28ème Festival International du Film d’Amour de Mons
Du 24 février au 2 mars 2012

Sacré coup de vieux…

À l’époque, mon bureau jouxtait celui de Philippe Reynaert et de son acolyte Carl De Gussem dans une imprimerie/rédaction ixelloise.  Un beau jour, au tout début de l’après-midi,  un jeune échevin montois débarqua pour présenter au patron du magazine Studio (édition belge) un projet cinématographique et lui demander son soutien. Cet homme politique encore inconnu hors la cité du Doudou, c’était Elio Di Rupo et il voulait mettre sur les rails un Festival consacré à l’amour.  Quelle drôle d’idée…

28 ans plus tard, Philippe R. est directeur de Wallimage, Carl œuvre dans la publicité, j’ai la grande chance d’être votre hôte sur Cinevox et Elio Di Rupo signe des autographes aux Magritte du cinéma (photo ci-dessous).

Le festival, lui, se porte bien.

 

 

Depuis sa création, le FIFA a sélectionné plus de mille films inédits en Belgique et accueilli plusieurs centaines de personnalités du 7e Art, parmi lesquelles Maria de Medeiros, Émilie Dequenne, Claude Lelouch, Philippe Noiret, Jean Rochefort, Andrzej Zulawski, Nathalie Baye, Pascal Légitimus, Audrey Tautou, Vincent Lindon, Marion Cotillard, Jacques Doillon, Jeanne Moreau, Charlotte Rampling, John Madden, Pierre Jolivet, Lauren Bacall,

Valéria Golino, Josiane Balasko, Gérard Darmon, Gérard Jugnot, Clothilde Coureau, Patrick Bruel, et beaucoup d’autres, venus de tous les continents.

Au programme, de cette nouvelle édition plus de 100 films seront projetés dans les salles du Plaza Art et d’Imagix Mons. Souvent  pour la toute première fois en Belgique. Ils accourent du monde entier. Attraction très séduisante : la marraine de la fête sera l’extravagante, pétillante, remuante Victoria Abril (photo).

 

Depuis 2004, le FIFA a un projet en partenariat avec le service de l’Audiovisuel de la Province du Hainaut et l’Athénée Royal Marguerite Bervoets (établissement de la Communauté Française). Des élèves de 5ème générale vivent le festival de l’intérieur.

 

Jeudi 1er mars au Lotto Mons Expo de 14h30 à 18h30, un passionnant un colloque sur le cinéma à l’ère du numérique réunira différents intervenants de haute tenue. Notez qu’il est destiné aux professionnels. Mais on sait que beaucoup nous lisent…

 

 

Comme dans toutes les manifestations, c’est l’axe « cinéma belge » qui intéressera particulièrement Cinevox. Outre la projection de Fils Unique de Miel Van Hoogenbemt (photo ci-dessus) dans le cadre d’un coup de cœur à Patrick Chesnay, le FIFA sera l’occasion de découvrir Berlin Telegram de Leila Albayati. Ce film sera la vedette de la soirée de gala de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Les autres films qui impliquent des producteurs ou comédiens belges sont des coproduction : Man without a Cell Phone de Sameh Zoabi (Palestine, Israel, France, Belgique) sera présenté en compétition internationale, Hot Hot Hot de Beryl Koltz (Luxembourg, Belgique, Autriche) en compétition européenne. La traditionnelle compétition de courts métrages aura, elle, lieu les dimanche 26 et lundi 27 février.

C’est le nouveau long métrage de Jalil Lespert (France, Belgique), Des Vents contraires avec Benoit Magimel, Audrey Tautou et Isabelle Carré, qui aura le privilège d’ouvrir le festival. Bouli Lanners y a hérité d’un joli rôle. Quant à Jalil, il est un jeune  réalisateur certes, mais surtout un acteur de premier plan. Il tourne actuellement dans Post Partum, le premier long métrage de Delphine Noels.

 

Comme la Culture se doit d’être accessible à tous, la place de Cinéma est fixée à 7 euros et le pass 6 séances (Hors Galas et séances de 21h à Imagix) coûte seulement 20 euros. Plus démocratique, y’a pas !

 

Check Also

« Sauve qui peut »: aux côtés des soignants

Avec Sauve qui peut, Alexe Poukine se penche sur les processus d’apprentissage auxquels participent les …