… Philippe de Pierpont, Jan Hammenecker et David Murgia

Un des acteurs flamands les plus connus dans le monde francophone, un réalisateur qui prépare un deuxième long métrage de fiction après un premier essai brillant et le jeune prodige liégeois du théâtre et du cinéma. Leurs points communs ? Ils sont belges et nous parlent de 2013 (Jan et David ont aussi tourné ensemble dans Tango Libre)

 

 

Jan Hammenecker

Acteur bilingue, homme simple et attachant, sympathique en diable, Jan Hammenecker a été révélé chez nous par Max et Bobo de Fred Fonteyne.  Depuis on le voit non-stop, au théâtre, dans les films belges quelqu’en soit la langue et en France aussi où il a été une des vedettes de la série Signatures (notamment)

 

J’ai longuement réfléchi à ce que je pourrais répondre, mais est-ce que je pourrais demander :

« Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe! » ?  Juste pour un moment…

Parce que la question qui me revient de plus en plus comme un boomerang dans la gueule, et sur laquelle on veut que je m’exprime, c’est bien sûr…. la différence entre le cinéma en Flandre et en Wallonie …. Pourquoi en Flandre les films font-ils des recettes de 300.000 entrées et pourquoi ça ne se passe pas de la même façon du côté francophone?

Et ça me rend triste. Triste, et plus. On est en train de perdre une génération…

L’autre jour j’ai encore été contacté par une journaliste française de Télérama qui préparait un gros dossier  sur ce sujet [Ndlr. À lire ici]. Même en France, ils essayent de comprendre. Et, à vrai dire,  je n’arrive pas à expliquer à quelqu’un qui ne connaît pas le contexte.

J’ai peur de ne pas toujours trouver les bonnes nuances -en quelques lignes- pour m’exprimer et me faire comprendre correctement.

Si vous voulez vraiment savoir ce qu’est mon désir pour le cinéma belge pour l’année à venir : hé bien c’est de la « pollinisation croisée »(« kruisbestuiving » en flamand)…À TOUS LES NIVEAUX…

À ce moment-là, je veux bien être l’abeille/ le papillon ou tout ce qu’on veut pour apporter ma petite graine et essayer de réaliser ça.

 

[Photo Philippe Pierquin]

 

Philippe de Pierpont

Scénariste de bande dessinée, homme de théâtre, réalisateur de nombreux documentaires, Philippe de Pierpont a réussi avec Elle ne pleure pas elle chante un formidable premier film.

 

Avec mon premier long métrage, j’avais l’impression de faire de l’auto-stop sur la route du cinéma. Avec celui que je prépare (pour l’été prochain/Inch Allah!), j’y serai en scooter (« Bee Lucky », l’histoire d’une fugue de deux ados entre Verviers et Spa).

Il y a progrès! Et finalement, je suis d’accord avec ce vieux sage chinois : l’important n’est pas la destination ou le véhicule pour y arriver, c’est la route. Le cinéma.

 

[Photo Amiel Pierquin]

 

David Murgia

C’est le jeune acteur belge dont tout le monde parle. Parfait dans la Régate, Rundskop et La Tête la Première, il se consacre surtout au théâtre. En 2013, on le retrouvera avec plaisir au cinéma dans Je suis supporter du Standard et Je te Survivrai.

2013 sera apparemment pour moi une année chargée de théâtre avec surtout la tournée du Signal du promeneur et la création de Discours à la Nation.

Si on peut parler de rêve, je boirais volontiers un café avec Ken Loach ou Haneke pour discuter de son prochain film. Et on le boirait à Rome avec Begnini. On parlerait sans doute d’un tournage en Amérique du sud vers octobre-novembre, le temps de préparer tout ça bien tranquillement.

 

Sinon rien d’autre comme espoir que la rencontre de nouvelles équipes de travail, de nouveaux projets enthousiasmants, pratiquer le métier avec un mélange de passion et de nécessité. Créer.

 

Check Also

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel cherche un·e Attaché·e à la promotion cinéma – CDD

Le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel est actuellement à la recherche d’un·e Attaché·e à …