Cannes sur le petit écran

Pour le Festival de Cannes, la RTBF a décidé de mettre (selon l’expression consacrée) les petits plats dans les grands. Et, donc, les grands films sur le petit écran. Au menu, une série de soirées thématiques, des longs métrages inédits et prestigieux, beaucoup d’émotions fortes et quelques émissions et documentaires pour terminer les festivités.

 

 

 

PREMIER ACTE

 

Ce mercredi 14 mai à 22 h 25 sur la Une, premier événement cannois avec la diffusion sur la Une d’A perdre la raison de Joachim Lafosse, toujours inédit en clair.

 

 

Le film, présenté dans la section Un Certain regard en 2012, a valu à Emilie Dequenne un Prix d’interprétation inventé de toutes pièces par le jury pour saluer sa prestation exceptionnelle (lire ici). Quelques mois plus tard, ce drame (lire la présentation ICI) domina l’édition 2013 des Magritte du cinéma (lire ICI).

 

Si vous n’êtes pas dispo ce mercredi, sachez que Le film sera rediffusé jeudi 22 mai sur la Trois à 21 h 15 suivi à 23 h de la récente émission Hep Taxi ! avec Emilie Dequenne (1re diffusion le 6 mai à 22 h 50 sur La Deux) et à 23 h 30 d’un numéro de Screen – Making of  avec une interview de Joachim Lafosse qui évoque le tournage d’a perdre la raison qui s’est déroulé en mai, juin et juillet 2011 en Belgique et au Luxembourg.

Paul Méranger (réalisation, image et son) a subdivisé le making of en plusieurs chapitres stigmatisant les étapes importantes du film. À travers cette vidéo de 21 minutes, on découvre les coulisses du décor avec l’équipe technique, les répétitions des acteurs, la contrainte de faire jouer des jeunes enfants, …

 

 

DEUXIÈME ACTE

 

Vendredi 16 à partir de 21 h 05, la Trois propose une deuxième soirée spéciale Festival de Cannes avec Les Géants, film de Bouli Lanners , inédit à la télé (hors BeTV) suivi de la rediffusion à 22 h 25 de « L’envers de l’écran » consacré au réalisateur et de deux courts métrages.

 

 

À Cannes en 2011, Les Géants a remporté le Prix SACD Société des auteurs et compositeurs dramatiques et le Prix Art Cinéma Award lors de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes (lire ICI).

Quelques mois plus tard, il réalisait une OPA sur les Magritte du cinéma avec cinq récompenses (lire ICI)

 

L’émission qui suivra a été enregistrée en 2005. Il s’agit d’un long entretien formidablement documenté, mené par Philippe Reynaert et diffusé à l’époque sur la RTBF.

On y retrace le parcours de ce peintre-comédien-réalisateur et scénariste qui après avoir fréquenté l’Académie royale des Beaux-Arts de Liège a exposé ses œuvres un peu partout avant de rejoindre l’équipe des Snuls sur Canal+ Belgique. Il sera régulièrement demandé pour des seconds rôles dans des films belges et français : il est entraîneur dans Les convoyeurs attendent, flic dans Petites misères, crooner finlandais dans Aaltra, caporal dans Un long dimanche de fiançailles

 

Son premier court métrage sort en 95 : Non Wallonie, ta culture n’est pas morte (très d’actualité). Suivront en 96 et en 99 Les Soeurs Van Hoof  et Travellinckx, un road movie tourné en super-8 noir et blanc.

En 2000, il réalise deux docus-fiction, Le Festival de Kanne de Belgique  et Welcome in new Belgique

 En 2001, son court métrage Muno remporte une quinzaine de prix internationaux et confirme la singularité du réalisateur.

Ultranova, produit par Versus production, est son premier long métrage qui met en lumière une petite constellation de personnages décalés et drôles, en voie d’extinction. Depuis lors, on lui doit le formidable Eldorado, road movie déjanté qui rapproche un dealer de voitures vintage et son cambrioleur. Et les Géants, bien sûr…

 

À partir de 23 h 25, la trois nous offre un mini Tout court spécial Cannes avec I Cannes get No  de Xavier Diskeuve (Belgique 2008 – 23’59’’) qui met en scène Nicolas Buysse et François Maniquet et Pièce détachée de Toussaint Colombani (Belgique 2013 – 21’46’’) avec Yves Claessens et Erika Sainte

 

 

TROISIÈME ACTE

 

Lundi, sur la Une, cette fois, rebelote avec une séance VIP spéciale Festival de Cannes.

Deux films phares des dernières éditions au programme, deux (co)productions des films du Fleuve.

 

 

À 20 h 20, pleins feux sur l’avant-dernier film des frères Dardenne,  Le Gamin au vélo (lire ICI) avec un exceptionnel Thomas Doret, suivi de De rouille et d’os, présenté au festival en 2012 avec une étonnante Marion Cotillard qui a définitivement séduit les frères lors du tournage, les décidant à l’engager pour leur nouveau long métrage. (Lire ICI)

 

 

La soirée se terminera par la rediffusion de L’Âge de raison, le cinéma des frères Dardenne (Lire ICI)

 

 

LE BONUS ARTE/RTBF

 

Du 19 au 23 mai à 20 h 5 : Cinquante Degrés Nord sera sur La Croisette et partira à la découverte du cinéma belge  avec cinq émissions qui s’éloignent des canevas habituels

Les 19 et le 20 mai, Eric Russon quitte son plateau pour retracer la construction d’un film. Il ira à la rencontre des scénaristes, réalisateurs, producteurs, responsables de casting, créateurs d’effets spéciaux, musiciens, distributeurs, etc.

 

 

Dix-sept intervenants détailleront chaque étape de l’industrie du cinéma en Belgique avec des rencontres sur les lieux de création pour découvrir, en parallèle, les films en développement qui feront le cinéma belge des prochains mois.

On y verra même notre rédacteur en chef francophone qui évoque les ambiances de tournage. Sympa.

 

Du 21 au 23 mai, Cinquante Degrés Nord prendra ensuite ses quartiers au Festival de Cannes.

Eric Russon se déplacera aux quatre coins de la Croisette pour cerner l’actualité cinématographique belge et internationale.

Une semaine à ne pas rater, donc, surtout pour les fidèles de Cinevox qui devraient y trouver leur compte.

Check Also

« Pina », l’inédit de Tout Court

Au programme de Tout Court aujourd’hui, Pina de Jérémy Depuydt et Giuseppe Accardo, Grand Prix …