5 nouvelles productions légères soutenues!

Samedi soir, Une vie démente, premier long métrage d’Ann Sirot et Raphaël Balboni remportait 7 prix, dont celui du Meilleur film, lors de la 11e Cérémonie des Magritte du Cinéma, où était également nommé dans la catégorie Meilleur premier film Fils de Plouc de Lenny et Harpo Guit. Le 30 mars prochain sortira Aya de Simon Coulibaly Gillard, dévoilé en juillet dernier à l’ACID, et Prix Cinevox au FIFF 2021. Le point commun entre ces films? Ils ont tous reçu l’aide aux productions légères!

Et ce sont donc 5 nouveaux projets, que l’on verra dans les salles d’ici 2 ans maximum, qui viennent de recevoir cette aide de 125.000€. Un drame social (Il pleut dans la maison), un récit intime (Sauvons les meubles), une comédie loufoque qui explore la vie à la campagne (La Grande Patrouille), un film choral explorant la parole traumatique (All the time), et une expérience cinématographique qui cherche à emmener toute une communauté sur le chemin de la guérison (Koue Vwa) : la sélection 2021 de cet appel annuel pour films réalisés dans des conditions de production légères ne manque pas de diversité de genres cinématographiques.

Il pleut dans la maison de Paloma Sermon Daï (Michigan Films)

Livrés à eux-mêmes suite à l’internement de leur mère, un frère et une soeur se soutiennent l’un l’autre au sein de leur maison familiale insalubre. Face à un été caniculaire et orageux, ils se retrouvent tiraillés entre l’adolescence et la vie adulte qui les attend.

Sauvons les meubles de Catherine Cosme (Hélicotronc)

Lucile et Paul, 35 et 44 ans, se retrouvent chez leurs parents, quand ils apprennent que leur mère, Colette, est mourante. Aucun des deux n’était au courant de sa maladie. Mais ce mensonge en cache un autre : leur mère a usurpé l’identité de Lucile pour des crédits à la consommation. Lucile et Paul, dont la relation fraternelle ne s’est jamais épanouie, doivent faire face au surendettement de leur mère. Dans cette urgence, avant qu’elle ne disparaisse, Lucile et Paul vont sauver bien plus que des meubles.

La Grande Patrouille de Noëlle Bastin & Baptiste Bogaert (Naoko Films)

Vitrival. Un village wallon sans histoires. Deux cousins flics en patrouilles. Un tracteur volé et une vague de suicides au travail. Des fêtes et des habitants déguisés. Des prédictions funestes sur Radio Chevauchoir. C’est quoi ce bazar ?

All the time d’Amélie Derlon Cordina (Matching Socks)

Bruxelles. Le temps d’une nuit de concert dans un immense cinéma qui a fermé ses portes pour la nuit, 5 personnages, parmi le public, se remémorent un épisode atroce de leur vie passée.

Koue Vwa de Maxime Jean-Baptiste (Twenty Nine Studio & Production)

En 2012, Lucas Diomar, 18 ans, est brutalement assassiné lors d’une soirée d’anniversaire à Cayenne (Guyane française). Dix ans plus tard, Yannick son meilleur ami, grièvement blessé lors de cette soirée, revient en Guyane pour la première fois afin d’assister à une commémoration en l’honneur de Lucas. Au même moment, Arisnel, le meurtrier, sort de prison. Autour d’un mort, trois familles ont été détruites. Trois mères ont perdu leur fils. Kouté vwa est une tragédie contemporaine, où chacun des personnages déploie sa voix et tente de remédier à un deuil impossible.

 

Check Also

Jean-Benoit Ugeux tourne « L’Age Mûr »

Ce lundi a débuté le tournage du premier long métrage de fiction de Jean-Benoît Ugeux, …