A l’attention de Monsieur l’ordinateur central de la base de données Actiris,

En avril, une carte blanche de David Murgia avait fait sensation sur notre site. Elle traitait du statut kafkaïen de l’artiste en Belgique.

Quatre mois plus tard, la situation n’est toujours pas réglée.

Malgré un Magritte et un triomphe sur les planches, notamment à Avignon, Actiris ne désarme pas. David non plus!

Car le jeune grand comédien est aussi une belle plume…
Un Artiste, oui. Notez la majuscule.
 
 


 
 

A l’attention de Monsieur l’ordinateur central de la base de données Actiris,

Je me présente, vous identifierez mon profil au numéro de dossier M88129517 grâce à mes références IXL/KL/130737.

Vous et moi sommes en contact sur la borne « Interminable construction de votre Projet Professionnel ».

Vous sachant étroitement jumelé au C29/921/22/2013/13518 du Bureau de chômage, je me permets de m’adresser directement à vous, C22-0_F, car tant que votre antenne refusera de procéder à une mise à jour, l’application Ressources humaines de votre Call Center ne pourra jamais transmettre ces informations capitales jusqu’à votre carte mère.

Il peut arriver, je vous l’accorde, lorsque le numéro composé daigne être attribué, que certaines données se retrouvent tout à coup validées, grâce au hasard ou à un bon décrocheur, mais rapidement le processeur surchauffe, le dossier est supprimé, ça rame, ça bug, ça plante et il ne me reste plus que le bouton Reset pour repartir de la case départ.

De retour à la maison après un mois passé au Plus Grand Festival de Pêche du Monde -tapez Avignon sur Google Map-, consultant mes nouvelles notifications, je constate une énième missive de votre part afin de m’inviter, la semaine prochaine, à une réunion qui ressemble étrangement à celle de la dernière fois, toujours, bien sûr, dans le cadre de l’activation de mon comportement de recherche d’emploi.

Une fois de plus je m’y rendrai car ne soyons pas hypocrites ou moralistes, nous le savons, je n’ai pas le choix. Mais cette fois je serai armé de nouvelles vignettes à rajouter à votre Power Point.

Lorsque j’étais au Plus Grand Festival de Pêche du Monde, des Présidents, des Ministres et même des Ministres-Présidents de la petite partie de mon petit pays où l’on parle ma langue ont salué mon travail et se sont réjoui de mes différents exploits en mer, bravant les plus grands océans du globe, amarrant nos bateaux jusque dans des ports lointains, annonçant là-bas les couleurs du petit drapeau de la petite partie de mon petit pays où l’on parle ma langue.
« Vous travaillez sur des valeurs de gauche que nous aimons beaucoup » m’affirmèrent les petits représentants politique de notre petit pays.
Et j’étais fier.
Vous savez pourquoi?
Parce qu’ils l’avaient dit : je Travaillais!

Je sais que l’on pourrait croire que nos représentant politiques ne disent pas toujours la vérité.
Qu’ils ont peut-être menti. Qu’ils auraient dit « vous travaillez (sur des valeurs de gauche que j’aime beaucoup) » juste pour préparer les prochaines élections et puis, une fois réinstallés sur le trône, ils auraient réactivé la chasse aux pêcheurs en mer.
Mais j’ai vu qu’ils étaient sincères, et puisqu’eux et moi on dirait qu’on a les mêmes valeurs (ils l’ont dit!), je les ai crus.
J’ai pris foi, je me suis senti Travailleur. Même pas chômeur-actif, non .. Travailleur.
Droit dans mes bottes, je m’excusais aussitôt auprès de moi-même pour ne pas m’être présenté, ce matin là, au Service Litiges du Bureau de Chômage où je devais justifier mon mauvais comportement de chercheur d’emploi.
On avait un nouveau roi et ces gens juste au dessous de lui, ceux qui sont en costumes et cravates même en plein été au Plus Grand Festival de Pêche du Monde, ils l’avaient dit : je Travaillais (sur des valeurs de gauche qu’ils aiment beaucoup).

Une ère nouvelle commençait et, dans ma cabine, je me suis mis à décrypter quelques textes, cher C22-0_F, que la dernière version de votre logiciel d’Activation des branleurs d’emploi ne semble pas intégrer à son panneau de configuration.

Ces vignettes manquantes du Power Point sont pourtant fondamentales, absolument nécessaires à la compréhension de mon humble mais toutefois complexe statut de bûcheron.

Ce sont ces vignettes du Power Point qui me permettront de ne pas vous prendre au sérieux lorsque vous me proposerez, pour mes jours de relâche, une formation de zingueur plombier.
Ce sont ces vignettes qui me permettront de quitter la salle lorsque vous me conseillerez avec un sourire amical « un mi-temps à côté de mon hobby ».
Ce sont ces vignettes qui éviteront à vos fonctionnaires d’avoir les yeux comme des messages d’erreur lorsque je tente vainement de leur expliquer que je ne cherche pas d’autre emploi que le mien.
Pour le dire selon la directive de l’ONEM du 8 mars 2013, il vous faudra, cette fois, me proposer un emploi convenable.

Vous et moi le savons, l’article 31 de l’arrêté ministériel du 26 novembre 1993 que vous aurez l’amabilité de lire jusqu’au bout de l’alinéa 2 trop souvent broyé dans les cookies, dit ceci :

Un emploi, offert dans une autre profession que celle d’artiste, est réputé non convenable pour le travailleur, qui au cours des 18 mois qui précèdent l’offre, justifie au moins 156 journées de travail, au sens de l’article 37 de l’arrêté royal, suite à des activités artistiques.
Pour l’appréciation du caractère convenable d’un emploi dans une autre profession que celle d’artiste, il est tenu compte de la formation intellectuelle et de l’aptitude physique de l’artiste, ainsi que du risque de détérioration des aptitudes requises pour l’exercice de son art.
Par dérogation à l’alinéa 1er, un emploi dans une autre profession que celle d’artiste est réputé convenable pour le travailleur dont la profession d’artiste n’est qu’accessoire par rapport à une autre profession.

Sachez qu’à ce jour, Grand Ordinateur, la piste qui se rapproche le plus du caractère « convenable » reste votre proposition pour l’audition de votre futur ex télé-réalité « Je veux ce jooooob ».
Mais pour m’y voir participer, il ne faudra pas vous contenter de donner mon adresse aux sociétés de casting qui gèrent les invitations de votre projet.
Il faudra aussi avoir l’audace de transformer votre « proposition » en une « proposition soumise à acceptation obligatoire » comme vous en avez la tournure.
Car, et là je vous donne un petit filon même si, je ne suis pas dupe, je sais que vous y avez déjà pensé: en ce qui concerne les emplois « convenables », tout demandeur d’emploi est contraint de les accepter.

Adios Amiga,

Au coeur de l’emploi,
David Murgia.

Check Also

Le BRIFF ouvre avec « Le Procès du chien »… et François Damiens!

Le Brussels International Film Festival vient d’annoncer son film d’ouverture, le premier film de la …