Commission de sélection des films – 3e session 2015 – Les Longs

Aides à l’écriture

1er collège

 

Anatolia rhapsody de Kenan Gorgun

Production : Tarantula

Bilal vit avec sa mère dans un village d’Anatolie. Son père, parti en Belgique, s’y est remarié avec Caroline Lavallé. A la mort de ce père inconnu, une malle leur parvient, dont le contenu met fin au secret de toute une vie : son père n’a jamais connu l’existence de son fils Bilal. Armé du journal intime de cet homme, Bilal se lance à son tour, 35 ans plus tard, sur les routes de l’exil et de la clandestinité…

 

Gasparri de Nicolas Guiot

Production : Hélicotronc

Durant l’été 1932, la crise économique fait des ravages, provoquant de nombreux mouvements sociaux et favorisant l’émergence des partis extrémistes à travers l’Europe. Vivant à Bruxelles, veuf et sans enfants, le docteur Gasparri exerce honnêtement son métier, sans se préoccuper de politique. Mais la rencontre d’un couple d’immigrés italiens va profondément bouleverser son existence trop tranquille, et l’amènera in fine à poser des choix qui dépasseront largement sa destinée individuelle…

 

Les moches de Véronique Jadin

Production : Stenola

Lydie, 42 ans, se sent moche depuis toujours. C’estune idée que sa mère encombrante lui a mise en tête. Depuis des années, Lydie assiste le directeur d’un parc récréatif vieillot. Elle abat un travail considérable en attendant que le poste de direction lui revienne. Mais c’est Fleur, une jeune femme blonde et incompétente qui est nommée directrice.  Lydie le prend comme une injustice faite à son physique ingrat.  Avec quelques collègues qui se sentent aussi rejetés qu’elle, elle fonde les Moches Anonymes. Ce sera pour Lydie l’occasion de trouver sa place et de faire enfin la lumière sur ses origines.

 

2ème collège

 

Balkan zumba de Patrick Glotz

4 quadragénaires un peu au bout du rouleau sont liés par une amitié profonde. Un jour, l’un d’entre eux fait un héritage surprise : une charmante maison nichée au fin fond d’un village des Balkans. C’est l’occasion pour les 4 amis d’aller se mettre au vert. Une fois sur place, ils découvrent que la maison est complètement délabrée et qu’il s’agit en outre d’un ancien lupanar désaffecté. Piégés par la mafia locale qui entend récolter une dette contractée par l’ancienne propriétaire, ils vont devoir déployer des trésors d’inventivité érotico-comique pour se tirer de cet incroyable guêpier. Retrouvant au passage une saveur nouvelle à la vie.

 

Cinéma de Leila Albayaty

Une jeune Parisienne, belle et aventurière, veut vivre une expérience en Allemagne. Comme tous les jeunes, elle veut voyager. Elle finit par s’installer à Berlin. Elle quitte sa solitude pour devenir amie avec un chien abandonné qu‘elle rencontre par hasard. Sa cousine du Caire lui propose une invitation en Égypte. Un homme arrive sans avoir quitté son passé affectif. Ce chien prénommé « Cinéma » devient le lien le plus fort et le plus important de toute cette histoire. Il est en quelque sorte le personnage qui pose, par sa présence, les questions sociales existentielles et affectives de toute notre relation avec la vie, aussi bien affectives que politiques. Une aventure tissée par de la musique comme un cabaret qui raccorde toutes les situations entre elles.

 

Aides au développement

 

Overland de Pascal Colson

Production : Take Five

Jeremy, un jeune photographe, en  quête  de reconnaissance et d’exaltation, se lance sur les routes clandestines.  Au Cameron, il rencontre Goodluck, un somalien voyageant avec sa famille, et Alilou, un passeur hasardeux, l’entraînant sur des camions dans l’impitoyable désert du Sahara.  L’aventure transsaharienne que Jeremy vit de l’intérieur aux côtés des exiles, se transforme alors en une épreuve de survie. L’ultime étape, la traversée de la Méditerranée, rompt définitivement la frontière qui le sépare des migrants ….

