Comment se porte le cinéma flamand?

Quelques semaines après le centre du cinéma, le VAF, Fonds Audiovisuel de Flandre, a, lui aussi, dressé le bilan de l’année 2014 pour les films flamands. Un bilan en demi-teinte même si, au final, on note une légère hausse de fréquentation… due essentiellement à quelques films sortis fin 2013 qui ont continué à irradier en 2014 : les succès de Marina, FC de Kampioenen ou Het Vonnis  n’ont pas été approchés cette année

 

Au total, 2.650.753 spectateurs ont choisi d’aller voir un film belge en 2014. Pour plus de 75%, il s’agissait d’une production du nord du pays (2,045m) : le spectateur flamand reste fidèle à son cinéma, sa langue, sa culture. Bien plus que les spectateurs francophones, c’est connu (mais le centre du cinéma veille au grain, lire ICI).  

 

En comparaison avec 2013, le nombre de spectateurs pour les films belges flamands a légèrement augmenté avec 50.093 entrées supplémentaires. Côté récompenses, les films belges ont remporté l’an dernier environ 310 prix et mentions diverses. 190 ont été attribués à des productions flamandes.

 

À la tête du top 3 des films belges flamands en 2014, on trouve la production de Studio 100, K3 dierenhotel, avec 264.157 spectateurs, suivie de De behandeling (The Treatment) (139.757) et Bowling Balls (122.865).

 

Comme nous l’avons dit d’emblée, la légère hausse du nombre de spectateurs en 2014 est en partie due à la longue carrière de certains films sortis en 2013 tels que Kampioen zijn blijft plezant, Marina, Het vonnis (Le verdict) ainsi qu’à la nomination aux Oscar de The Broken Circle Breakdown (Alabama Monroe).

En comparaison avec les autres années, 2014 a vu sortir plus de films d’auteurs dont un nombre conséquent de premiers films, soit des œuvres qui ont naturellement moins appâté le public.

 

Les petits écrans

Selon les données disponibles, on a enregistré en 2014 un nombre total de 479.176 transactions VOD pour des (co-)production belges flamandes. D’après une étude américaine, le nombre moyen de spectateurs par transaction est de 1,7. Ça voudrait donc dire que les films flamands ont attiré 814.599 spectateurs en VOD.

 

 

La croissance du (S)VOD semble se faire logiquement au détriment du DVD et du Blu-ray avec la conséquence qu’il est de plus en plus difficile d’obtenir des chiffres corrects du nombre d’unités vendues. Là encore, et sans surprise, Le verdict et Marina étaient en tête de liste l’an dernier avec 38.673 et 30.526 unités.

 

À la télévision, les films de fiction belges flamands ont attiré 19.171.523 spectateurs. Parmi les 83 (co-)productions diffusées sur les chaînes flamandes, 63 étaient des films de fiction. Dont seulement cinq courts : sur ce point-là, la RTBF fait largement mieux, à elle toute seule, merci Bénédicte Bourgois et Tout Court.

 

Le plus grand succès d’audience est détenu par Groenten uit Balen (Germaine) (816.600). 14 documentaires (dont un court) ont enregistré 669.356 spectateurs dont 123.800 pour la tête de liste, The Bloody Truth. Six longs métrages d’animation ont réuni 839.900 spectateurs. Loin devant le peloton très groupé, on retrouve Bob & Bobette et les Texas Rangers (274.611).

 

En série

 

En Flandre, il n’y a pas que le cinéma qui intéresse les spectateurs: les séries sont une autre source de satisfaction intense pour les producteurs, réalisateurs, acteurs… et diffuseurs.

Les séries qui ont bénéficié du soutien du VAF/Fonds Médias ont attiré un total de 55.319.214 spectateurs sur les chaînes flamandes avec une moyenne de 312.668 spectateurs par épisode. 85% des spectateurs ont choisi une œuvre de fiction, 8% l’animation et 7% le documentaire.

Ceci n’est bien évidemment pas une surprise. La fiction a une place de choix dans les grilles en prime time sur des chaînes populaires telles que één et vtm, alors que l’animation et le documentaire sont programmés sur des chaînes plus ciblées telles que Ketnet, vtm Kzoom, Canvas ou Acht.

 

 

En matière de fiction, le grand gagnant est In Vlaamse velden (In Flanders Fields), diffusé sur één avec une moyenne de 1.457.984 spectateurs !

