Claude Schmitz et Rosine Mbakam à la Quinzaine!

Encore de belles présences belges au Festival de Cannes, avec la sélection à la Quinzaine des Cinéastes de L’autre Laurens de Claude Schmitz et Mambar Pierrette de Rosine Mbakam.

Metteur en scène et auteur à l’aise aussi bien sur les planches que derrière la caméra, Claude Schmitz s’est fait remarqué par ses productions théâtrales singulières et audacieuses mêlant performance et vidéo, mais aussi grâce à des moyens métrages ayant largement circulé en festivals, comme Rien que l’été ou Braquer Poitiers, lauréat notamment du prestigieux Prix Jean Vigo en 2019. En pleine pandémie, il transforme un projet théâtral hybride en long métrage joyeusement expérimental. Un royaume devient Lucie perd son cheval. Le film, qui remporte le Grand Prix de la Compétition nationale du BRIFF en 2021, vient d’ailleurs de sortir en France, récoltant une presse enthousiaste.

L'autre Laurens©WrongMen-Chevaldeuxtrois-1

L’autre Laurens est le premier long métrage produit plus « traditionnellement » réalisé par Claude Schmitz. Le film emboîte le pas de Gabriel Laurens, détective privé spécialisé dans les affaires conjugales, qui voit sa vie chamboulée lorsque débarque chez lui sa nièce Jade. La jeune fille a des doutes sur la mort accidentelle de son père et lui demande de mener l’enquête.

Le cinéaste présente L’autre Laurens comme « un film particulier qui joue avec les codes du polar et qui interroge la notion de genre au cinéma ». Il est produit, comme pour ses courts métrages, par Benoît Roland pour Wrong Men, cité deux fois à Cannes puisqu’il présentera aussi Augure, premier long métrage de Baloji en Sélection officielle, dans la section Un certain regard. 

Autre belle sélection belge, celle de Mambar Pierrette de Rosine Mbakam. La réalisatrice belge d’origine camerounaise est auréolée d’une solide réputation dans le domaine du documentaire – le prestigieux New Yorker la présente comme « l’une des plus grandes cinéastes de documentaire actuellement en activité, dotée d’une sensibilité exceptionnelle » -, grâce à des films comme Chez Jolie Coiffure ou Les Prières de Delphine. Elle s’essaie ici à la fiction avec ce film tourné à Douala.

Mambar Pierrette_02H_copyright_Tandor_Productions_N

L’histoire? Sous la pluie de Douala, Mambar, résignée, vide l’eau rentrée dans sa maison avec l’aide de ses enfants. Arrivée dans son atelier de couture, le même calvaire recommence. À tour de rôle, les clientes défilent dans son atelier avec un seul mot à la bouche, la préparation de la rentrée scolaire. Mambar n’a encore rien acheté pour ses enfants. Ses journées sont longues, l’attente de ses enfants est grande, mais la pluie de Douala laissera-t-elle le soleil briller sur Mambar et ses enfants ?

Le film est produit par Tandor Productions.

Notons par ailleurs que le comédien belge Arieh Worhalter joue le rôle titre du film d’ouverture, Le procès Goldman, réalisé par Cédric Kahn, qui revient sur le second procès du militant d’extrême gauche Pierre Goldman soupçonné d’avoir tué deux pharmaciennes lors d’un braquage ayant mal tourné. L’affaire suscite la mobilisation de nombreuses figures médiatiques.

Egalement sélectionné, le nouveau film de Bertrand Mandico, Conann, coproduit en Belgique par Novak Prod, ainsi que Déserts, nouveau film de Faouzi Bensaïdi, coproduit par Entre chien et loup.

Pour rappel, on retrouvera également à Cannes cette année Augure, premier long métrage de Baloji, en Sélection officielle dans la section Un certain regard, Il pleut dans la maison de Paloma Sermon-Daï, en Compétition à la Semaine de la Critique, et Le Syndrome des amours passées d’Ann Sirot et Raphaël Balboni en Séance spéciale à la Semaine de la Critique.

Check Also

Casting ado!

Dans le cadre du court métrage d’Alice Khol, Coeur Gras, produit par Kozak Film et …