Benoit, Cécile, Joachim, François, Natacha, Catherine et Virginie sont à Angoulême

Créé en 2008, le festival du film de cinéma d’Angoulême se consacre aux films francophones. Concentrée sur quelques jours, la programmation ne se délaie pas dans des circonvolutions inutiles, mais va droit à l’essentiel, proposant une série d’avant-premières mondiales et des longs métrages inédits sur le sol français. Plus quelques hommages.

Cette année, le jury sera présidé par Catherine Frot, une des comédiennes françaises les plus populaires sur ses terres. Il sera composé de Khaled Benaïssa un cinéaste, acteur, scénariste et producteur algérien, Benjamin Biolay (compositeur, interprète et acteur français), l’acteur québécois Éric Bruneau, le journaliste, critique de cinéma et auteur français, Pierre Mura, le réalisateur Pierre Schoeller (L’Exercice de l’État), Jani Thiltges (producteur luxembourgeois), Franck Weber directeur des acquisitions du cinéma français à Canal+ et notre compatriote Joachim Lafosse.

 

 

 

 

Si aucun film 100% belge n’est en compétition, on retrouve naturellement plusieurs acteurs d’ici dans des longs métrages qui espèrent remporter la timbale : Benoit Poelvoorde est la tête d’affiche du très touchant Une Place sur Terre (qui sort chez nous le 4 septembre, on en reparle bientôt). François Damiens incarne un routier, père veuf qui élève seul ses deux filles dans Suzanne, déjà proposé en ouverture de la semaine de la Critique au récent Festival de Cannes.

Pour nos deux acteurs encore trop souvent catalogués parmi les plus comiques du royaume, il s’agit de rôles aux antipodes de leur image d’Épinal.

 

[Photo Jean-Pierre Malherbe]

 

On retrouvera François Damiens, hors compétition dans une comédie policière au scénario sympathique, Je Fais le Mort. Il y joue un comédien un peu raté qui court les castings sans trop de succès qui va se reconvertir en victime… pour des reconstitutions criminelles. Un figurant un peu encombrant par moment. Surtout quand il se met en tête d’aider une juge d’instruction à résoudre une mystérieuse affaire de meurtre.

 

Natacha Régnier récemment mise sur en vedette lors du récent festival Paris Cinéma sera également de la partie dans La Vie Domestique d’Isabelle Czajka, un film essentiellement féminin où elle partage l’affiche avec Emmanuelle Devos et Julie Ferrier.

 

 [Photo PP-Cinevox 2013]

Aussi en compétition Les garçons et Guillaume, à table de Guillaume Gallienne coproduit par Nexus Factory et le plus belge des comédiens français, Guillaume Gouix (Mobile Home, Hors les Murs), vedette d’Attila Marcel le dernier long dans lequel on verra Bernadette Lafont.

 

L’autre gros évènement de ce festival est la présentation hors compétition, mais en avant-première du Casse-Tête chinois, suite de l’Auberge Espagnole et des Poupées Russes avec, naturellement, Cécile de France (coprod Panache/Lacompagnie cinématographique).

La Vie d’Adèle, qui fera l’ouverture du FIFF à Namur, sera projeté en séance spéciale. Palme d’Or cannoise (avec Catherine Salée) a été coproduite chez nous par Scope pictures comme Eyjafjallajökull de Alexandre Coffre avec Dany Boon et En solitaire de Christophe Offenstein, avec François Cluzet et la jeune maman comblée… Virginie Efira.

 

La soirée de remise des Valois d’Or aura lieu le 27 août au Théâtre d’Angoulême. On garde un œil sur le palmarès et on vous tient au courant.

 

 

 

 

Check Also

La-Nuit-Se-Traine

Bande-annonce: « La Nuit se traine » de Michiel Blanchart

Découvrez la bande-annonce de La Nuit se traine, premier long métrage du cinéaste belge Michiel …