde, le MRAC a fermé ses grandes portes de bronze en 2013 pour subir la plus grande rénovation de son histoire. Elles se rouvriront fin 2017 après 4 ans de travaux colossaux de plus de 100 millions d’euros. Qu’y découvriront les visiteurs ? Ce n’est pas l’objet de ce film…

 

 

Aides à la production de longs métrages (d’initiative belge francophone)

2e collège

Sur la route d’Enver Hadri de Gilles Coton

Production : Playtime Films

Kosovo 1944, un homme disparaît sur la colline de Peja dans un charnier avec des dizaines d’autres.

Bruxelles 1990, son fils est assassiné à Saint-Gilles abattu de deux balles dans une voiture. Vingt-cinq ans plus tard, Renoar Hadri remonte sur les traces de son père et de son grand-père. Sur la Route d’Enver Hadri est l’histoire d’un fils qui part à la rencontre de ses morts et qui met à jour un secret, l’histoire d’un enfant caché. Le film est un retour aux origines, un récit sur la nature humaine, la découverte d’un être et celui d’un pays, le Kosovo, en proie aux fantômes du passé.

 

Aides à la production de documentaires TV (d’initiative belge francophone)

1er collège

 

C’est loin où je dois aller de Karima Saidi

Production : Dérives

Face à ma mère atteinte de la maladie d’Alzheimer, je me suis retrouvée à rassembler ce qui était épars et à tenter de reconstituer sa mémoire avant qu’elle ne s’efface pour de bon. Issue de la première génération d’immigrés marocains en Belgique, déracinée, ma mère a en somme vécu un double exil : après avoir dû quitter sa terre maternelle, elle a ensuite cru y être retournée. Sa mort se fait soudain le prisme d’une autre mémoire, collective cette fois : celle d’une communauté qui s’est exilée en Belgique.

 

Marquis de Wavrin de Grace Winter et David Deroy

Production : Image Création.com

Un jour, Grace Winter, chercheuse à la Cinémathèque, découvre des rushes inédits de voyages tournés 90 ans plus tôt par le Robert Flaherty belge. Photographe et cinéaste, Robert de Wavrin s’est illustré comme le premier Blanc à rencontrer et filmer, à la fin des années ʻ20, les indiens shuars, dits «jivaros» ou «réducteurs de tête». Au travers des images léguées par le Marquis, et de sa littérature, se dresse le portrait d’un personnage ambigu, solitaire misanthrope issu de l’ancien régime, devenu écolo, et défenseur des Indiens du Haut-Amazone, mais également le paysage d’une Amérique du Sud disparue, engloutie par le pétrole et par la civilisation.

 

Raoul Servais, mémoires d’un artisan de Bastien Martin

Production : Les Films du Carré

Raoul Servais est souvent considéré comme un pionnier voire le père du cinéma d’animation en Belgique. Pas question de se reposer : à 87 ans, Raoul Servais déborde d’énergie et de projets, affichant une carrière exceptionnelle de plus de 50 ans faite de succès, d’innovations, mais aussi d’échecs et d’une notoriété désormais cantonnée à quelques professionnels nostalgiques. Alors que son dernier film vient de sortir, l’heure est peut-être au bilan d’une carrière exceptionnelle.

 

Terre de promesses d’Alexandra Kandy Longuet

Production : Eklektik Productions

Le 29 août 2005, Katrina, l’ouragan le plus meurtrier de l’histoire des États-Unis ravage la Nouvelle-Orléans. La ville est réduite à néant et vidée de l’intégralité de ses habitants. C’était il y a 10 ans. Peu après, on pourra entendre dans la bouche des entrepreneurs ou de certains politiques des mots comme : « I think we have a clean sheet to start again, and with that clean sheet we have some very big opportunities ».

 

2e collège

Faites sortir les figurants de Sanaz Azari

Production : IOTA Production Le figurant, c’est cette silhouette sans rôle, sans nom et sans voix qui traverse les décors pour que les scènes d’un film paraissent « vraies ». On cherche des blondes, des ouvriers, des Africains, des gros, des Maghrébins, des adolescents, des barbus, des femmes de plus 50 ans, autant d’archétypes fragmentant le peuple en multiples communautés. Mais qui se cache réellement derrière ces « étiquettes », quels humains, quelle part d’humanité, quel peuple ?

 

Aides à la production de documentaires TV (d’initiative étrangère)

2e collège

La rançon de Rémi Lainé

Production : Stenola Productions

C’est un commerce vieux comme le monde, dont la donnée terroriste liée à l’actualité masque la réalité : chaque année, 30 000 personnes sont la cible de rapts crapuleux. Derrière chaque kidnapping, il y a une demande de rançon. Et un négociateur en action. Avec la multiplication des prises d’otages, une activité prospère dans l’ombre. Lucrative et secrète. Au cœur d’un dispositif rôdé, des hommes d’affaires et des hommes d’actions se mobilisent et font alliance. Assureurs et négociateurs se mettent au service des entreprises, des millionnaires, des familles d’otages. Adapté du livre Rançon$, une longue enquête menée sur quatre continents par la journaliste Dorothée Moisan, ce film propose une plongée dans un monde secret où le cynisme butte sur la morale. Où, au prétexte de la sauver, on évalue froidement le prix de la vie d’un homme.

 

Aides à la production (CCA-VAF)

Pèlerinage interdit d’Ellen Vermeulen

Production : Inti Films Aide : 33.750 €

Dans Pèlerinage Interdit, nous errons à travers l’univers des sentiments d’une femme remarquable qui a mené une double vie pendant 50 ans: Marie-Louise Chappelle passait la moitié de l’année avec son mari et ses quatre enfants, et l’autre moitié dans les montagnes aux côtés de son partenaire d’escalade Édouard Frendo. Il ne reste aujourd’hui que des films, des photos, des textes et le souvenir de son entourage. L’assemblage de ces éléments donne une histoire de passion et de liberté. Et ses lourdes conséquences.

 

Sunnyside de Frederik Carbon

Production : Clin d’oeil Films

Daniel Liebermann l’architecte visionnaire et son ami, l’ancienne vedette de radio Henry « Sandy » Jacobs, octogénaire ou nonagénaire, mènent une vie insolite sur les crêtes brumeuses du Mount Vision en Californie du Nord. Deux vieux camarades en fin de vie, deux voisins unis face à la menace d’expulsion et la faillite qui planent sur leurs terres. Quand la détresse s’empare de leur vie, Sandy répond en vieux fou qui cueille chaque instant avec gratitude, alors que Liebermann se fait un sang d’encre, comblant son désespoir dans ses rêves de projets fantasques. Quand la mort les emporte à peine à trois semaines d’intervalle, les rapports de forces basculent sur le domaine de Sunnyside. Ceux qui restent doivent faire face à la fin d’une époque, accablés par le poids du « trésor » dont ils sont les héritiers.

 

FILMS LAB

Aides à la production (d’initiative belge francophone)

Les vivants d’Inès Rabadan Devis : 65.990 €

Production : Désirée Augen asbl Aide : 20.000 €

Avec « Les vivants » je veux retracer cette découverte : d’abord dans le désarroi de la mort de mon père, je me trouve, 15 ans plus tard, dans une familiarité tendre et parfois burlesque avec lui. Ce trajet, je le fais parce que j’écris, et grâce à certains de mes amis. Peut-être que bien vivre avec les morts permet aussi de mieux rencontrer les vivants ?

Check Also

Cannes 2024: les talents belges

La 77e édition du Festival de Cannes s’annonce riche en découvertes comme en retrouvailles cinématographiques, …