Alan Parker présidera le jury du 42e Festival de Gand qui accueille un nouveau directeur général

Le réalisateur britannique Alan Parker présidera le jury international du 42e Film Fest Gent (du 13 au 24 octobre), aux côtés de Marjane Satrapi, Caroline Strubbe, Boyd van Hoeij et Franco Lolli. En plus d’annoncer le jury, le festival présente l’affiche officielle, avec l’icône britannique de la mode Twiggy, dans le cadre de la mise à l’honneur du cinéma britannique.

 

 

 

Le directeur artistique du Festival, Patrick Duynslaegher, déclare à propos du choix d’Alan Parker comme président du jury:

« À l’instar de nombreux réalisateurs de sa génération, Alan Parker a toujours alterné des films purement britanniques avec de grosses productions américaines,  mais il ne s’agissait jamais de simples divertissements hollywoodiens.

« If you haven’t got something to say, I don’t think you should be a filmmaker », telle est sa devise. C’est pourquoi il a réalisé plusieurs films critiques, qui montrent la face sombre du rêve américain, comme Mississippi Burning (1988), Come See the Paradise (1990) ou son dernier film, The Life of David Gale (2003), dans lequel il fustige la peine de mort. Le réalisateur n’évite donc nullement la controverse.

 

 

De plus, Parker est le seul cinéaste que je connaisse qui rédige lui-même le dossier de presse de ses films, parce qu’il tient à décrire le processus de création cinématographique de la manière la plus honnête et la plus franche possible.

Il est aussi frappant de constater le rôle déterminant que joue la musique dans bon nombre de ses films. Il a également tourné des films véritablement musicaux, comme Fame (1980), Pink Floyd, The Wall (1982), The Commitments (1991) et Evita (1996). Bien qu’un grand nombre de ses films se caractérisent par leur noirceur et se terminent rarement sur une note optimiste, Alan Parker possède un solide sens de l’humour, qui ressort notamment de ses caricatures des métiers du cinéma. Tout cela fait d’Alan Parker un président de jury idéal. »

 

 

L’auteure et réalisatrice Marjane Satrapi, la réalisatrice Caroline Strubbe, le réalisateur Franco Lolli et le critique de cinéma Boyd van Hoeij font aussi partie du jury (voir les biographies en annexe), aux côtés d’Alan Parker.

 

Pour l’affiche de la 42e édition, le choix du Film Fest Gent se porte sur une illustration emblématique en rapport avec le programme dans une édition axée sur le cinéma britannique. Twiggy était non seulement le premier mannequin avec un statut de superstar, mais également l’incarnation de l’esprit des Swinging Sixties lorsque Londres était le centre trépidant de tout ce qui était jeune, branché, osé et coloré.

Pour lui rendre hommage est également prévue une rare projection du seul long métrage dans lequel Twiggy interprète le rôle principal : The Boy Friend (1971), un hommage vibrant et nostalgique de Ken Russell à l’âge d’or de la comédie musicale britannique et hollywoodienne.

 

Le Conseil d’administration du Film Fest Gent a par ailleurs désigné Martijn Bal comme directeur général du festival. Il prendra officiellement ses fonctions le 1er octobre 2015.

 

L’homme peut déjà se targuer d’une belle carrière dans le secteur audiovisuel. Au terme de ses études au conservatoire d’Anvers, il a fait ses premières armes dans le secteur de la presse écrite et l’industrie musicale avant de découvrir la télévision.

 

 

À partir de 1989, il a travaillé comme producteur auprès de différentes sociétés de production parmi lesquelles IDTv et Kladaradatch!

Il a exercé la fonction de responsable des divertissements et d’Adjunct Netmanager au sein du département programmation du VTM et de la VRT. Il a attrapé le virus du numérique au sein du département Médias numériques de Medialaan, où il a lancé de nouveaux canaux de télévision numérique et où il a développé une offre consistante de vidéo à la demande (VOD) sous la marque ‘iWatch’.

En 2012, Martijn a commencé comme Creative Senior Producer auprès de la société de production De Filistijnen et, la même année, on lui proposa de devenir directeur du Media Innovation Centre d’iMinds.

 

Martijn Bal est très enthousiaste à l’idée de mener à bien cette mission :

« Le Film Fest Gent continue de soutenir le cinéma de qualité et les talents qu’il recèle. Nous offrons une tribune unique où un large public peut découvrir ces films et leurs créateurs dans un cadre authentique propre au festival.

Il s’agit également d’un événement incontournable pour les professionnels. L’expérience est plus que jamais primordiale et Film Fest Gent est le candidat par excellence pour remplir ce rôle. De plus, les World Soundtrack Awards continuent de bénéficier d’un prestige international. J’ai hâte de venir renforcer la position forte occupée par le festival au sein du paysage cinématographique et médiatique en évolution constante et de relever de nouveaux défis avec l’équipe. »

 

Patrick Duynslaegher reste le directeur artistique de la manifestation et Wim De Witte, le programmateur.

 

 

Le 42e Film Fest Gent se déroulera du 13 au 24 octobre inclus au Kinepolis Gand, Studio Skoop, Sphinx, Vooruit, KASKcinema, Bijloke et ’t Kuipke. Infos et billets disponibles sur le site officiel

 

Check Also

#PODCAST: Les Rituels de Claude Schmitz

« Intrinsèquement, tout ça n’a surement aucun sens, mais c’est beau d’en inventer un. » Inventer un …