Ave César, le cinéma belge te salue.

C’est ce vendredi que seront remis les César du cinéma français.  Jamel Debbouze qui a annoncé qu’il serait particulièrement concentré sur sa tâche sera le président de cette 38e cérémonie qui se déroulera au théâtre du Châtelet, à Paris. Si vous êtes client chez Voo vous pourrez suivre la soirée sur BeTV (en clair). En France, c’est Canal qui la diffuse.

 

 

Cette année, la compétition sera particulièrement serrée avec pas moins de trois favoris qui partent à chances presque égales: les incontournables Amour de Michael Haneke,Palme d’Or à Cannes, et De rouille et d’os de Jacques Audiard seront à nouveau au coude à coude. Jusqu’ici la balance des récompenses a nettement penché en faveur du clan franco-autrichien et on voit mal qui pourrait empêcher Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant de se distinguer sur leurs terres.

 

 

Mais, particularité française, un « petit » film pas encore vraiment distribué ailleurs dans le monde pourrait venir jouer les trouble-fêtes et mettre tout le monde d’accord dans différentes catégories: avec 13 citations, Camille Redouble de Noémie Lvovsky a dominé la premier tour et son énorme cote de sympathie pourrait lui permettre d’être élu « meilleur film » de l’année. C’est du moins la rumeur persistante qui court Outre-Quiévrain

 

Nommé dans les catégories principales, De Rouille et d’Os, est coproduit chez nous par Les Films du Fleuve des frères Dardenne. Aux récents Magritte, il a valu à Bouli Lanners le trophée du meilleur acteur dans un second rôle.

 

 

Point de Philippe Lanners aux César, mais une statuette promise à Matthias Schoenaerts, que tous les critiques voient déjà sacré « Meilleur espoir » de l’année. Par contre, Marion Cotillard aura fort à faire pour cela supplanter la favorite Emmanuelle Riva. Jacques Audiard, de son côté, pourrait très bien faire plier Michael Hanecke et remporter un… neuvième César. Ces dernières années, il a été récompensé pour De battre mon cœur s’est arrêté et Un prophète (meilleurs films, meilleur réal, meilleur scénario), mais aussi pour Sur mes lèvres (meilleur scénario) et Regarde les Hommes tomber (meilleure première œuvre). Impressionnant, n’est-il pas?

 

Une intuition ? Sans nous conseiller de nous lancer dans des pronostics presque impossibles, notre petit doigt nous dit que les principaux prix pourraient, cette année, être plus éclatés que les années précédentes…

 

MATTHIAS, JEREMIE, YOLANDE, DEBORAH, JOACHIM, LUCAS…

 

 

Si Matthias est cantonné dans la catégorie « Meilleur espoir », Jérémie Renier est bel et bien nommé parmi les meilleurs acteurs de l’année pour son époustouflante prestation dans Cloclo. Mais lui aussi aura fort à faire avec l’interprète principal (masculin en l’occurrence) d’Amour.

 

 

L’ambassadrice de nos comédiennes sera, comme souvent, Yolande Moreau. La présidente d’honneur des Magritte du Cinéma 2013, titulaire du Magritte du meilleur second rôle pour ce film est en course aux César dans la même catégorie. Sa prestation douce et touchante dans Camille Redouble pourrait très bien lui valoir en compression dorée.

 

 

À Perdre la raison, le grand vainqueur des Magritte 2013 figure dans la liste des meilleurs longs métrages étrangers. Le drame de Joachim Lafosse devra composer avec Argo, Laurence Anyways, Oslo, 31 août, La Part des Anges, Royal Affair. Mais également avec Bullhead. Autrement dit Rundskop. Coup double pour le cinéma belge et pour Matthias Schoenaerts. Une icône, on vous dit… Mathématiquement, on a donc deux chances sur sept et en 2013, il n’y pas de Une Séparation pour nous démoraliser d’avance. Jouable, donc.

 

 

Au rayon, meilleur scénario, Lucas Belvaux tentera de faire aussi bien qu’aux  Magritte où il avait empoché le trophée de la discipline. Son adaptation du roman de Didier Decoin, Est-ce ainsi que les femmes meurent ? a visiblement plu à la profession. Mais l’auteur de 38 témoins aura fort à faire face à quelques monstres adorés Outre-Quiévrain.

Dans la catégorie « meilleur premier film », Populaire pourrait confirmer le statut de star émergente de notre compatriote Déborah François. Même s’il a un peu déçu en salles, le film a la cote dans la profession.

 

COURTS MAIS EXCELLENTS

 

On pourrait aisément se contenter de cette avalanche, mais cette année, les César seront vraiment très particuliers pour le cinéma belge. Pour la première fois deux courts métrages réalisés chez nous ont l’opportunité de remporter un trophée sur les terres de nos voisins. De vraies et belles surprises qui s’ajoutent à la participation tout aussi enthousiasmante de Dood van een Schaduw aux Oscars, dimanche soir. Prétendre que la relève belge est assurée fait aujourd’hui office de mètre étalon du poncif cinématographique.

 

 

Produit en Belgique par Ultime Razzia Productions, Le cri du Homard est un court définitivement atypique puisque tourné en France…et en russe. Couronné à Media 10/10, au Brussels short film festival, distingué à trois reprises en France, le film de Nicolas Guiot a remporté le 2 février dernier le Magritte de la spécialité.  S’il doublait la mise, on ose à peine imaginer la fête qui aurait lieu dans le clan des nombreux fans du film.

 

 

L’autre court est nommé… dans la catégorie « film d’animation » : Oh Willy… d’Emma de Swaef et Marc Roels a fait sensation partout à travers le monde, mais le retrouver face à des longs métrages d’animation sortis dans les salles françaises est une fameuse surprise. Son style unique et son propos décapant ont interpellé les votants. Son adversaire le plus coriace sera sans doute Ernest et Célestine. Si la production de ce doux conte humaniste est majoritairement française et que le réalisateur principal l’est tout autant, le travail de Vincent Patar et Stéphane Aubier sous la supervision éclairée de Vincent Tavier, ainsi que l’implication des Sorciers de Digital Graphics font notre fierté.  Il est clairement favori !

 


Déjà globalement alléchants, Les Césars auront donc cette année une coloration très belge qui les rendra encore plus passionnants pour les habitués de Cinevox.  Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant si quelques nominations devaient se concrétiser par un prix retentissant. En direct vendredi sur notre page Facebook dès 21h et ensuite sur notre site.

 

Tous les nominés sont ici

 

 

Check Also

La-Nuit-Se-Traine

Bande-annonce: « La Nuit se traine » de Michiel Blanchart

Découvrez la bande-annonce de La Nuit se traine, premier long métrage du cinéaste belge Michiel …