Cinéma belge: quoi de neuf en 2024?

Après une année 2023 exceptionnelle, 2024 s’annonce tout aussi prometteuse, avec d’ores et déjà de belles sorties au programme, des tournages à foison, et des films très attendus, que l’on espère bien voir en festival, ou ailleurs!

Les sorties

Janvier s’annonce riche en sorties belges, avec en tête d’affiche le nouveau film de Joachim Lafosse, Un silence, qui sortira le 24 janvier, porté par un casting 3 étoiles. Emmanuelle Devos, bouleversante, y incarne une mère de famille bourgeoise qui porte sur ses épaules le poids du silence, celui qui masque et tait les agissements de son mari, incarné avec intensité par Daniel Auteuil. Un film important sur les mécanismes qui rendent possibles la perpétuation des situations d’inceste ou d’abus sexuel sur mineurs, sur la silenciation aussi qui accueille souvent les prises de parole, qui résonnent dans le vide. Le cinéaste nous en parlait, au sortir du tournage.

A voir également dans les salles belges au début du mois, le nouveau documentaire de Bernard Bellefroid, Une des mille collines, qui revient là aussi à sa façon sur les silences et l’impossible parole, 30 ans après le génocide rwandais, faisant oeuvre de mémoire en ravivant celle de trois enfants disparus, symboles de tous ceux assassinés lors du génocide. Le film a reçu les Prix de la Critique et Prix du Public documentaire au Festival de Namur.

Le 17 janvier sortira Here, le très beau nouveau film de Bas Devos, découvert en février dernier à Berlin. Le 24, ce sera au tour du film de Rosine Mbakam, Mambar Pierrette, apprécié à Cannes en mai dernier à la Quinzaine des Cinéastes, et Prix Agnès au FIFF, un portrait de femme hyper-réaliste et marquant, restituant avec le quotidien de sa protagoniste avec acuité et pertinence, s’appuyant sur le temps du travail, et la porte ouverte sur le monde que représente l’atelier de couture de Pierrette.

Mambar Pierrette_02H_copyright_Tandor_Productions_N
« Mambar Pierrette » de Rosine Mbakam

On verra également 3 comédien·nes belges que l’on a hâte de retrouver. La jeune Salomé Dewaels partage l’affiche avec François Damiens dans Sous le vent des Marquises de Pierre Godeau qui sortira le 30 janvier, tandis que Cécile de France partage elle l’affiche avec Vincent Macaigne dans Bonnard, Pierre et Marthe de Martin Provost, sorti le 10 janvier.

Le 7 février, deux films belges feront l’évènement: le très âpre Amal de Jawad Rhalib, porté par l’impressionnante Lubna Azabal, et le très touchant Les Poings Serrés de Vivien Goffette. Le 21 février, ce sera au tour du premier long métrage de Delphine Girard, Quitter la nuit, d’atteindre les salles obscures.

Lubna Azabal dans « Amal »

Le printemps lui aussi sera chargé, puisqu’on annonce Chiennes de vie de Xavier Seron le 20 mars (avec un luxueux casting, jugez plutôt: Arieh Worthalter, Louise Manteau, Aurora Marion, Ninon Borsei, Jean-Jacques Rausin, Mara Taquin), Il pleut dans la maison de Paloma Sermon-Daï le 10 avril, et Les Tortues de David Lambert le 15 mai (voir notre visite sur le tournage).

Enfin, la grande affaire de l’été sera surement la sortie très attendue le 7 août prochain de Largo Winch: le prix de l’argent, film d’esprit et d’action réalisé par Olivier Masset-Depasse, avec Tomer Sisley dans le rôle titre, et James Franco en tortueuse némésis, que l’on a pu rencontrer sur le tournage l’été dernier.

Les films en post-production

L’année 2023 a été riche en tournage, l’année 2024 devrait logiquement l’être en sorties! On attend notamment avec beaucoup d’impatience le nouveau film de Fabrice Du Welz, Maldoror, inspiré d’une période sombre de l’histoire belge, un film d’époque qui nous renvoie à la fin du XXe siècle, plongée abyssale dans les traumas de la Belgique contemporaine, mais aussi celui de Guillaume Senez, Une part manquante, où le cinéaste retrouve Romain Duris, qu’il entraine cette fois-ci au Japon.

