Ce supplément d’âme

Ça sent bon, ça sent très bon…

Non, on ne parle pas de cuisine. Cette expression, assez à la mode dans le petit univers de la production cinématographique, signifie qu’un projet est en train de prendre une forme attractive qui pourrait déboucher sur un grand film.

Un exemple concret ? Les Âmes de Papier !

 

[Toutes les photos sont extraites des rushes tournés par l’équipe de Cinevox. Les Ames de Papier sera le film vedette de notre Grand Ecran diffusé dans les salles de cinéma en avril 2013]

 

Le nouveau long métrage de Vincent Lannoo est actuellement en tournage à Bruxelles, en plein centre-ville. Nous n’en dirons pas plus pour ne pas troubler la sérénité des travailleurs, car le casting est alléchant et beaucoup de cinéphiles auraient certainement à cœur de venir rencontrer les acteurs : dans les appartements que nous avons visités vivent Paul et Victor, respectivement interprétés par Stéphane Guillon et Pierre Richard.

 

 

Le trublion du PAF, maître du jeu de mots venimeux, s’est glissé ici dans la peau d’un écrivain désabusé, reconverti dans les oraisons funéraires. Son voisin, Victor, est un vieil original, volontiers bougon, mais qui a pour Paul une affection quasi filiale. Pierre Richard, l’œil aussi bleu que son condisciple, vif et drôle, trouve ici son plus beau rôle depuis fort longtemps. Le genre de composition qui pourrait valoir un César si vous voyez ce qu’on veut dire…

 

 

Ce duo prometteur sur le papier a pris dans la vie une consistance surprenante. Les deux larrons, désormais inséparables, s’amusent en dehors des heures de tournage à écumer les meilleurs restaurants bruxellois. Formidablement complices, ils prolongent dans la ville leurs joutes cinématographiques. Car les découvrir sur un plateau est un régal. Une surprise? Oui, au moins par l’intensité de leur connivence qui se transforme sur l’écran en véritable magie.

 

 

Cette ambiance formidable est aussi l’œuvre de Vincent Lannoo, un des réalisateurs les plus sympathiques qu’on puisse imaginer. Dès qu’il en a l’occasion, Vincent se joint au duo: il faut dire que la bonne bouffe, c’est son truc. Passer une soirée autour d’une table avec quelques amis est sans doute pour lui le summum des plaisirs que peut offrir l’existence. C’est en tous cas ce que pensent tous ceux qui l’entourent.

 

Comblé, il l’est également par la consistance que donnent les deux comédiens aux situations que jusque-là il n’avait que lues et fantasmées.

« Parfois, à la fin d’une scène, on le voit arriver encore hilare », nous explique Pierre Richard. « À deux reprises, par contre, il a déboulé sur le plateau en larmes. »

« Un jour », confirme Stéphane Guillon, » on a dû stopper une prise, car Vincent était secoué d’une crise de fou rire, incapable de s’arrêter. »

Charismatique, sympathique, imparable meneur d’hommes, sûr de lui, mais ouvert à tous, Vincent Lannoo surprend. Il a réponse à toutes les questions qu’on lui pose, comprend immédiatement les enjeux de tout ce qui se déroule autour de lui. Et surtout, qualité rare sur un plateau, il passe du coq à l’âne sans agacement, disponible pour tout le monde (y compris pour Cinevox), mais néanmoins totalement concentré sur son sujet. Sous le charme, nous?

 

 

Car cette ambiance très décontractée n’est pas celle d’une colonie de vacances. Chacun est ici pour travailler et s’y applique avec zèle. La preuve qu’on peut respecter les plannings, sublimer un scénario et quand même profiter d’une atmosphère chaleureuse, sans tension. Un régal.

 

Dans les jours à venir, Jonathan Zaccaï va rejoindre Pierre Richard et Stéphane Guillon  pour quelques séquences décalées, voire fantastiques (lire notre premier article ICI). Julie Gayet visitera également notre la capitale, le temps d’une scène émouvante.

 

 

Nous avions goûté le scénario de François Uzan, présent sur le plateau aux côtés du réalisateur, toujours prêt à adapter son texte. Le casting nous avait émoustillés. Une journée passée dans les coulisses nous a enthousiasmés. La photographie signée par le fidèle Vincent Van Gelder est un autre ravissement, évoquant les moments les plus magiques du Pinocchio de Comencini.

 

 

Les Âmes de Papier, film de Noël par excellence qui sortira donc en fin d’année, promet d’être une comédie, parfois loufoque, parfois romantique, parfois dramatique; très engageante.  Vivement les fêtes pour goûter ce nectar…

Et dire que nous ne sommes qu’en janvier…

 

Check Also

Filles du Ciel

Sur le tournage de… « Filles du ciel »

Le 4 avril dernier s’est achevé le tournage de Filles du Ciel, le premier long …