Il était une fois une première mondiale

On a enfin découvert Il était une fois une fois. Il était temps. Voilà près d’un an qu’on a lu le scénario et qu’on trépigne en attendant de voir ce qu’en a fait à l’écran Christian Merret-Palmair, le réalisateur du mythique Les Portes de la Gloire.

Un mois avant la sortie officielle, quelques jours avant la projection du film au festival de l’Alpe d’Huez, c’est donc Bruxelles, et plus précisément la salle RTL-Club qui a été choisie pour la première mondiale. Un cocon feutré pour une exclusivité VIP où se pressait une horde de BWB, Bekende Wallen en Brusseleers. Parmi eux, les très chanceux vainqueurs de notre concours Cinevox venus confronter leur Belgatitude à celle de Jean-Luc Couchard et Charlie Dupont.

Verdict?

 

En plein dans le mille, Émile ! Il était une fois une fois est ce qu’il promettait : une tuerie pour ceux qui adorent l’humour non sensique belgo-belge, une rafale de blagues et de situations cocasses qui s’enchaînent, s’empilent et s’accumulent pendant 1h30 (qu’on ne voit pas filer) avec des moments cultissimes à la pelle : Jean-Luc Couchard en slip léopard se livrant à un karaoké cinématographique sur Bodyguard, Charlie Dupont passant en revue les différents accents belges, François-Xavier Demaison expliquant la Belgique à une Française;  la scène du pain perdu aussi (plus développée et drôle que dans le trailer), le test « Rosetta » subi par Anne Marivin…. Et plein plein d’autres.

Le tout servi sur un rythme effréné et soutenu par une véritable histoire bien huilée et plutôt imprévisible qui ravira les fans de Dikkenek (priorité absolue pour ceux-ci), Very Bad Trip, Dodgeball, Rien que pour vos cheveux et ce genre de joyeusetés. Et du Grand Jojo aussi, bien sûr…

 

Dans la salle, un état d’hilarité permanent quasi général et des éclats de rire tonitruants, voire même des applaudissements à certains moments-clés. Une atmosphère joyeuse qui a dûré plusieurs heures à l’occasion d’un drink fort soigné. Pas à dire : Scope Pictures, producteur belge du film sait recevoir !

Plutôt qu’un long article, nous vous proposons un petit topo en photos. Comme si vous y étiez. Ou presque.

 

 

[A Lire : Cinevox vous invite à la première mondiale !Coups de zoom sur 2012 [1], Les Belges à Paris, Il était une fois… Jean-Luc Couchard

A voir : Pierre Papier Ciseau, Grand Ecran Cinevox n°3 ]

 

Poussons la porte du RTL House… Là, sur la droite, la salle qui va accueillir la première mondiale de Il était une fois une fois...

 

Dans le couloir, Charlie Winston Dupont (avec son joli petit chapeau) fait encore le malin avec beau-papa Garbarski, mais il n’en pense pas moins. L’estomac est noué. Le public attend déjà dans la salle.

 

Tout le monde s’installe. La première mondiale de Il était une fois une fois c’était l’occasion de croiser la plus belle concentration de people belgo-belges au mètre carré de ce côté-ci des Magritte. Vous reconnaissez qui sur cette photo? Il y a des humoristes, des acteurs, des présentateurs télé, des journalistes et même le directeur de Cinevox, c’est dire…

 

Oui, Jacques Mercier était présent. Quand on parle de Belgique, ça l’intéresse forcément.

 

Deux des paires de lunettes les plus fameuses du Royaume : Philippe Reynaert, présentateur de Ciné Station et directeur de Wallimage avec Philippe Geluck, papa du plus célèbre félidé du pays. Cité dans le film, d’ailleurs.

 

Madame Charlie Dupont elle -même, Tania Garbarski, donc.

 

Fabrice Delville, Directeur général de Scope Pictures présente les protagonistes de la soirée : Christian Merret-Palmair, le réalisateur, Jean Luc Couchard et Charlie Dupont, les acteurs belges les plus cultes du moment. Ce qui donne dans le détail :

 

 

 

 

L’homme aux lunettes, c’est David Hainaut, nouveau président de l’union de la presse cinématographique belge. Jeudi, il se fendra d’une carte blanche sur notre site. Welcome, président ! A sa droite, Olivier Clinckart qui est lui le président de l’U.C.C. (Union de la Critique de Cinéma). Et  à gauche, Eric Larcin.

 

Benny B. au jus d’orange. Mais oui…

 

Et Voo, ça va? Non, j’ai le bourdon. Laurent D’Elia, monsieur Garbarski… à la télé et Christophe Bourdon qui n’est pas un pigeon.

 

Bernard Yerles a le don d’ubiquité. Alors qu’il découvrait Il était une fois une fois, il était aussi sur la Première dans la série A Tort ou à Raison .

 

Charlie Winston Dupont prend une leçon de culture avec Eric Russon. Dis, Charlie, si tu continues à ennuyer le monsieur, tu vas forcément en prendre une 😉
Ce qui fait beaucoup rire Alain De Greef à l’arrière plan.

 

Scope Pictures coproduit le film en Belgique. Et la société a le chic pour réussir les avant-premières sympathiques et choyer ses invités. Ici : Geneviève Lemal et Alain-Gilles Viellevoye, respectivement Fondatrice & Présidente du Conseil d’Administration et Marketing & Communications Manager.

 

Dans une salle derrière le bar, Scope a installé des PC. Objectif : faire enregistrer quelques phrases en belge par les BWB présents à la soirée. Ici Mourade Zeguendi, l’homme des Barons, de Taxi 4, Go Fast ou JCVD. Notre Jamel à nous, quoi…

Le résultat de ces sessions est à voir ici. Délire assuré.

 

Stéphane Pauwels a lui aussi testé son accent. Pas besoin de test ADN, on n’a aucun doute sur sa belgitude

 

Et au bout du compte? Belgium twelve points. On est peut-être nuls à l’Eurovision et pas terribles au foot, mais on sait se marrer, ça c’est sûr !

Check Also

clap-la-vie-devant-nous

Clap de début pour « La vie devant nous » d’Olivier Meys

C’est hier qu’a débuté le tournage du deuxième long métrage d’Olivier Meys, La vie devant …