Clap de début pour « La vie devant nous » d’Olivier Meys

C’est hier qu’a débuté le tournage du deuxième long métrage d’Olivier Meys, La vie devant nous

Olivier Meys s’est fait remarquer en 2017 avec son premier long métrage, Bitter Flowers, Magritte du Meilleur premier film l’année suivante. Le film retraçait le parcours de Lina, une jeune femme qui quittait la Chine, son mari et son fils pour rejoindre Paris, où elle espérait gagner de quoi leur assurer une existence meilleure en devenant gouvernante. Elle comprenait rapidement que ces espoirs de vie meilleure n’étaient qu’un leurre.

Avec La vie devant nous, Olivier Meys nous entraîne dans un centre pour réfugiés, au coeur de la campagne belge, auprès de deux adolescentes. Jahia, 16 ans, vit dans un centre pour demandeurs dasile. Sans perspectives, elle nourrit une peur du futur qui lisole et lempêche de vivre. Un jour, elle rencontre Mila, qui lentraîne dans sa folle énergie. Malheureusement, la famille de Mila reçoit lordre de quitter le territoire. Cette dernière sombre brutalement dans un profond sommeil, victime du syndrome de résignation. Jahia va tout faire pour la réveiller et ne pas succomber à la contamination du désespoir.

Olivier Meys, meilleur premier film pour « Bitter Flowers »
Crédit Photo: @MatthieuEngelen

Pour trouver ces deux héroïnes, le cinéaste a effectué une longue recherche, qui a abouti sur le casting de Rania Noura Bance , qui est ivoirienne et Sofiia Malovatska, qui  est ukrainienne. Toutes deux ont comme leurs personnages vécu un parcours migratoire avant darriver en Europe de lOuest. A leurs côtés, on retrouvera  Emilie Dequenne qui enchaîne les tournages cet été, puisqu’elle achève cette semaine à Bruxelles le tournage de TKT, troisième film de Solange Cicurel, et qu’elle enchainera avec le rôle principal d’une série belge produite par la RTBF et Beluga Tree, Arcanes, réalisée par Michèle Jacob. Le décor principal du film est un centre de demandeur dasile de La Croix-Rouge, où l’équipe travaille en collaboration directe avec les personnes qui y vivent.

A l’image, Olivier Meys retrouve le chef opérateur Benoît Dervaux qui avait déjà signé la lumière des Bitter Flowers, et qui a notamment travaillé avec les frères Dardenne, tout comme la monteuse Marie-Hélène Dozo.

Le film est produit par Alice Lemaire et Sébastien Andres pour Michigan Films, à qui l’on doit récemment Camping du Lac d’Eleonore Saintagnan qui sera dévoilé lundi au prestigieux Festival de Locarno, ainsi que le premier long métrage de fiction de Paloma Sermon-Daï, Il pleut dans la maison, sélectionné en mai dernier à la Semaine de la critique de Cannes, où le film a reçu le Prix French Touch.

On en reparle prochainement!

Check Also

Deux films belges à Locarno!

Le prestigieux Festival de Locarno vient d’annoncer sa sélection au sein de laquelle figurent deux …