Anne-Pascale Clairembourg MC des 7ème Magritte!

Surprise, surprise! Après quatre éditions confiées à des spécialistes de l’impro, voire du stand-up (Fabrizio Rongione, puis Charlie Dupont), Be TV et l’Académie André Delvaux ont choisi de confier les rênes de la 7ème Cérémonie des Magritte du Cinéma à la talentueuse comédienne belge Anne-Pascale Clairembourg.

Crédits photo: @EmmanuelLaurent – MdC2017

 

 

Une sorte de retour aux sources pour les Magritte, qui avaient choisi de confier leur deux premières éditions à Helena Noguerra, que l’on n’attendait pas dans l’exercice, et qui avait brillé par son goût délicat du surréalisme.

 

Avec Anne-Pascale Clairembourg aux manettes, on imagine – peut-être à tort! – que l’on devrait s’éloigner la percutante et tonitruante énergie de Rongione et Dupont, pour se diriger vers une folie douce et poétique, peut-être dans l’esprit de Jaco Van Dormael, qui l’a dirigée au théâtre comme au cinéma.

 

Car si Anne-Pascale Clairembourg n’est pas forcément très connue du grand public, elle affiche une carrière riche de rencontres et de performances, aussi bien sur les planches que devant la caméra, au théâtre comme au cinéma, mais aussi à la télévision. On l’a d’ailleurs déjà vue aux Magritte, en 2013, alors qu’elle recevait le Magritte du meilleur espoir féminin pour son rôle dans Mobile Home de François Pirot, puis l’année suivante, où elle remettait cette fois-ci un Magritte.

AnnePascaleIMAGELLAN_2013

 

Copyright: Imagellan, MdC2013

 

Diplômée de l’IAD en théâtre, elle est à l’aise aussi bien dans les pièces du répertoire (Shakespeare, Feydeau, Tchekov) que dans des créations très contemporaines, comme sa dernière pièce, Tristesses d’Anne-Cécile Vandelem, un polar musical fort d’un dispositif à la frontière du cinéma, remarqué lors du dernier festival d’Avignon. Elle a d’ailleurs reçu le Prix de la Critique de la meilleure comédienne pour la saison 2013/2014.

l-ombre-d-un-autre

L’Ombre d’un Autre de Léo Médard

 

Au cinéma, on la voit dans de nombreux courts métrages (dans Partouze de Matthieu Donck, ou récemment L’Ombre d’un Autre de Léo Médard, thriller psychologique où elle excelle en femme au bord de la crise de nerfs), mais aussi au premier rang du premier film de Géraldine Doignon, De leur vivant, ou encore dans Le Tout Nouveau Testament de Jaco Van Dormael ou dans Etre de Fara Sène. On la verra bientôt également dans Tueurs, la stratégie de la tension, de François Troukens et Jean-François Hensgens, ou encore dans les séries La Forêt ou L’Origine du mal.

 

Changement de cap donc pour cette 7ème cérémonie des Magritte, attendez-vous à être surpris, entre glamour, humour et poésie!

Check Also

Jean-Benoit Ugeux tourne « L’Age Mûr »

Ce lundi a débuté le tournage du premier long métrage de fiction de Jean-Benoît Ugeux, …