Angoulême récompense David Lambert et s’offre une première Mondiale des Chevaliers Blancs

Largement consacré cette année au cinéma belge, le festival du film francophone d’Angoulême a fait la part belle à nos artistes jusqu’à son palmarès : Le jury de cette 8e édition, présidé par le comédien Jean-Hugues Anglade qui pouvait compter sur la présence à ses côtés de Marie Gillain, a attribué le Valois du scénario à Je suis à toi, de David Lambert.

(Photo d’ouverture : © Christophe Brachet)

 

(Photo © Christophe Brachet

 

Le film a également reçu le Valois Magelis, prix du jury étudiant présidé par Florence Pernel.

(Photo © Christophe Brachet

 

Dans ce second long métrage, déjà primé à Karlovy Vary, Lucas, incarné par l’acteur argentin Nahuel Perez Biscayar, est un jeune escort boy argentin sans le sou, qui fait tout ce qu’il peut pour survivre à Buenos Aires. Un jour, sur internet, il rencontre Henry, un boulanger belge qui souffre de solitude et qui rêve de le sauver de la prostitution, magistralement incarné par Jean-Michel Balthazar.
Lucas traverse l’Atlantique pour devenir l’apprenti de Henry, mais il se sent bien vite prisonnier de son amour. Audrey (Mona Chokri), la vendeuse de la boulangerie, a quant à elle tout pour lui plaire, mais elle se refuse à lui…

Sorti en Belgique l’an dernier, Je suis à toi sera à l’affiche des cinémas français le 7 octobre 2015.

 

 

Outre ce film doublement primé et Post Partum de Delphine Noels également présenté en compétition, le festival d’Angoulême a permis à certains de nos comédiens de vivre de belles avant-premières puisqu’on a vu là-bas Je suis un soldat de Laurent Larivière avec Jean-Hugues Anglade, Louise Bourgoin et Laurent Capelluto, L’odeur De La Mandarine de Gilles Legrand avec Olivier Gourmet , Arrêtez-Moi Là de Gilles Bannier avec Reda Kateb, Léa Drucker et Erika Sainte ainsi qu’Un Début Prometteur de Emma Luchini coproduit par Nexus factory avec Manu Payet, Fabrice Luchini, Veerle Baetens et Jean-Michel Balthazar.

 

Le festival a également été l’occasion d’une très copieuse rétrospective consacrée à notre cinéma, complété par deux expositions de photographies : « Portraits d’artistes belges » par Dominique Houcmant/Goldo  et « Femmes de cinéma » par Valérie Nagant (une avant-première, donc).

 

 

Si Jaco Van Dormael a eu les honneurs de la clôture avec son Tout Nouveau Testament, c’est Joachim Lafosse qui a surpris tout le monde avec la projection surprise en Première Mondiale de ses Chevaliers Blancs qui sera en compétition au Festival de Toronto dès la semaine prochaine.

 

Photo © F. Maltese

Check Also

« Chiennes de vie »: Xavier Seron & Arieh Worthalter

Rencontre avec Xavier Seron et Arieh Worthalter, réalisateur et interprète de Chiennes de vie, qui …