« Noces » dans les médias français

Alors que le film sort le 8 mars prochain dans les salles belges, Noces est sorti cette semaine en France, où il n’est pas passé inaperçu. Les critiques sont excellentes, et le film a eu l’honneur de différents journaux télévisés… sous différents angles!

 


Sur TF1, on s’intéresse d’abord au personnage médiatique qu’est Stephan Streker le journaliste sportif, l’incongruité que re présente le fait de mener de front ces deux carrières, avant de se tourner vers le film.
 

 

Sur France 3, on s’attaque directement au vif du sujet.
 

 


 

Dans la presse écrite, on s’emballe aussi, louant les qualités de mise en scène, d’écriture, de jeu, mais aussi la force et l’urgence du sujet, trop peu souvent abordé. Jugez plutôt:

 

« Le réalisateur ne juge pas : chacun a ses raisons et personne n’est vraiment un salaud dans ce film subtil, délicat, superbement éclairé. Au milieu d’un casting parfait (Alice de Lencquesaing, en meilleure amie, et Sébastien Houbani, en frère compréhensif mais dépositaire de l’honneur de la famille), il plonge dans les yeux noirs de sa jeune interprète, Lina El Arabi, révélation fulgurante, qui offre à la rébellion un visage doux et décidé. Celui de la liberté que seule la fatalité peut entraver… »

Guillemette Odicino, Télérama

 

 

« Stephan Streker a exclu tout manichéisme dans la façon dont il montre ses personnages. C’est ce qui fait la force de cette œuvre poignante dans sa description de rapports familiaux compliqués entre une fille cherchant l’indépendance et une famille encore engluée dans des traditions d’une autre époque. »

Caroline Vié, 20 Minutes

 

 

« Alors que deux grands films sortent au cinéma cette semaine : Split et Lion, c’est le nouveau film du réalisateur belge Stephan Streker, qui attire notre attention. Le long-métrage aborde un sujet peu évoqué, celui du mariage forcé. »

Anne-Cécile Delolme, Grazia

 

 

« Le talent de Streker est de ne jamais jouer avec cette matière inflammable. De ne pas se poser en donneur de leçons qui se draperait dans les habits du juge, du procureur ou de l’avocat. Ce qui l’intéresse, ce sont les tiraillements intérieurs de ses personnages, leur incapacité à agir comme bon leur semble pour des raisons religieuses, morales ou sociales. »

Thierry Chèze, L’Express

 

 

« Le réalisateur Stephan Streker démonte avec précision et délicatesse le mécanisme du mariage arrangé. La force de Noces est de respecter le ressenti de tous, sans juger ni condamner. On en sort profondément troublé. »

Laurence Defranoux, Libération

 

 

« Féministe sur les bords, le réalisateur belge tenait à conter une tragédie d’aujourd’hui avec tout ce que cela implique. Peu importent le lieu et les personnages, c’est l’engrenage dans lequel est prise son héroïne et dont il offre une terrible radioscopie qui l’intéresse. Stephan Streker s’abstient de porter un jugement, il se « contente » de montrer les faits et, malheureusement, la réalité suffit. Aucun des protagonistes, ni même le spectateur, ne sort indemne du drame qui se joue, tant on s’identifie à Zahira et à son combat pour la liberté. »

Nathalie Simon, Le Figaro

 

 

« C’est un très beau film que signe le réalisateur belge Stephan Streker à qui l’on doit « Le monde nous appartient ». Beau par son image. Beau par cet équilibre constant sur la ligne de crête d’une déchirure. Beau parce que rien n’est surligné comme trop souvent dans ce registre. Beau par son casting, Lina El Arabi en tête, qui développe en un seul regard toutes les nuances du velours. »

Le Parisien

 

Pour rappel, le film sort en Belgique le 8 mars prochain!

Check Also

« Apple Cider Vinegar »: écouter les pierres

Dans Apple Cider Vinegar, Sofie Benoot revisite le film ethnographique en suivant une documentariste retraitée …