Guillaume Senez et Romain Duris

Très attendu également, le deuxième long métrage de Cesar Diaz, Caméra d’Or en 2019 avec Nuestras Madres. Il tournait cet été Mexico 1986, avec Berenice Bejo. Vivement les premières images. Idem pour La Nuit se traine de Michiel Blanchart (T’es morte Hélène)dont on attend beaucoup.

Nous avons eu la chance de visiter quelques plateaux l’année dernière, et n’en avons que plus hâte de découvrir ces différents films, en tous genres, qui mettent en lumière la créativité et la diversité du cinéma belge. Ainsi a-t-on croiser le chemin des frères Guit sur le plateau d’Aimer perdre, celui de Solange Cicurel, Emilie Dequenne et Stéphane De Groodt sur TKT, de Benoît Poelvoorde et Stefan Liberski sur De l’art ou du Machond, de Matthieu Reynaert, Sophie Breyer et Thierry Hellin sur Discordia, de Guérin Van de Vorst, Sophie Muselle, Mara Taquin et Sasha Deprez sur La Vocation, ou enfin d’Olivier Meys sur La Vie devant nous.

Mara Taquin et Sasha Deprez sur le tournage de « La Vocation »

Notons également que l’on devrait voir dans les salles cette année Rétro Thérapy d’Elodie Lélu avec Fantine Harduin, Fuga de Bénédicte Lienard et Mary Jimenez, La Salle des pas perdus de Roda Fawaz et Thibaut Wohlfahrt, Les Enfants perdus de Michèle Jacob, ou encore Matins de Valéry Rosier, avec Mara Taquin. On attendra aussi le deuxième long métrage de Marta Bergman, tourné cet automne dans le plus grand secret, ainsi que La Vierge à l’enfant de Binevsa Berivan, ou encore Entre-deux de Jonas d’Adesky – dont on vous reparle très vite.

Les_Enfants_Perdus
« Les Enfants perdus » de Michèle Jacob

Les tournages annoncés

Enfin, 2024 verra se succéder de nombreux tournages, à commencer par celui de Nino dans la nuit de Laurent Micheli, une adaptation du roman de Simon et Capucine Johannin, avec Oscar Högström, Mara Taquin et Bilal Hassani. Dans la foulée débutera celui du premier long métrage de Maja-Ajmia Yde Zellama, Têtes Brûlées, produit notamment par Nabil Ben Yadir, qui prépare lui-même activement le tournage de son nouveau film le très intrigant… Les Baronnes!

Egalement au programme de 2024, les tournages des nouveaux films de Claude Schmitz (Spleen-Off), Valéry Rosier (Lundi), Olivier Pairoux ((Vigilante) et Joachim Lafosse (Les Petits Voleurs). Des premiers longs métrages sont annoncés: L’âge mûr de Jean-Benoît Ugeux, La Danse des Renards de Valéry Carnoy, Kika d’Alexe Poukine, ou encore Sauvons les meubles de Catherine Cosme.

On attend également le tournage dès le mois de février du premier long métrage de Bérangère Mc Neese, Magritte du Meilleur court métrage en 2020 pour Matriochkas, également comédienne à succès, vue récemment dans HPI, et Des gens bien, la série à succès des auteurs de La Trêve. L’histoire de Filles du ciel ?Une nuit, Héloïse se retrouve seule dans une ville qui n’est pas la sienne et n’a nulle part où aller. Elle fait la rencontre de Nora qui la ramène chez elle, où elle vit déjà avec une petite et deux autres jeunes femmes. Elles forment une tribu, où tout est partagé et se protègent les unes et les autres. Mais l’omerta sur leurs blessures passées pèse de plus en plus lourd sur ces femmes si solides et pourtant si fragiles. Au casting, on retrouvera Héloïse Volle (héroïne de Matriochkas), Shirel Nataf, Yowa-Angelys Tshikaya, Mona Bérard et Jonas Bloquet.

Février marquera également le retour sur les plateaux de Vanja d’Alcantara (Beyond the Steppes, Le Coeur régulier). Elle tournera entre la Blegique et la Hollande Cap Farewell, avec Noée Abita, Olivier Gourmet, Pascale Buissière et Matteo Simoni. ON en reparle bientôt!

Enfin, notons que Lucas Belvaux devrait entamer au printemps le tournage de son nouveau film, adapté de son premier roman, Les Tourmentés.

 

Check Also

Capsule #123: « Il pleut dans la maison »

Ce mois-ci dans We Love Cinema, rendez-vous avec l’équipe de Il pleut dans la maison: …