Bilan 2016 du Centre du Cinéma: le succès des séries et les 50 ans des aides publiques

Vendredi dernier, le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles organisait son bilan annuel, l’occasion de revenir sur les résultats et l’actualité du cinéma belge durant l’année écoulée. Si ce rendez-vous est avant tout destiné aux professionnels, il permet de comprendre en partie comment se porte le cinéma belge aujourd’hui, et comment vont ses acteurs et ses talents.

 
 
 
 

Le Centre du Cinéma demeure le premier partenaire du cinéma belge francophone, avec le Tax Shelter, les fonds régionaux (Wallimage et screen.brussels), et les télévisions bien sûr. Concrètement, la Commission de sélection des films a soutenu en 2016 114 projets (sur 433 examinés), tous créneaux confondus (longs métrages, courts métrages, documentaires, films LAB, téléfilms et séries audiovisuelles). 40 longs métrages sont concernées, que ce soit en écriture, en développement ou en production, parmi lesquels figurent les nouveaux films de Lucas Belvaux (Chez nous, sorti en février), le premier film de François Damiens en tant que réalisateur (Dany), ainsi que le premier film des frères Jérémie et Yannick Rénier (Les Carnivores), ou encore les nouveaux films de Frédéric Fonteyne (La Frontière) et Bernard Bellefroid (La Somme de nos voix). En écriture, on repère pas mal de deuxième films comme Juliette de Vania Leturcq (L’Année Prochaine), La Vie dans les Bois de François Pirot (Mobile Home), Whenever You’re Ready de Savina Dellicour (Tous les chats sont gris), mais aussi le prochain Fabrice du Welz (Adoration), que l’on annonce déjà en tournage cet été. 

 

Crédit: compte Instagram de Jérémie Rénier

 
 

Le bilan, c’est aussi l’occasion de faire le point sur la carrière dans les salles belges et étrangères des films belges. On sait que la notoriété à l’étranger du cinéma d’auteur belge francophone n’est plus à démontrer, et cette année encore, nos auteurs ont su toucher le public cinéphile européen. Alors certes, ce n’est jamais assez, et on en voudrait toujours plus, mais trois ont tout de même réussi à toucher plus de 200.000 personnes en France et en Belgique, L’Economie du Couple de Joachim Lafosse, La Fille Inconnue des frères Dardenne et Les Chevaliers Blancs, toujours de Joachim Lafosse, ce qui en fait d’honorables succès à l’échelle du cinéma européen d’art et essai. Ces chiffres peuvent sembler modestes, mais cadrent avec la moyenne d’une grande partie des films Art & Essai en France et en Belgique aujourd’hui. Les Premiers, les Derniers de Bouli Lanners a également bien circulé, de même que La Chouette entre veille et sommeil, ce qui montre qu’il y a de la place dans les salles pour des compilations de courts métrages d’animation destinées au très jeune public. 

 

 

Le succès des films belges passe donc aussi par leur rayonnement à l’étranger, et à cet égard, les chiffres sont impressionnants: en 2016, les 126 films et séries belges francophones toutes catégories confondues ont totalisé plus de 1 500 sélections en festivals (1 100 en 2015), remporté plus de 240 prix dans des festivals internationaux et enregistré plus de 300 ventes.

 
 

Parlons justement des séries! Il y a 3 ans, le Centre du Cinéma et la RTBF mettaient en place le Fonds Séries, convaincus qu’une meilleure diffusion du cinéma belge francophone passait aussi par une plus grande notoriété de ses comédiens et autres talents, l’idée étant de diffuser en prime time sur la chaîne nationale des séries produites et réalisées en Belgique, avec des talents belges. Force est de constater que le coup d’envoi de cette initiative fut un succès, vu l’engouement suscité aussi bien par La Trêve que par Ennemi Public. Peut-être plus surprenant, les deux séries ont également été largement vendues à l’étranger, où elles ont rencontré un franc succès lors de leur diffusion (2,6 millions de téléspectateurs en moyenne pour La Trêve sur France 2, 3 millions pour Ennemi Public sur TF1). Preuve aussi que l’aller-retour voulu entre petit et grand écran se met en place, les Magritte attribués en février à Jean-Jacques Rausin, Yoann Blanc et Catherine Salée, héros de ces deux séries. C’est peu dire aujourd’hui que les saisons 2 annoncées de La Trêve et Ennemi Public (qui devraient entrer en tournage dans les mois qui viennent), et les deux nouvelles séries programmées à la rentrée (Unité 42 et e-Légal) attisent notre curiosité. 

 

 
 

Enfin, la Ministre a également profité de cette occasion pour annoncer que la Fédération Wallonie-Bruxelles fêtera en 2017 et 2018 les 50 ans des aides publiques au cinéma, l’occasion de se remémorer les grands jalons de son histoire, notamment à travers la sélection de 50 oeuvres qui seront diffusées un peu partout en Belgique au cours de cette année de célébration, mais aussi de célébrer le futur. Le coup d’envoi de cet anniversaire se donné le 15 juin prochain avec la projection exceptionnelle de l’un des films belges cultes des années 2000, Les Barons de Nabil Ben Yadir. 

Check Also

Stage de jeu Brussels Ciné Studio x BSFF

Le Brussels Ciné Studio et le Brussels Short Film Festival s’associent une nouvelle fois pour …