 

Pitié pour le mal de Peter Anger et Bernard Halut

Production : Climax Films

Brabant wallon, 1944, Belo et Mutien, deux frères de 11 et 13  ans, poursuivent jusqu’en Allemagne des «boches» qui ont réquisitionné le cheval de leur ferme. Ils sont protégés par Gunther, l’un des soldats. La violence grandissante de Mutien sépare les frères.  Adulte, Belo se retire dans un monastère. 1985, Mutien disparaît en mer. Belo, n’a jamais revu Mutien et remet ses vœux en doute. Il découvre l’histoire d’amour de son frère avec la petite-fille de Gunther. Belo la retrouve et en tombe amoureux à son tour.

 

Uspantan de Cesar Diaz

Production : Need

Après 36  ans de guerre civile, le Guatemala cherche à rendre à leur famille les cadavres laissés par la dictature. Ernesto, 25 ans, travaille pour une Fondation où il recherche et exhume les corps des disparus. Uspantan raconte l’histoire de ce jeune homme qui va, au coeur de la complexité de la société guatémaltèque, apprendre à se connaître et à se réconcilier avec son passé.

 

Aides à la production (d’initiative belge francophone)

1er collège

 

Drôle de père d’Amélie Van Elmbt

Production : Les Films du Fleuve

Lorsque son frère lui annonce qu’il va être papa, Vincent se retrouve confronté à sa propre paternité qu’il a niée pendant plusieurs années. Il n’a jamais rencontré sa fille, Lina bientôt cinq ans. Pris de remords, il décide de contacter Lou, la mère de leur fille. Une rencontre s’organise pendant laquelle Lou va devoir s’absenter. Vincent accepte de garder Lina en attendant son retour. Il est bien loin de s’imaginer qu’elle ne reviendra pas avant trois jours. Trois longues journées d’été où Vincent va se retrouver seul face à sa fille qui nes ait rien de lui…

 

Like a fish out of water de Caroline D’hondt et Monique Marnette

Production : ADV Productions

Nabila, jeune femme sénégalaise, n’arrive pas à subvenir à ses besoins et ceux de sa famille. Alors, à force de chercher, elle trouve un travail à l’étranger dans le secteur de la pêche. Pétrie d’espoir, elle part, contrat et papiers en règle. Mais en Islande, rien ne se passe comme prévu. Confrontée à la nuit interminable, au froid paralysant et à la solitude elle se bat avec obstination pour trouver sa place.

 

Make it better de Sarah Hirtt

Production : Artémis Productions

GUSTAVE (33 ans), un camionneur mélomane, et LOU (25 ans), sa jeune sœur, partent vers le Sud rejoindre leur frère JULES (30 ans) afin de lui faire signer des documents concernant l’héritage de leur mère. Mais entre Gustave, égoïste et conformiste, Lou qui n’a pas sa langue en poche, et Jules, militant anarchiste fraîchement sorti de prison, les retrouvailles se révèlent mouvementées. Dans une Espagne en crise, le voyage prend une tournure initiatique où les visions du monde se confrontent et où les conflits familiaux éclatent au grand jour. La fratrie, poussée dans ses retranchements, parviendra-t-elle à se ressouder?

 

Even lovers get the blues (aide après réalisation) de Laurent Micheli

Production : Stenola Productions

Ana couche avec Hugo, Dalhia avec Graziano, Léo avec Louis et Arthur avec tout le monde.  Ils sont amoureux, amis et partagent leur quotidien de jeunes trentenaires bruxellois.  Jusqu’à  ce  qu’Hugo meure subitement.  Pour le groupe, tout est chamboulé.  Entre fêtes, travail et amours surgissent les remises en question, les désirs profonds et l’urgence de vivreà fond, à tout prix.

