2013/2014 : Achille Ridolfi

Mon année 2013 aura surtout été marquée par la sortie d’un film que j’aime beaucoup et qui gardera toujours une place particulière dans mon parcours d’acteur, j’ai nommé Au nom du fils de Vincent Lannoo.

 

J’emporte avec moi de très beaux souvenirs d’avant-premières belges, un accueil chaleureux, généreux, avec un Vincent, tantôt tendre tantôt fougueux, toujours prêt à amuser une foule en délire et puis ce stress, mêlé à la réjouissance de pouvoir écouter les premières réactions dans le noir d’une salle de cinéma, cette espèce de bon trac que j’aimais partager avec Astrid (Whettnall).

 

Sortie nationale, internationale (le Canada, la France courant 2014), plusieurs festivals, divers prix, un public toujours grandissant. Je suis si fier, si heureux d’avoir fait partie de ce projet. Il continue encore aujourd’hui à me surprendre, à me toucher par la singularité de son chemin et par tout ce qu’il m’a apporté humainement et artistiquement. Parfois, j’aime imaginer que l’on aura l’opportunité de se réunir à nouveau. « On prend les mêmes et on recommence. » Une nouvelle histoire avec la même équipe technique, les mêmes acteurs, le même réalisateur et action ! On raconte et on partage le plaisir d’être ensemble. Avec à la clé des gens qui nous soutiennent, qui ont la foi et qui y croient. Tout cela m’amène peut-être déjà à exprimer mes désirs pour les années à venir, mais revenons encore un peu à 2013 où j’ai eu l’occasion de faire de très belles rencontres.

 

Cette année, j’ai pris la décision d’inviter plusieurs réalisateurs à venir me voir au théâtre. Certains d’entre eux ont répondu présent et cela m’a beaucoup touché. Notamment Amélie Van Elmbt, François Pirot, Sarah Hirtt, avec qui j’ai partagé de vraies discussions, très riches, pleines d’humanité.

Pas de projets prévus avec eux dans l’immédiat, mais ce n’était pas vraiment le but. La démarche s’inscrit plutôt sur le long terme et peut-être, qui sait, pour donner lieu à de belles et futures collaborations?

 

Autre belle surprise, ma rencontre avec le réalisateur David Lambert, qui m’a invité à participer à son dernier film, Je suis à toi. Un tournage très agréable, avec une équipe formidable et un réalisateur délicat, bienveillant et talentueux. Très heureux d’avoir croisé son chemin, un vrai cadeau pour cette fin d’année 2013.

 

Je me rends compte que j’aurais pu intituler ce texte RENCONTRES puisqu’il en est également question dans mes envies futures.

Le plus important pour moi reste de continuer à explorer le jeu avec des personnes dont j’apprécie le travail. Tenter de rencontrer ceux qui arrivent à projeter sur moi une partition complexe, pleine de possibles, s’éloignant des stéréotypes. « Oui, je peux faire autre chose que le costaud ».

 

Continuer à exprimer la liste de mes rêves les plus fous : tourner dans un film de et avec Yolande Moreau, dire oui à Jaco Van Dormael qui me propose de rejoindre son prochain film, répondre à un mail de Félix Van Groeningen qui a écrit un super rôle en pensant à moi. Et puis, toutes ces petites choses, qui viendront peut-être me surprendre comme cette rencontre évidente, pleine de belles promesses, que je n’attendais pas…

 

Une rencontre qui va teinter mon année 2014, celle avec Chris Vander Stappen (Ma vie en rose, Soeur Sourire), collaborant de plus en plus avec Vincent Lannoo.

A nous trois, nous imaginons plusieurs projets et je m’en réjouis déjà…

L’écriture de Chris, sensible et subtile. Le regard de Vincent, toujours juste et audacieux. Un programme prometteur pour cette nouvelle année.

(Très belle) affaire à suivre donc…

 

Je vous dis à bientôt. Mes meilleurs voeux à toute l’équipe de CINEVOX, à tous ceux qui liront ces quelques lignes et au plaisir de vous RENCONTRER…

 

 

[Photo de Johan Legraie sur le plateau de Je Suis à toi de David Lambert]

Check Also

Le BRIFF ouvre avec « Le Procès du chien »… et François Damiens!

Le Brussels International Film Festival vient d’annoncer son film d’ouverture, le premier film de la …