L’humour belge fait du ski

Torpedo : Ancienne automobile décapotable, de forme allongée.

Et aussi : sur les automobiles anciennes, partie de carrosserie reliant le capot au corps principal de la caisse. Carrosserie ouverte munie d’une capote repliable et de rideaux de côté.

Voilà pour la définition qu’on trouve dans les dictionnaires français (Larousse en l’occurrence) ou québécois (Antidote).

En Belgique, nous avons une autre vision du mot. Chez nous, il évoque surtout le frein de vélo à rétropédalage, que l’on actionne donc en pédalant en arrière. Un système qui fut très populaire au xxe siècle, mais dont est toujours équipée la bicyclette qu’on aperçoit dans le film de Matthieu Donck que nous avons adoré au Be Film festival fin 2011 et qui sortira dans les salles, courant 2012.

 

Torpedo est la vedette de notre Grand Ecran de rentrée, le premier de la saison 2 de Cinevox. À côté de quelques extraits du film, vous y découvrirez des bribes d’une interview que nous ont accordée le réalisateur et son acteur principal, François Damiens qui ce jour-là s’est livré sans fard ni ironie, avec beaucoup d’humanité. Vous en verrez plus durant les mois à venir dans nos Director’s Cut.

Le Grand Ecran que vous retrouverez dans toutes les salles numériques jusqu’au 8 février fait ensuite un petit tour du côté des Magritte du cinéma et braque les projecteurs sur deux films qui s’apprêtent à débarquer dans nos salles : Au Cul du Loup, le premier long métrage de Pierre Duculot nous arrive le 25 janvier et Il Était une fois une fois, la loufoque comédie franco-belgo-belge  avec Charlie Dupont et Jean-Luc Couchard le 15 février.

Par un curieux hasard de calendrier, notre capsule ciné s’ouvre et se clôt sur deux films engagés dans le festival du film de l’Alpe d’Huez, l’unique festival de comédies en France qui se déroule du 17 au 22 janvier.

Chaque année, pendant une semaine, la station s’investit dans cette manifestation et l’ensemble de la profession s’y croise dans une atmosphère ludique et conviviale, autour des films qui feront rire les spectateurs pendant les prochains mois. Avec plus de 12.000 entrées lors des dernières éditions, la fréquentation est en augmentation constante depuis plusieurs années, confortant ainsi le Festival à proposer… une entrée libre pour l’ensemble des projections. Particularité rare pour un Festival de cinéma.

Cette année, deux longs métrages majoritairement belges et une coproduction avec deux doux dingues de chez nous seront en compétition. Sur des tonalités assez différentes. Car à côté de Torpedo (humour absurde doux amer) et Il Était une Fois une Fois (humour potache, punk, no limit), les festivaliers vont découvrir l’univers d’Hasta La Vista et son actrice principale, Isabelle de Hertogh nominée aux Magritte 2012 pour ce rôle.

Pour les départager, un jury prestigieux prêt à se bidonner entre deux slaloms géants a accepté l’intitation des organisateurs. Tu m’étonnes… Sous la direction de Gilles Lellouche, on y retrouve notre compatriote Virgine Efira, mais aussi Muriel Robin, Alice Taglioni, Jean-Paul Rouve et Clément Sibony. Autant dire que ça ne va pas rigoler. Ou si. Beaucoup, en fait…

Quel sera le genre d’humour privilégié cette année par ces spécialistes? L’an dernier Une Pure Affaire, emmené par François Damiens avait décroché le Prix Spécial du Jury. Notre attrape gogo préféré réussira-t-il la passe de deux ? Réponse le 22 janvier.

 

Check Also

Ce-qui-nous-lie

« Ce qui nous lie », interroger la parentalité

Avec Ce qui nous lie, son premier long métrage documentaire, Sonam Larcin se penche sur …