Cinevox vous invite à la fête !

La tradition est établie : chaque deuxième quinzaine de septembre, de très nombreux cinémas belges accueillent les BNP Paribas Fortis Film Days. Pendant quatre jours, tous les spectateurs peuvent voir les films de leur choix pour une somme très modique. Cette fois, ce sera pour la moitié du prix du ticket traditionnel. Un prix fluctuant selon les cinémas, qui permet à de nouveaux complexes  où le prix du ticket tourne autour des 5 euros d’habitude d’adhérer à l’initiative.

 

Si vous y avez déjà participé, vous savez que l’initiative est particulièrement prisée des spectateurs. Chaque année, les salles font le plein pendant ces quatre journées festives où, c’est vrai, en plus de la programmation normale, de croustillantes avant-premières sont proposées.

 

Cette année, les BNP Paribas Fortis Film Days se dérouleront du 25 au 28 septembre dans tout le pays, soit, exactement entre le Festival du film d’Ostende et le Festival international du film francophone de Namur, deux événements majeurs de la rentrée dont Cinevox et BNP sont les partenaires.

 

 

De quoi animer le 7e art pendant tout un mois.

 

Comme d’habitude, Cinevox participera à la fête avec les désormais fameux Cinevox Happenings, occasions festives de découvrir avant tout le monde des films liés au cinéma belge.

 

Pour la sixième année consécutive, nous avons sélectionné des œuvres susceptibles de vous intriguer, de vous captiver, de vous ravir. Deux longs métrages au profil très différents, avec des histoires de production fort différentes.

 

Pour ces Happenings aussi, les places seront donc à moitié prix, mais attention : en plus, le cocktail pétillant est compris. Tous ceux qui ont déjà assisté à un de nos événements savent que ces soirées conviviales en présence des équipes de film peuvent parfois se prolonger assez tard et toujours dans la bonne humeur.

 

 

Pour les spectateurs qui apprécient particulièrement le cinéma flamand, la proposition est fort alléchante puisque nous proposerons deux projections de Everybody happy, le troisième long métrage de Nic Balthazar après les bouleversants Ben X et Tot Altijd.

 

Malgré le titre ( très ironique), il s’agit d’une parabole sur le fait que nous pouvons tous nous retrouver brusquement en marge de la société.

Le personnage principal, Ralph Hartman, est un comédien de stand-up tourmenté, au bord du burn-out, confronté à des questions existentielles exacerbées par l’émergence d’un jeune concurrent brillant. Heureusement, Laura Maris, une compagne de tournée, semble comprendre son problème.

Le film vient de remporter le prix de la mise en scène au Festival des films du Monde de Montréal..

 

Notre confrère flamand Kurt Vandemaele présentera les deux Cinevox Happenings exceptionnels autour de ce film au Kinepolis Gand, lundi 26/09 et le lendemain au Kinepolis Antwerpen. Le film sortira dans la foulée en Flandre et à Bruxelles le mercredi 28.

 


Une date de sortie qui sera aussi celle de notre focus francophone de l’année. Avec lui également, nous vous attendons pour TROIS belles soirées conviviales : à Imagix Mons, le dimanche 24 septembre, à l’Eldorado namurois le lundi 26 septembre et le lendemain à l’UGC Toison d’Or.

 

La petite friandise que nous vous proposons cette année est une curiosité dont nous suivons attentivement le cheminement depuis plusieurs années, un film dont nous vous avons déjà parlé à plusieurs reprises, un long métrage omniprésent sur notre site cet été et dans nos capsules cinevox de juillet et août. Un film qui a fait un triomphe ce dimanche à Liège (lire ICI).

Tourné hors du système balisé par une bande de passionnés, présenté une première fois l’an dernier au Kinepolis de Liège devant un public complètement surpris par la générosité de l’entreprise, Nous Quatre a récemment été remonté et surtout postproduit de façon professionnelle sous la supervision exclusive de Paul Englebert, un des grands spécialistes de la discipline. De quoi donner à ce film attachant une patine 100% professionnelle pour aborder sa sortie en salles, déjà prévues dans une dizaine de grands complexes wallons. Et tout ça sans le support d’un distributeur. Comme quoi, quand on veut…

 

 

L’histoire est simple, mais touchante, parfois drôle, souvent très émouvante : quand David apprend qu’il est atteint d’une maladie et doit subir une greffe de moelle osseuse, sa vie bascule. Désemparé, son père adoptif lui révèle l’identité de son père biologique qui pourrait être donneur compatible.

Avant de partir à sa rencontre, David demande de l’aide à ses trois meilleurs amis, Vincent, Léo et Chloé, dont la relation s’est dégradée avec le temps. Il réussit à les convaincre de faire avec lui ce qu’il pense être une virée d’une après-midi…  mais qui va se transformer en voyage inattendu à travers le pays, semé d’embûches et de rencontres insolites.

 

 

Au-delà du plaisir que vous devriez prendre à la vision de ce film, venir en salles pour le découvrir est un véritable acte militant : vous démontrerez ainsi que l’existence d’un autre cinéma belge, populaire, tendre, tourné vers le public, est possible parce que vous en avez aussi envie. Si le film attire des spectateurs, d’autres devraient suivre, dans la même veine. Et tous les jeunes gens qui ont participé à cette aventure pourraient rapidement voir leur carrière décoller. Et finalement, ils sont assez rares les moments où vos choix peuvent influencer le cours de quelques vies, non ?

 

L’équipe de Nous Quatre sera bien évidemment présente aux trois dates organisées par Cinevox. Les acteurs, le réalisateur ou les techniciens se feront ensuite un plaisir de discuter avec vous autour d’une bonne coupette de Bernard Massard ou d’une chtite Carlsberg (pour appeler nos sponsors par leur nom parce que sans eux, nous serions condamnés aux soirées au pain sec et à l’eau et personne n’aimerait ça 😉 ).

 

Comme d’habitude, nous vous offrons bien évidemment des places pour ces soirées. Pour Nous Quatre vous pouvez déjà tenter votre chance ICI et choisir votre date. Pour Everybody Happy, nous vous conseillons de vous tourner vers la version flamande du site, très open à un afflux de cinéphiles francophones. Parce que nous défendons le cinéma belge, tout le cinéma belge. Sans exception.

 

 

 

 

 

Check Also

Ce-qui-nous-lie

« Ce qui nous lie », interroger la parentalité

Avec Ce qui nous lie, son premier long métrage documentaire, Sonam Larcin se penche sur …