« Adoration » et « Nuestras madres » en première belge au FIFF

Adoration, le nouveau film de Fabrice du Welz que l’on a hâte de découvrir dans quelques jours seulement au prestigieux Festival de Locarno sur l’impressionnante Piazza Grande, et Nuestras madres de César Diaz, Caméra d’or à Cannes, seront dévoilés en avant-première belge lors du prochain Festival de Namur!

En effet, après avoir annoncé son film d’ouverture (Chambre 212 de Christophe Honoré) il y a quelques jours, le Festival International du Film Francophone de Namur lève le voile sur une demi-douzaine des films qui seront présentés cette années, dont deux films belges!

Pour son très attendu nouveau film, Adoration, le cinéaste belge Fabrice du Welz retrouve le genre dramatique-thriller qu’il affectionne. Né en 1972 à Bruxelles, Fabrice du Welz est tombé dans la marmite du cinéma tout petit. Il étudie au Conservatoire de Liège et à l’INSAS à Bruxelles. Il commence par des films Super8 avant de rejoindre l’équipe de Canal+. En 1999, il réalise le court métrage Quand on est amoureux c’est merveilleux qui remporte le Grand Prix à Gérardmer.

Son premier long métrage, Calvaire, est sélectionné à la Semaine de la Critique à Cannes en 2005. Son deuxième film, Vinyan, tourné en Thaïlande, est sélectionné à Venise en 2008. Il enchaîne ensuite avec Colt 45, suivi du film  Alléluia qui sera sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2014. Tourné à Los Angeles, son film suivant, Message from the King, sera présenté au Festival de Toronto en 2016.
Avec Adoration, Fabrice du Welz clôture sa trilogie ardennaise commencée avec Calvaire (2004) et Alléluia (2014), qui avaient tous les deux été présentés au FIFF.

Adoration réunit un casting exceptionnel mêlant habitués et nouveaux venus : Thomas Gioria, Fantine Harduin, Benoît Poelvoorde, Laurent Lucas, Gwendolyn Gourvenec, Charlotte Vandermeersch et Peter Van den Begin. La photographie du film, élément toujours essentiel chez le cinéaste, est signée Manu Dacosse, sur une musique de Vincent Cahay.

Adoration, c’est l’histoire de Paul, un jeune garçon solitaire de 14 ans. Sa mère est femme de ménage dans une clinique psychiatrique. Son père les a quittés il y a déjà très longtemps. Une nouvelle patiente arrive à la clinique. Elle s’appelle Gloria, une adolescente trouble et solaire. Paul va en tomber amoureux fou et s’enfuir avec elle, loin du monde des adultes…

Nuestras madres, premier film de César Diaz, a reçu en mai dernier la prestigieuse Caméra d’Or du Festival de Cannes, récompense suprême et très convoitée du meilleur premier film parmi toutes les sections cannoises ! Sélectionné à la Semaine de la Critique, le film y a également remporté le Prix SACD.

Entièrement tourné au Guatemala avec une équipe venue du Guatemala, du Mexique, de France et de Belgique, Nuestras Madres est l’œuvre du cinéaste belgo-guatémaltèque César Díaz. Né en 1978 au Guatemala, Díaz a étudié au Mexique et en Belgique avant d’intégrer l’atelier scénario de la Fémis à Paris. Depuis plus de dix ans, il travaille comme monteur de fictions et documentaires et a été assistant monteur sur Amores Perros d’Alejandro Gonzaléz Iñarritu. Rien de moins ! Il a également réalisé les courts métrages documentaires Semillas de Cenizas, présenté dans une vingtaine de festivals internationaux, et Territorio Liberado, lauréat du prix IMCINE au Mexique.

Son premier long métrage Nuestras Madres prend place au lendemain de la guerre civile au Guatemala : Guatemala 2018, le pays vit au rythme du procès des militaires à l’origine de la guerre civile. Les témoignages des victimes s’enchaînent. Ernesto, jeune anthro­pologue à la Fondation médico-légale, travaille à l’identification des disparus. Un jour, à travers le récit d’une vieille femme, il croit déceler une piste qui lui permettra de retrouver la trace de son père, guérillero disparu pendant la guerre. Contre l’avis de sa mère, il plonge à corps perdu dans le dossier, à la recherche de la vérité et de la résilience.

Les rôles principaux sont tenus par Armando Espitia, Emma Dib, Aurelia Caal, Julio Serrano Echeverría et Victor Moreira.

 

Adam-Mariam-Touzani
Nisrin Erradi et Lubna Zabal dans « Adam » de Mariam Touzani

On retrouvera également à l’affiche du la coproduction belge Adam, de Maryam Touzani, avec au casting la formidable comédienne belge Lubna Azabal.

Rendez-vous dans la capitale wallonne du 27 septembre au 4 octobre prochains!

A LIRE AUSSI

Sur le tournage de… Adoration

Nuestras Madres, la résilience des mères

César Diaz: ce sont les femmes et les mères qui tiennent le pays

Check Also

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel cherche un·e Attaché·e à la promotion cinéma – CDD

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel est actuellement à la recherche d’un·e Attaché·e à …