Clap de début pour « Sauvons les meubles » de Catherine Cosme

Catherine Cosme a débuté la semaine dernière le tournage de son premier long métrage de fiction, Sauvons les meubles, avec Vimala Pons et Yoann Zimmer. 

Catherine Cosme, la réalisatrice, s’est faite remarquer avec deux courts métrages aux atmosphères très différentes qui ont tourné dans le monde entier. Les Amoureuses (2015) racontait l’histoire inattendue de trois femmes qui tombaient amoureuses du même homme, le temps d’un été. Trois femmes d’âges différents, une mère, son adolescente, et sa petite fille. Famille (2018) suivait les interrogations d’une mère célibataire qui accueille chez elle une famille somalienne en attente de régularisation.

Mais Catherine Cosme s’est également largement distinguée en tant que directrice artistique, et sa création de décors et de costumes pour le cinéma, au service de talents aussi divers que Stephan Streker, Rachel Lang, Stéphane Demoustier, Matthieu Donck, Laurent Micheli (elle a d’ailleurs remporté le Magritte des Meilleurs décors pour Lola vers la mer en 2020) ou plus récemment Emmanuelle Nicot (pour Dalva) ou Michiel Blanchart (pour La Nuit se traine).

Elle a commencé la semaine dernière dans le Sud-Ouest de la France le tournage de son premier long métrage, Sauvons les meubles. On y retrouve des thématiques déjà présentes dans ses courts métrages, la famille, les fratries. Le film se penche sur Lucile et Paul, la quarantaine, qui sont appelés chez leurs parents car leur mère est mourante. Ils ignoraient la maladie mais découvrent un autre secret : leur mère a usurpé l’identité de Lucile pour s’endetter lourdement. Dans cette urgence, avant que leur mère ne disparaisse, Lucile et Paul vont devoir trouver le chemin du pardon et sauver bien plus que des meubles.

Yoann Zimmer

Dans les rôles principaux, on retrouve l’excellente comédienne française Vimala Pons (vue récemment dans Vincent doit mourir ou Youssef Salem a du succès), mais aussi le comédien belge Yoann Zimmer, impressionnant dans Des hommes de Lucas Belvaux, récemment nommé aux Magritte pour son rôle dans Retour à Séoul de Davy Chou. A leurs côtés, on verra également dans le rôle du père un autre comédien belge Jean-Luc Piraux, qui excelle en général au théâtre, et la Française Guilaine Londez.

Le film, qui se tourne jusqu’au 19 juin prochain, est produit par Julie Esparbes pour Hélicotronc.

Check Also

« Histoires d’Amérique: Food, Family and Philosophy »

La Quinzaine des Cinéastes rendait hommage cette année à Chantal Akerman, avec la projection de …