Hallucinant? Oui !

Après on retrouve Vriendinnen (één, moyenne de 945.809 pour les épisodes diffusés en 2014), Marsman (één, 916.143), Cordon (vtm, 664.734) et Amateurs (vtm, 624.000). En animation,  Kika & Bob (Ketnet) a attiré 22.486 spectateurs par épisode, suivie de Chicken Town (vtm Kzoom, 9.462) et What’s the Big Idea (vtm Kzoom, 6.119). Au niveau des documentaires, la série Brave Little Belgium (Canvas) a réuni 94.543 spectateurs en moyenne, suivie de Red Star Line (Canvas, 90.583) et Onze jongens (Canvas, 72.421).

 

 

Sur base des informations disponibles via les producteurs et les plateformes VOD, In Vlaamse velden a à nouveau enregistré le meilleur score en VOD avec 80.296 transactions. Après, on trouve Deadline 25/5 (38.776), Zuidflank (21.379), Marsman (18.813) et Quiz Me Quick (4.230 transactions). En appliquant le coefficient de 1,7, In Vlaamse velden aura attiré 136.503 spectateurs.

 

International

 

Avec 190 distinctions, les films flamands sont revenus dans leur moyenne après l’année record 2013 qui comptait les locomotives The Broken Circle Breakdown et le court métrage Baghdad Messi.

 

 

Malgré tout, l’année 2014 a apporté son lot de belles victoires avec le Prix Generation 14plus remporté par Violet à Berlin; The Broken Circle Breakdown est devenu la troisième production flamande majoritaire à avoir été nominée pour un Oscar et le premier film belge flamand à remporter un César du Meilleur Film étranger ; le documentaire Waiting for August a – entre autres – remporté le Grand Prix au festival Hot Docs à Toronto et a été nominé pour un European Film Award; le MoMA à New-York a programmé deux longs métrages de Caroline Strubbe pendant une semaine; pour la première fois trois films flamands majoritaires étaient programmés à Toronto, Labyrinthus, Waste Land et Welp (Cub) ; Lucifer a remporté le Grand Prix à Talinn; 12 Minutes About Peace, la collection de “one-minute shorts” a fait le tour de monde avec des sélections notamment à Annecy et au MoMA; etc.

 

Quant aux séries soutenues par le VAF/Fonds Médias, elles se sont bien exportées avec sept prix en festivals dont un Euro FIPA d’Honneur pour Jan Matthys à l’occasion de la sélection de In Vlaamse velden au FIPA de Biarritz. Marsman a quant à elle remporté le Prix Italia. Les séries qui n’ont pas obtenu d’aides ont également été nominées et remporté de nombreux prix comme l’Emmy International pour Wat als?

 

Au niveau des ventes, tant les droits de remake (Clan et Cordon) que les droits de distribution et de diffusion des séries existantes ont trouvé de nombreux acquéreurs. C’est ainsi que Clan a été achetée par ZDF Enterprises et Salamander est vendue par Beta Film. Cette dernière a déjà été vendue à l’Australie, l’Allemagne, la France, la Scandinavie et à Netflix notamment aux États-Unis. En Grande-Bretagne, Salamander a été diffusée sur BBC4 – tout comme Cordon prochainement – dans un créneau que la chaîne a créé pour diffuser les séries scandinaves à succès Borgen, The Bridge ou The Killing.

 

 

Enfin, au niveau international, on remarque également une tendance difficile à traduire en chiffres. En effet, de plus en plus de talents flamands s’exportent aussi bien derrière la caméra que devant. Michaël R. Roskam a sorti son premier film américain, The Drop, et les réalisateurs Jakob Verbruggen et Tim Mielants ont collaboré à des séries de fiction étrangères.

Les directeurs de la photographie Nicolas Karakatsanis et Ruben Impens ainsi que le monteur Nico Leunen sont également engagés à l’étranger.

 

 

Au niveau des acteurs, il n’y a pas que Matthias Schoenaerts qui n’arrête plus de travailler, Veerle Baetens, Wim Willaert, Sam Louwyck, Titus De Voogdt, Koen De Graeve, Filip Peeters, etc. reçoivent tous des propositions de l’étranger. Classe, non?

 

Check Also

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel cherche un·e Attaché·e à la promotion cinéma – CDD

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel est actuellement à la recherche d’un·e Attaché·e à …