 

2ème collège

Irremplaçable d’Olivier Masset-Depasse

Production : Versus Production

Début des années soixante… Alice et Céline habitentdeux maisons bourgeoises accolées et jumelles. Elles sont les meilleures amies du monde, tout comme leurs fils respectifs de huit ans, Théo et Maxime, qui se ressemblent comme  deux  gouttes  d’eau  et passent tout leur temps ensemble.  Cette harmonie presque parfaite va éclater le jour où Alice assiste impuissante à la mort accidentelle de Maxime, le fils de Céline. Aveuglée par la souffrance, Céline reproche à Alice de n’avoir pas tout fait pour sauver son fils.  Dès ce moment, tout se fissure entre les deux amies. Alice soupçonne Céline de lui vouloir du mal, de vouloir se « venger » sur son fils Théo… Ce soupçon est-il fondé ou est-ce le résultat d’une crise de paranoïa ?…

 

Troisièmes noces de David Lambert

Production : Frakas Productions

Martin, un homosexuel veuf et fantasque d’une cinquantaine d’années, se voit proposer de contracter un mariage blanc avec une Congolaise de vingt ans, Tamara. Ces deux êtres que tout sépare vont devoir faire croire à leur amour auprès des autorités et à force de faire semblant, vont finir par s’aimer à leur manière.

 

 

Aides à la production (d’initiative étrangère)

 

Fortuna de Germinal Roaux

Production : Need Productions

Fortuna est une jeune adolescente africaine de 13 ans. La peau noir-ébène, des grands yeux sombres et des cheveux crépus portés courts sur le crâne qui lui donnent une allure androgyne. Originaire de la région de Badmé à la frontière entre l’Éthiopie et l’Érythrée, Fortuna après une traversée de la mer Méditerranée, est accueillie avec d’autres migrants au Monastère du Simplon (Suisse) à plus de 2000 mètres d’altitude pour passer l’hiver. Une communauté de religieux catholiques, vivant au cœur du massif des Alpes, les héberge en attendant que leur sort soit régularisé par les institutions suisses.

 

Les affaires reprennent (ex-Grand froid) de Gérard Pautonnier

Production : La compagnie cinématographique européenne

Eddy et Georges, les deux employés d’une entreprise de pompes funèbres à l’agonie, sont chargés de mener un défunt jusqu’à sa dernière demeure.  À  la  recherche  du cimetière, qui s’avère introuvable, le convoi funéraire s’égare et le corbillard perd la famille qui suivait. Le voyage tourne au désastre.

 

Grave de Julia Ducournau

Production : Frakas Productions

Dans la famille de Justine (16 ans) tout le monde est végétarien et vétérinaire. Alors quand elle arrive sur le campus de l’école véto où sa grande soeur de 20 ans est également élève, le terrain pourrait lui sembler balisé. Jusqu’au jour où Justine enfreint son régime alimentaire pour la première fois et mange des abats. Les effets de ce bouleversement alimentaire ne tardent pas. Justine se retrouve en proie à des envies irrésistibles de viande qu’elle combat comme elle peut, jusqu’à ce qu’elle réalise que, ce que son corps lui réclame, c’est de la chair humaine.

 

 

Aides à la production (CCA-VAF)

 

La terre est bleue comme une orange de Bert Scholiers

Production : Altitude 100 Production

Les Lumières de la ville, une soirée en février. Deux filles de vingt-quatre ans. Un cinéphile avec un beau petit cul, un bonbon magique dans une salle de bain. Une paire de seins qui aiment faire la causette, deux chats affamés, un balcon d’où l’on saute. Des rencontres miraculeuses. Un café, un plan génial, une tête de nœud, une table non transgressive.  Vincent, qui a des orteils très ordinaires…  Beaucoup d’alcool.  Et quelques baisers volés.

 

 

 

 

Check Also

Le BRIFF ouvre avec « Le Procès du chien »… et François Damiens!

Le Brussels International Film Festival vient d’annoncer son film d’ouverture, le premier film de la …