La Belgique romantique à Cabourg

Le Festival du film de Cabourg, dédié à l’amour et au romantisme, fera la part belle cette année au cinéma belge.

 

On retrouvera en compétition un de nos chouchous de l’année 2013. Marina de Stijn Coninx, énorme carton en Belgique ne devrait pas avoir de mal à séduire un jury international emmené par Catherine Corsini (réalisatrice et scénariste) et Martin Provost (réalisateur et auteur). Ils seront accompagnés par la jeune Belge Pauline Étienne (actrice), Gilles Henry (chef opérateur), Jean-Louis Martinelli (metteur en scène),Gilbert Melki (acteur), notre autre compatriote Natacha Régnier (actrice), Laura Smet (actrice) et Anne-Dominique Toussaint (productrice).

 

 

Pour ceux qui reviendraient de Mars (ou de Vénus), rappelons que Marina raconte l’histoire très romancée de Rocco Granata, jeune italien immigré en Belgique pour suivre son papa mineur qui décrochera un hit mondial avec sa chanson Marina. Une petite merveille universelle, bizarrement éreintée par une grande majorité des critiques, mais qui a su séduire plus 500.000 spectateurs rien que chez nous. Phénoménal !

 

 

Dans la section panorama du Festival du film de Cabourg, dédiée aux projections en avant-première des films les plus romantiques qui sortent en salles pendant l’été, on retrouve Rosenn, d’Yvan Le Moine, l’histoire de la rencontre passionnelle entre un célèbre écrivain anglais, Lewis Lafoly, la quarantaine élégante en lassitude et une jeune femme lumineuse, Rosenn Auroch’, sur l’île Bourbon, dans l’océan indien, en 1909.

 

Rosenn a déjà été présenté au Festival du Film d’Amour à Mons. On y croise autour de la belle Hande Kodja, actuellement membre du jury au festival de Bruxelles, quelques comédiens dont la renommée internationale n’est plus à faire: Ruppert Everett, mystérieux et intense, Béatrice Dalle (37,2 le Matin), Stefano Casseti (Roberto Succo) et deux acteurs français qui ont rarement été aussi bons qu’ici : Jacques Boudet (truculent dans le rôle du papa) et Stanislas Mehrar qui évoque ici, le meilleur de Jacques Dutronc.

En Belgique le film a connu une distribution en salles discrète, mais, contre vents et marées, nous l’avions aimé (lire ici).

 

 

Baby Balloon, qui sortira en France le 31 juillet prochain, sera également présenté dans cette section, concourant ainsi pour le Prix du Public. Le film de Stefan Liberski suit Bici, 18 ans, interprétée par la très prometteuse Ambre Grouwels. Ronde et talentueuse, elle chante dans un groupe de rock dont le guitariste, Vince, est son ami d’enfance. Bici en est secrètement amoureuse depuis toujours. Quand Anita débarque dans la vie du groupe et dans celle de Vince en particulier, Bici n’a plus qu’une envie : déloger l’intruse. A tout prix.

 

Et puis, cerise sur le gâteau, on notera la présence de notre compatriote Stéphane Bissot (A perdre la raison, Alleluia, Melting Pot Café…) qui fait partie du casting de Le Beau Monde de Julie Lopez Curval en compétition officielle, aux côtés d’Ana Girardot, Bastien Bouillon, Aurélia Petit, Sergi Lopez, India Hair et Baptiste Lecaplain

 

 

Par ailleurs, trois courts-métrages belges sont en compétition: Albertine d’Alexis van Stratum couronné au Brussels short film festival, Osez la Macédoine de Guérin Van de Vorst récemment récompensé à Paris et Solo rex de François Bierry (photo) revenu primé de Cannes. Trois sur huit, c’est plutôt pas mal d’autant que Bruine de Dénes Nagy, une coproduction belgo-hongroise est également de la partie.

Check Also

La-Nuit-Se-Traine

Bande-annonce: « La Nuit se traine » de Michiel Blanchart

Découvrez la bande-annonce de La Nuit se traine, premier long métrage du cinéaste belge Michiel …